L'actualité en continu du pays de Brive


Brive a inauguré son bison

Le Bison de Brune a été inauguré ce matin en grande cérémonie avec prise d’armes. La sculpture monumentale signée par l’artiste briviste Pierre Mouzat, fait désormais le lien entre hier et demain, entre le passé militaire du lieu et son devenir en nouveau quartier.

Un bison inauguré et aussitôt adopté. À peine la cérémonie d’inauguration achevée que la sculpture était littéralement prise d’assaut. Militaires, civils, officiels, anciens du 126, tout jeunes… chacun voulait voir de plus près “la bête”, la toucher, la prendre en photo, faire un selfie. Et cet engouement spontané traduit le lien tissé solidement entre une population et son régiment, cristallisé désormais dans cette sculpture.

Voilà bien longtemps que l’ancienne place d’armes n’avait connu un tel rassemblement, faisant ainsi revivre la mémoire du lieu. Toutes les compagnies du régiment étaient représentées, y compris ceux récemment rentrés de Roumanie, y compris aussi celle de réserve. Le moment était marqué d’importance, qui plus est en cette journée nationale des blessés de l’armée. Il y a eu passage de troupes en revue, remise d’une dizaine de médailles, militaires, de défense nationale ou propre au régiment et plusieurs Marseillaise.

“Nous sommes réunis ensemble pour célébrer des 115 années en terre corrézienne”, rappelait dans l’ordre du jour le colonel Ferraton alors que l’objet de toute cette attention patientait sous bâche blanche. “Ce bison est un hommage aux millions de soldats qui ont porté fièrement l’emblème du 126, à nos enfants partis défendre leur pays parfois jusqu’au sacrifice de leur vie. Il est l’illustration du lien charnel entretenu jour après jour, année après année entre le régiment et la population briviste, de génération en génération. Il symbolise l’histoire passée et illustre l’avenir dans un écrin tourné vers les arts”, a déclaré le chef de corps avant que les officiels ne libèrent d’un geste commun l’animal de sa bâche blanche.

“C’est un hommage unique, patrimonial et chargé d’émotion”, enclenchait le maire Frédéric Soulier. La dernière inauguration d’une œuvre aussi monumentale à Brive remonte à 1907: la statue du maréchal Brune, justement, qui a donné ensuite son nom au quartier.
“Ce bison évoque la résistance à travers le temps, la résilience des hommes et femmes qui ne se résignent pas à déposer les armes”, a poursuivi le maire parlant du régiment comme “un partenaire incontournable de notre cité qui contribue à sa richesse humaine, économique et civique”. Frédéric Soulier a aussi voulu saluer cette “œuvre commune” qui a fait l’objet d’un appel à souscription: 107 donateurs, 50.000 euros de dons, soit le quart de l’enveloppe financière.

Très ému, l’artiste briviste a expliqué sa démarche: “J’ai d’abord pensé à ces premiers soldats qui ont cherché un animal comme emblème et qui ont choisi le bison pour ses valeurs de force, courage, solidarité, bravoure, mais aussi dissuasion et pays”. Si l’insigne du régiment a été stylisé, Pierre Mouzat a opté pour une représentation très réaliste, comme si le bison se promenait aujourd’hui dans le parc. “Les deux pattes avant sur une même ligne pour bien montrer qu’il est paisible, sûr de sa force, mais celles arrière décalées, signe qu’il est prêt à charger à n’importe quel moment pour défendre son territoire ou les siens. Je l’ai voulu figuratif pour revenir à l’essence même de leur choix.”

L’œuvre porte évidemment sur son flanc l’ADN de l’artiste fait “de vides et de manques”. “Je les assimile aux traces des combats qu’il a mené. J’ai appris que la caserne Brune n’avait jamais eu de monument aux morts comme à Laporte. J’aime à penser que ce bison est un cénotaphe”, a souhaité l’artiste, très fier d’inaugurer son oeuvre, la première monumentale qu’il réalise, dans sa ville natale et où il vit, “et particulièrement dans ce parc qui porte le nom de Simone Veil car elle avait fait sienne la devise liberté, égalité, fraternité”.

Ce bison matérialise désormais pour le sous-préfet Philippe Laycuras “le respect le plus profond que les Brivistes, et au-delà la population corrézienne, portent aux Bisons”.

Cette inauguration marque aussi une nouvelle étape dans la métamorphose du quartier, quelques semaines après que le conseil municipal ait adopté le « plan guide » traçant les grandes lignes de la réhabilitation de l’ancienne caserne. L’histoire continue de s’écrire.

À noter: l’exposition “Fier et vaillant, une histoire du 126e RI à Brive” qui se tiendra du 4 juillet au 21 octobre aux archives municipales et sur ses grilles. Plusieurs panneaux étaient présentés en amont dans le parc lors de l’inauguration du bison.

Photos Xavier Harismendy

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

1 commentaire

  •    Répondre

    Bravo à Pierre Mouzat, cette sculpture fait partie de l’histoire de Brive .
    “Un grand jour pour la ville de Brive et ses habitants”
    Avec une belle et touchante inauguration .

Laisser un commentaire

2 × trois =