L'actualité en continu du pays de Brive


Brive terre de cinéma (12/12) : Ambre Kuropatwa

Le cinéma et Brive c’est une longue histoire. De nombreux films ont été tournés dans la cité corrézienne et il serait bien hasardeux de se risquer à établir une longue liste de peur d’oublier une oeuvre. Si un film devait actuellement sortir du lot ce serait sans doute Adolescentes, réalisé par Sébastien Lifshitz avec Anaïs Chambeaudie et Emma Jaubert deux jeunes Brivistes, récemment récompensé du prix Louis-Delluc (voir par ailleurs).

Brive c’est aussi ses cinémas, Les Nouveautés, aujourd’hui disparues, Le Rex, Le Splendid autrefois situé au théâtre municipal, le ciné-club également disparu, le Centre culturel de l’avenue Jean-Jaurès, le Mega CGR. Brive c’est également l’option cinéma-audiovisuel du lycée d’Arsonval qui existe depuis les années 1990. C’est encore Les Rencontres du moyen métrage, festival international.

Brive terre de cinéma ? Sans aucun doute !

Tous les jours nous vous proposons une rencontre avec un acteur de la scène briviste. Aujourd’hui dernier volet avec Ambre Kuropatwa qui présente son court-métrage tourné  en partie à Brive au Nikon film festival. (12/12).

Textes Julien Allain ; Photos Diarmid Courrèges.

Ambre Kuropatwa récemment installée à Brive sort son second court-métrage en tant que réalisatrice. L’Enjeu tourné en partie à Brive à la Guierle au kiosque et à Objat. Ce film sera présenté à la 11e édition du Nikon film festival. Le vote du public est ouvert à partir du 24 février. (12/12)

Actrice de théâtre, de cinéma, musicienne, réalisatrice, directrice d’une compagnie de théâtre spécialisée dans les visites théâtralisées,  La Compagnie Ankréation, Ambre Kuropatwa possède plusieurs cordes à son arc. La Briviste installée récemment à dans la cité gaillarde avec son compagnon et ses deux petits enfants, Sacha et Eliott, vient de réaliser un court-métrage L’Enjeu tourné en partie à Brive, au kiosque de la Guierle et à Objat. Elle présente son film au prestigieux Nikon film festival. « Il suffit d’envoyer son film au festival via Internet, ensuite le public vote, c’est une première sélection », explique Ambre. Ensuite, c’est un jury de professionnels qui fait son choix parmi les 50 films présélectionnés et nomme les meilleurs courts-métrages. Dix prix sont distribués.

« C’est un concours très exigeant, les films ne doivent pas dépasser 2min20 générique inclus », poursuit la réalisatrice. « C’est la deuxième fois que j’y participe. La dernière fois nous avions terminé 85e sur 1500. J’espère faire mieux. »

Pour chaque nouvelle édition, le festival choisi un thème, les réalisateurs doivent le respecter. « Cette année le thème était le jeu. Cela m’a beaucoup inspiré. L’Enjeu raconte l’histoire de Eléna, dont j’incarne le personnage, dépressive, maman séparée, désillusionnée, qui un jour est invitée au restaurant par son collègue Laurent, joué par Laurent Gernigon, qui ne lui a jamais adressé la parole en sept ans. Problème, c’est qu’il est timide maladif. Pour arriver à parler il s’est mis au théâtre. Et donc, par le jeu du théâtre, il se dévoile et Eléna va se rendre compte que peut-être l’amour est encore possible. C’est une rencontre entre deux personnes blessées par la vie », raconte Ambre Kuropatwa. « C’est une comédie romantique. Il y a une seconde partie musicale. Une partie « clippée » en quelque sorte », ajoute la réalisatrice.

« Ce n’est que ma deuxième expérience en tant que réalisatrice. J’en suis aux balbutiements. C’est une extension de ce que je fais habituellement. Pour ce film je réalise et je joue également. C’est assez compliqué », avoue Ambre. « J’ai tourné avec le maximum de personnes de Brive mais j’ai fait venir mon équipe technique de Paris…tous les figurants sont Brivistes. J’ai été très aidée par la Ville de Brive, notamment par Maryse Dubus et Stéphane Bordas », précise Ambre.

La réalisatrice a sous le coude d’autres projets. « J’ai environ dix scénarios, un projet de roman sur mon grand-père et puis je gère ma compagnie de théâtre et ma carrière d’actrice ». Une vie bien remplie pour la Briviste qui partage ses activités entre la Corrèze et la région parisienne.

 

Pour soutenir Ambre et voter pour son film c’est ici Attention vote à partir du 24 février !

 

Pour en savoir plus sur Ambre c’est

 

 

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Julien Allain, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire