L'actualité en continu du pays de Brive


Brive Festival : noms et renom !

Qui entrera dans l’arène de Brive Festival du 19 au 22 juillet ? Ce matin, les 7 premiers noms ont été dévoilés: Soprano, -M-, Maitre Gims, Patrick Bruel, les Négresses vertes, Kassav et Jenifer. Des artistes français en haut de l’affiche, au top des ventes mais aussi 4 des plus grosses tournées du moment… De quoi espérer dépasser les chiffres de l’édition déjà record de l’an dernier avec ses 33.000 spectateurs réunis sur 4 jours. La billetterie est déjà ouverte: brivefestival.com


L’équipe de Festival production, aux manettes de Brive Festival, a sorti l’artillerie lourde et les biscotos (à l’image du gaillard musclé de la nouvelle affiche). Au programme de cette 16e édition, la 3e du festival dans sa nouvelle version, deux mastodontes.
D’un côté, Soprano, l’artiste français du moment qui a vendu 800.000 exemplaires de son dernier opus L’Everest (meilleure vente de disques en France en 2017) et réuni 700.000 spectateurs sur le Phoenix tour (plus grosse tournée de l’année). “Depuis sa venue en 2017, il a pris une dimension folle“, a d’ailleurs souligné Stéphane Canarias, directeur de Festival production.
De l’autre, il y a Maître Gims, monstre de la scène française, 8 fois disque de diamant et de retour avec l’album Ceinture noire. Des artistes déjà programmés sur le festival mais pas de redite pour autant explique le directeur puisqu”‘ils reviennent avec un nouveau spectacle”…
Autre revenant d’exception, le solaire Mathieu Chedid, accueilli néanmoins pour la première fois en solo, en tant que -M-. L’artiste se lance dans une nouvelle tournée prometteuse autour de son dernier album Lettre infinie (attendu pour le 25 janvier 2019) dont le premier extrait Superchérie a récemment été dévoilé. “Il souhaitait revenir à Brive”, a confié Stéphane Canarias, en précisant qu’il ferait peu de festivals, moins d’une dizaine. Une chance pour les spectateurs de l’événement !

Autre grand nom confirmé: Patrick Bruel qui va clôturer l’édition lundi 22 juillet et dont la tournée 2019 s’annonce déjà triomphale. La très populaire Jenifer complètera la programmation aux côtés des Négresses vertes avec leur inoubliable Voilà l’été et Sous le soleil de bodega. Des titres au top des charts à la fin des années 1990 et qui ne manqueront pas de faire danser et chanter la foule. Trente ans de carrière pour ce groupe à l’énergie communicative. 40 ans pour Kassav, mythique groupe de zouk aux 5 millions d’albums vendus, “le premier à avoir rempli le Stade de France. C’était en 2009 et c’est aussi le premier groupe que nous avions programmé en 2005”, se souvient Stéphane Canarias.

Quel chemin parcouru depuis par ce festival singulier, où le public est plus féminin (65% de spectatrices) et plus âgé (35 ans en moyenne) qu’ailleurs. Son essor a été salué unanimement par les partenaires privés et publics réunis: “chance pour Brive, vitrine magique, atout formidable, bouffée d’oxygène… ” Et Frédéric Soulier, maire de Brive, de pointer “l’outil d’attractivité territorial” que représente le festival en rappelant des chiffres clé: “52% des festivaliers habitent en dehors du département de la Corrèze et 28% sont même des touristes festivaliers. En 2014, on était à peine à 18%.

Les raisons de cette croissance ? Une programmation centrée sur des artistes français remplissant les salles, resserrée autour de 4 soirées avec de gros investissements réalisés sur la scénographie et l’accueil du public… Des choix ont été faits. Ils se sont avérés payants.
L’édition 2018 a battu un record de fréquentation avec une moyenne de 8.250 spectateurs par soir. “Cela démontre qu’avec une équipe motivée, des objectifs clairs et une énergie sans pareil, on peut transformer quelque chose de très modeste en événement qui compte vraiment”, a salué Philippe Nauche, vice-président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Un territoire vers lequel le festival est naturellement tourné.

Transformer, sans le défigurer, c’était l’objectif pour Christophe Sabot, président de Festival production qui rappelle qu’il fut un temps où faire venir des artistes à Brive n’était pas chose aisée. “C’est devenu naturel.” Mais pas une raison pour s’en contenter. L’enjeu ? Continuer de grandir (arène comprise), atteindre les 8.500 spectateurs en moyenne sur les 4 soirs, sans perdre l’aspect familial loué par le conseiller départemental Gérard Soler, et travailler plus encore sur le off, avec ses scènes Tremplin et ses concerts gratuits dans la ville. Département et Région y seront particulièrement attentifs.
In fine, l’objectif visé, c’est de “renforcer l’expérience du spectateur”, a prolongé le directeur, dépasser “la série de concerts”et créer “un moment unique. L’idée étant d’arriver à convaincre sans noms!”, c’est-à-dire que le public réponde présent pour vivre l’événement, quels que soient les artistes programmés…

Mais en attendant… des noms, toujours des noms! 5 n’ont pas encore été dévoilés dont 2 pour la soirée du 20 juillet avec Mathieu Chedid. Quant à la billetterie, elle est déjà ouverte. Nouveauté de l’année : un paiement en 3 fois sans frais (uniquement en ligne et jusqu’au 15 avril) et la possibilité de payer en chèques vacances en achetant ses places à l’Office de tourisme.
Côté tarifs, les billets pour une soirée de concerts vont de 39 euros (réduit: 34 euros) en prévente à 54 euros (réduit: 49 euros) le jour du concert, et sur le principe du “plus tôt j’achète, moins cher je paye”. Quant aux pass, leurs tarifs de lancement sont à 70 euros pour 2 jours, 99 euros pour 3 et 120 euros pour 4.

En bref:

  • vendredi 19 juillet: Soprano et Les Négresses vertes;
  • samedi 20 juillet: -M-;
  • dimanche 21 juillet: Maître Gims et Kassav;
  • lundi 22 juillet: Jenifer et Patrick Bruel.

Infos et réservations: Brive festival.com

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire