L'actualité en continu du pays de Brive


Brive… À toute Berzingue !

À Toute Berzingue !, c’est l’émission dans laquelle Lorànt Deutsch raconte l’histoire d’une ville en 5 à 7 minutes chrono. Ses vidéos cartonnent sur Youtube. L’écrivain acteur tourne actuellement une visite à Brive. On l’a suivi. À fond la caisse !

Mais où va donc cet homme pressé ? “Il faut en dire le maximum en un minimum de temps.” Alors Lorànt Deutsch court de prise en prise, de commentaire en commentaire, de rue en place. Les passants voient filer cet individu casqué à toute berzingue. Il court, le long des berges, à travers le centre-ville, des vieux remparts aux boulevards, se pose devant le phare, descend dans la crypte de la collégiale… Dans son sillage, sa petite équipe, juste un caméraman et une directrice de production, toujours quelques pas plus loin, sur ses talons. Eux ne courent pas, mais ne mollissent pas pour suivre le rythme.

De loin en loin, ce fonctionnement élastique laisse au chroniqueur loisir de humer l’air du temps, de se laisser surprendre par tel ou tel détail, le nez au vent, l’esprit toujours à l’affut sous sa visière de moustachu gaillard. Il a déjà tout calibré, retenu les épisodes qu’il souhaitait mettre en lumière. Même s’il est déjà venu à Brive pour la Foire du livre, la ville lui avait échappée. Il a suffi de quelques recherches… et surtout de son flair pour détecter les lignes de fond.

“Brive a une histoire majeure, incontournable. C’est la porte d’entrée du midi sur la route Paris-Toulouse. Même si la langue d’oc commence un peu plus tôt, du côté de Gueret, La Souterraine, on a vraiment la sensation qu’ici, ça devient un autre territoire, c’est presque une zone frontière, en tout cas un carrefour de circulation majeur, qui croise un axe nord-sud, est-ouest. J’aurais pu aller à Uzerche ou à Tulle parce qu’il y a des histoires partout. Le but de ma chronique sur Youtube est de montrer que où que vous habitiez, pour peu que vous éduquiez un tout petit peu le regard, il y a de magnifiques histoires à vivre.”

Pas besoin d’aller extraire du tréfonds d’un grimoire les traces d’hier dans le présent: “Je pars d’une réalité de surface, d’une réalité de terrain: à savoir ce qu’on peut observer aujourd’hui. Ma passion pour l’histoire, je ne l’ai pas découverte dans les musées ou dans les livres, mais avec mes pieds en regardant autour de moi. C’est le présent qui m’a amené à faire de l’histoire. Contrairement à ce qu’on peut dire bêtement, aimer l’histoire n’est pas aller se réfugier dans le passé. Au contraire, aimer l’histoire, c’est vouloir savourer deux fois plus le présent.” Notre environnement quotidien prend alors une autre tournure. “Les habitants de Brive vont être surpris de voir que leur histoire se retrouve dans des choses toutes simples, dans la réalité la plus banale. Quand vous allez boulevard Jules-Ferry ou du général Koenig, vous êtes déjà en train de faire de l’histoire puisque vous êtes dans les limites de Brive du 14e siècle.”

Ce passionné d’histoire depuis tout petit, s’est fixé une ligne d’horizon pour endiguer sa parole diserte: “ne pas en dire trop, pour ne pas écœurer. Trop en dire, ce n’est plus rien dire. Il faut aiguiller le regard. Après libre à chacun de se cultiver davantage. Il y a suffisamment d’amoureux du patrimoine de Brive pour nous guider par la littérature, les guides, les instagrameurs, les réseaux sociaux… Je m’inscris dans cette continuité.”

En sillonnant les rues, d’ailleurs comme d’ici, de Bayonne à Antibes, de Versailles à Strasbourg en passant aujourd’hui par Brive, Lorànt Deutsch prend comme il dit “l’histoire au pied de la lettre”. Plutôt au pied de la pierre, comme si elle lui murmurait. “Notre patrimoine c’est le livre de pierre sur lequel est inscrit notre histoire. Regardez autour de vous, tout est histoire et tout se retrouve dans la pierre.”  Une pierre qui est aussi support de notre identité, le fruit d’une vieille lignée. “Il ne faut pas que ça se fige, mais il ne faut pas que ça se perde.” D’où l’importance de rendre ainsi l’histoire accessible: “Je vous aide à la reconquête”. Ce “Brive À toute Berzingue” devrait être mis en ligne à la mi-avril. Plus d’infos sur la page Youtube.

Photos Raphaël Josse.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire