L'actualité en continu du pays de Brive


Brive, ville aidante Alzheimer

La Ville de Brive et l’association France Alzheimer Corrèze viennent de formaliser un partenariat déjà actif depuis 20 ans, en signant une charte d’engagements réciproques. Une volonté de favoriser l’inclusion des personnes atteintes de cette maladie ou apparentées et d’être au plus près pour mieux accompagner les malades et leurs aidants.

C’est un problème sociétal. “La réponse médicale n’est pas la seule réponse, les actions sociales apportent beaucoup” a rappelé Luc Roumazeille, président de l’association France Alzheimer Corrèze. La question se révèle d’ailleurs très prégnante en Corrèze avec une population plus âgée de 10% que la moyenne nationale. Depuis 20 ans, les bénévoles de l’association soutiennent ainsi les malades et leurs aidants en les écoutant, en les conseillant, en les orientant si besoin vers des professionnels qualifiés, en organisant également des formations, des cafés-mémoire, des animations, en permettant aussi aux accompagnants, avec la halte répit,  de pouvoir souffler un peu. Une action qu’elle mène au quotidien avec le soutien de la Ville de Brive. “Nous avons souhaité renforcer les dispositifs auprès des malades et leurs aidants par un soutien de proximité.” Et c’est pour formaliser ce partenariat que vient d’être signée cette charte.

“L’important est de mieux comprendre les souffrances sociales dans notre ville“, assure le maire Frédéric Soulier. “Grâce à France Alzheimer et d’autres associations, nous avons pu créer Brive solidarité et avoir une meilleure vision de ces problématiques. En cela, la ville est précurseur: Brive solidarité reconnait la richesse des actions sociales dans le bénévolat.”

Mieux comprendre la maladie et surtout favoriser l’inclusion des personnes qui en sont atteintes, telle est l’ambition de cette charte de “ville aidante”. L’association a déjà signé une quarantaine de chartes dans le département avec des villes de plus de 1000 habitants. Elle n’oublie pas non plus les aidants: “Un salarié sur 5, bientôt, un sur 4, est un aidant, avec tout ce que cela implique de difficultés pour concilier cet accompagnement et travail“, détaille Christian Bruguet, référent sur Brive. L’association a d’ailleurs engagé une démarche auprès des entreprises et des branches professionnelles. “L’idée est d’engager une expérimentation sur la Corrèze avec une quinzaine d’entreprises de plus de 50 salariés, qui pourrait ensuite servir de référence au niveau national”, commente Luc Roumazeille. “Nous nous inscrivons dans une dynamique pour être au plus près.”

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire