L'actualité en continu du pays de Brive


Brive est-elle cyclable ?

La semaine européenne de la mobilité se déroule du 16 au 22 septembre. À cette occasion, la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) lance pour la deuxième année une enquête en ligne pour établir son baromètre de “cyclabilité”.  Vous pouvez y répondre en 5 minutes sur parlons-velo.fr jusqu’à fin novembre.

Cette enquête s’adresse à tous, cyclistes actuels ou potentiels, quels que soient leur âge, leur genre ou la fréquence de leurs déplacements. Elle comporte une série de questions classées en cinq catégories: ressenti général, sécurité, confort, importance accordée par la ville au vélo, et enfin stationnement et services vélo.

Bien évidemment cette enquête nationale est activement relayée sur place par l’association Brive ville cyclable. Pour ce Baromètre 2019, l’ambition de l’association est de recueillir quelque 500 réponses sur l’agglomération urbaine ce qui représenterait 1% de la population. “Les réponses des participants détermineront si la zone urbaine de Brive-Malemort est faite pour le vélo ou si des progrès sont encore à faire.” Cette seconde édition ne se contente pas de classer les villes entre elles, mais elle fournira également des analyses comparatives  sur l’évolution des différents indicateurs entre 2017 et 2019. “Les résultats détermineront si les villes sont favorables à la pratique du vélo et si leur politique cyclable a évolué en deux ans. De plus, ils permettront aux collectivités de mieux cerner les attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo.” Alors, n’hésitez pas à donner votre avis.

Les résultats de ce baromètre des villes seront quant à eux publiés début 2020.

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

1 commentaire

  •    Répondre

    Jusqu’à me faire voler mon vélo la semaine dernière à la gare, je me déplaçais exclusivement et quotidiennement à vélo pour me rendre au travail et dans le cadre de mes activités personnelles.
    En moins d’un an je me suis déjà fait renversé par un automobiliste imprudent.
    Entre le manque d’aménagements adaptés, l’absence de respect et les insultes des automobilistes, et l’état général catastrophique des chaussées sur les grands axes, se déplacer à vélo à Brive relève plus de la survie en milieu hostile que du plaisir de s’engager pour une vie plus saine et respectueuse d’autrui et de l’environnement. C’est regrettable.
    Brive est à la traîne ! Sur ce point aussi…

Laisser un commentaire