L'actualité en continu du pays de Brive


Beau coup de BEC ! Et ce n'est pas fini !

intro bec

Pour fêter ses 20 ans, le Brive escalade club (BEC) a offert cet après-midi au public briviste un joli spectacle déambulatoire de façades en façades dans le centre-ville avec rien moins qu’Antoine le Ménestrel, un des pionniers de l’escalade libre. Un joli moment poétique et un beau coup de pub pour le club ! La fête se poursuit ce soir au gymnase Lavoisier à 19h avec un spectacle de grimpe des licenciés et une conférence de l’artiste. Infos au 06.37.75.06.77 et sur briveescaladeclub.blogspot.fr.

au dessus de l'horloge

Il y avait foule devant la médiathèque municipale pour voir la légende évoluer. A 16h30 précises, c’est au son du cor qu’Antoine le Ménetsrel est apparu sur le toit du bâtiment public. Planté droit, tout en haut d’une colonne, un bras pointé vers le ciel comme pour mieux défier la verticalité. Tintamarre de cloches et le voilà qui s’anime, suit l’arête, aérien comme les plumes plantées à l’arrière de ses chausses. juliette mediathequeLe Roméo au costume sombre parsemé de coeurs rouges, s’allonge à plein ventre au bord du vide, se redresse, descend à la verticale, gesticule à la force de ses doigts, hurle “Juliette”. Une fenêtre s’ouvre sur une dulcinée qu’il tente d’entraîner dans son périple. La belle, quelque peu timorée, ne s’en laisse pas compter.

Notre Roméo repart, se délestant de sa sécurité, se suspend d’une seule main, prend la pause, se laisse applaudir, repart tenter sa chance à une autre lucarne, une autre Juliette à qui il offre une nouvelle rose. Peine perdue, point d’élue de son coeur. Et ainsi de suite en passant sur l’autre façade. Toujours à plusieurs mètres du sol, l’artiste descend la rue Toulzac, suivi en contrebas par son attroupement qui grossit. A un balcon, ce drôle de Ménestrel déploie une banderole “Greve” qui se transforme vite en “eve”.

angle place du civoire“Et là, il fait comment pour sauter sur l’autre façade ? Il va bien être obligé de descendre”, s’inquiètent deux passantes prises au jeu devant le passage entre magasin et banque. Que nenni ! Le wistiti des airs franchit le passage à dos d’acolyte pour escalader la banque lyonnaise, simule le déclenchement de l’alarme effraction. “Il est pas attaché, rien du tout”, s’ébahissent des gamins en vadrouille.

L’artiste aura ainsi subjugué la foule, offrant pendant une heure un moment complice, entre escalade et poésie, arrivant même à faire oublier par son aisance toute la difficulté du geste. On ne l’aura jamais vu poser pied à terre, franchissant les rares passages entre les bâtiments à dos d’homme ou de bac poubelle.

Notre Roméo trouvera enfin son bonheur place Civoire, à une fenêtre du deuxième étage. Les volets se refermeront sur les deux amoureux. Belle chute, la seule heureusement de l’histoire. Respect l’artiste !

deuxieme juliette

reve

 

jet de rose

rue toulzac

au dessus de la banque

rue toulzac 2

 

dernier balcon

vers sa juliette

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

19 − treize =