L'actualité en continu du pays de Brive


Bouquet, une école au coeur de la résistance

Prix ecole de bouquet1 pano

Les CM2 de Bouquet sont très fiers du “diplôme d’honneur” qui vient de leur être remis dans leur classe pour leur participation au concours départemental de la résistance et de la déportation. Ils y auront appris au passage que leur école fut un point de ralliement pour les résistants.

Prix ecole de bouquet3“Ça fait bizarre de savoir que notre école a servi à la résistance”, reconnait un des élèves. Ce détail comme d’autres, les CM2 l’auront appris de le bouche même d’un ancien cheminot résistant venu les rencontrer en amont du document qu’il ont réalisé. Charles Thouloumond leur a ainsi expliqué comment les maquisards se sont regroupés dans leur école avant de faire sauter des trains en gare de Brive, paralysant ainsi le transport ferroviaire et évitant aussi au quartier d’être bombardé par les Alliés.

Prix ecole de bouquet4Ce matin, c’est son homologue co-président de l’ANACR Corrèze (Association des anciens combattants et ami(e)s de la résistance), qui est venu remettre aux élèves méritants leurs diplômes individuels et leurs cadeaux collectifs, des livres et bandes dessinées traitant du sujet ainsi qu’un ballon rond, fort à propos en cette fin d’année. “Six classes ont participé au concours. Nous avons eu du mal à vous départager car les travaux étaient d’excellente qualité et même supérieure aux années précédentes. Nous allons d’ailleurs demander à pouvoir les exposer lors de notre congrès qui se tiendra en octobre à Brive aux Trois provinces”, assure Bernard Delaunay.

Bernard Delaunay, co-président de l'ANACR Corrèze félicitant les élèvesLe thème du concours portait cette année sur “la libération du territoire et le retour à la République”. Les élèves de Bouquet se classent 4e ex-aequo avec ceux du Pont-Cardinal qui ont également été “visités” un peu plus tard dans la matinée. Peu importe finalement le classement. Pour les organisateurs de ce concours, le but était de faire travailler les enfants sur les événements qui se sont passés sur leur territoire, de les faire s’interroger et interroger leur famille”. Bref de garder vive la flamme de la mémoire. “Ne perdez surtout pas cette mémoire pour ne pas reproduire ces événements obscurs”, a conclu le conseiller municipal Franck Peyret, venu féliciter les élèves.

Prix ecole de bouquet5

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire