L'actualité en continu du pays de Brive


Ça roule 7 ans de plus pour l’Agglo et Transdev

Le président de l’Agglo Frédéric Soulier et le directeur des opérations Transdev Philippe Redon ont cosigné ce matin la délégation de service public du réseau de transport urbain. Avec plusieurs évolutions à accompagner : des bus au gabarit ajusté à la fréquentation de la ligne, davantage de véhicules propres, un transport gratuit depuis le futur parking relai de Laroche, l’apparition de la billettique, l’extension du transport à la demande aux 48 communes… Pour un tarif inchangé de 1 euro le ticket.

 

Le choix  du délégataire était à l’ordre du jour du dernier conseil communautaire début juillet qui s’est tenu, comme un symbole, dans le nouveau dépôt du réseau. L’Agglo, déjà propriétaire des bus, l’a acquis et aménagé dans la zone de Beauregard, rue Gustave Courbet (où étaient implantés l’entreprise Sauret). « Un investissement de 1,8 million d’euros », a quantifié Frédéric Soulier et qui ravi Philippe Redon, directeur des opérations Transdev: “L’agglo nous fournit les bus et ce dépôt avec un atelier dédié”.

Parmi les 3 candidats en lice, c’est donc le sortant Transdev, premier opérateur européen de transport public qui assurait la délégation depuis la création du réseau en 2010, qui a emporté le marché. “Transdev a su montrer par le passé son efficacité comme le professionnalisme de son personnel et son offre répondait le mieux à nos attentes”, précise le président communautaire. Car l’Agglo veut continuer à faire évoluer son réseau urbain vers “davantage d’efficience et d’écologie”.

Pour le directeur briviste Jean-Philippe Germain, la stratégie est de “s’appuyer sur l’existant et d’intégrer les nouvelles attentes, comme l‘arrivée de la billettique (sans contact)”. Il sera aussi bientôt possible depuis son smartphone d’avoir une information en temps réel sur le prochain passage de bus. “Des services courants dans les grandes agglomérations mais pour lesquels les villes moyennes sont à la traine”, note le directeur. Le déploiement de ces nouveaux services devrait être opérationnel en 2018.

Le parc roulant affecté à l’urbain va aussi évoluer au cours de cette nouvelle délégation. “Notre souhait est d’aller vers des bus plus petits et des véhicules propres.” La navette est déjà assurée par de l’électrique. Demain, le bus à haut niveau de service BHNS devrait faire son apparition sur la ligne desservant la 1089. De fait à terme, il y aura moins de bus standards (disposant d’une centaine de places) qui pouvaient circuler à vide sur certaines lignes, mais davantage de Midibus (70 places), Minibus + (40 places) et Minibus (20 places). Ce redimensionnement des véhicule en fonction de la fréquentation permet de rationaliser la consommation de carburant et de diminuer le rejet de polluants dans l’atmosphère. La réduction des émissions de GES (Gaz à effet de serre) serait de 54% une fois le parc renouvelé.

Dans cette même logique économique et écologique, l’Agglo veut développer ce qu’on appelle les P+R, parcs ou parkings-relais, à l’extérieur de la ville. À l’image de ce qui existe déjà aux Trois Provinces avec la navette. Un P+R devrait être livré d’ici la fin de l’année à l’Ouest de Brive sur la zone Laroche. Les travaux de réalisation débuteront à la fin de l’été. C’est là aussi que seront regroupés les bus interurbains qui stationnent aujourd’hui sur la première ceinture des boulevards. Les utilisateurs de ce P+R bénéficieront de la gratuité du transport sur la ligne régulière les amenant dans l’urbain, comme Libéo Express. “L’intérêt est de capter les flux extérieurs pour les amener en centre-ville”, déclare Frédéric Soulier.

Du côté des lignes urbaines régulières justement, pas de changement. Si ce n’est la C desservant le sud de la gare qui devient du Transport à la demande, « comme pour tous les autres coteaux ». L’objectif est d’éviter de faire circuler des bus à vide. Pour les abords immédiats, l’extension de la ligne 1 vers Saint-Pantaléon de Larche avec en prolongement la ligne 7, est maintenue. Selon les comptages, elle a généré 18.000 voyageurs de plus. Il est question de renforcer  la desserte sur Ussac avec un aller-retour quotidien, de lancer une expérimentation sur la zone de La Nau et de faire également un lien avec la commune de Cosnac. Les services PMR (Personnes à mobilité réduite) vont également être harmonisés sur l’ensemble du territoire.

“On ne baisse pas le niveau de service”, insiste Frédéric Soulier. Il s’agit de s’adapter aux besoins. Il y aura ainsi 3 périodes de fonctionnement, aux 2 actuelles (normal sur 46 semaines et vacances d’été pour 6 semaines) va s’ajouter une troisième pour les petites vacances et samedis. Le Transport à la demande (TAD) qui touchait jusque là les 16 communes historiques de l’Agglo va être étendu à l’intégralité du territoire communautaire soit aux 48 communes. Le TAD fonctionnera selon 5 grands secteurs avec 2 allers-retours par semaine sur chaque secteur et la possibilité d’être pris en charge et déposé à plusieurs arrêts. Bien sûr, les usagers devront prendre le réflexe de réserver la veille. “Cette solution qui mixte porte-à-porte et virtuel nous permet avec des moyens donnés de faire malgré tout évoluer l’offre”, se satisfait Philippe Redon, directeur des opérations Transdev.

Le tout, sans impact sur le prix du ticket qui reste à 1 euro sur tout le réseau.

Infos sur le réseau sur libeo-brive.fr.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire