L'actualité en continu du pays de Brive


Axioma : de l’énergie verte à revendre

Soutenir l’économie durement impactée par la crise sanitaire, c’est l’objectif des aides mises en place par l’État, l’Agglo et la Ville. Quatre entreprises de l’Agglo* sont lauréates du plan France Relance. Parmi elles, la start-up briviste Axioma qui va ainsi pouvoir accélérer son industrialisation avec une nouvelle usine de 3.500 m2 qui ouvrira en avril à l’Ouest.

Le trophée i-Nov attribué par le Premier ministre trône sur le bureau du créateur d’Axioma. « Ce concours national d’innovation soutient les projets qui sont à fort potentiel pour l’économie française et porteurs d’avenir. Nous sommes l’un des 31 projets retenus sur les 7.000 du plan France Relance pour la résilience  », savoure Anthony Bugeat. Sa start-up démarrée il y a 8 ans dans un hangar de 500 m2 passe aujourd’hui le cap de l’industrialisation avec une nouvelle usine de 3.500 m2 qui ouvrira en avril à l’Ouest de Brive (dans les anciens locaux de Sud-Ouest Étalages). Une incroyable montée en puissance.

Fin 2012, à la naissance de son enfant, l’entrepreneur alors tout juste trentenaire, a fait le pari d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement et par là même d’une alimentation plus saine. « L’idée était de proposer une alternative aux pesticides en utilisant des actifs naturels de plantes qui stimulent la défense d’autres plantes contre les maladies ou les chocs climatiques. Nous travaillons uniquement sur des propriétés naturelles. Nous avons une base de 300 extraits de plantes et on teste des combinaisons. »

La start-up ne compte alors que 3 personnes et pour mettre au point son procédé, elle mise d’emblée sur la méthode empirique. « Au lieu de créer en labo et de voir si ça marche en réel, on a inversé la méthode : on part du champ, chez des dizaines d’agriculteurs qui expérimentent dans différentes productions et différentes conditions climatiques, pour arriver à la formule en laboratoire. Il faut arriver à des produits simples, naturels, efficaces et qui ne soient pas contraignants à utiliser. » Bref, que ce soit une évidence, d’où le nom de sa société**.

Le pari est risqué. « Il faut en moyenne plus de deux ans pour mettre au point un produit et trois ans pour le processus d’essais. Pendant 7 ans, nous avons énormément investi en temps et en argent, avec beaucoup de pertes. Heureusement, nous avons eu la confiance des partenaires financiers. » D’autant que la société briviste finit par décrocher « le Graal », l’homologation lui permettant de commercialiser ses biostimulants sur le marché européen. « C’est la reconnaissance qui certifie l’efficacité de nos solutions et leur innocuité pour le consommateur ou l’environnement. Nous sommes les seuls en Europe à utiliser cette technologie. » Qu’ils soient d’ailleurs européens, américains, chinois ou australiens, tous les grands groupes s’intéressent à ses solutions. « On crée des actifs à concentrations différentes pour des industriels qui les incorporent dans leur fabrication afin d’apporter des propriétés nouvelles à leurs produits. »

Derrière le poireau ou la carotte que vous allez manger, il y a fort à parier qu’un actif Axioma sera passé par là. Ça ne vous rappelle rien ? Silab, bien sûr, un des fleurons de notre territoire, avec ses actifs naturels pour une panoplie de marques de la cosmétique. On ne peut que souhaiter la même trajectoire au Petit Poucet Axioma. Et c’est en bonne voie. Après avoir installé ses bureaux boulevard Voltaire (ancien magasin Saint-Maclou) pour libérer de la place dans son hangar à l’Est, Axioma voit encore plus grand. Afin de produire à plus grande échelle, elle se dote de cette nouvelle usine à Brive Ouest. Une enveloppe de 2 millions d’euros qui pourrait être subventionnée jusqu’à 50% par le plan France Relance.

« Grâce à cette subvention, nous allons pouvoir accélérer nos projets. En 2020, nous avons fabriqué 30 000 litres de produits. Avec cette nouvelle usine, nous pourrons en produire 5 millions par an. Il y a une place à prendre tout de suite et nous avons tout pour devenir un acteur significatif au niveau européen. » Un projet porteur également d’emplois. Aujourd’hui, Axioma emploie 13 personnes et prévoit de recruter une dizaine d’ingénieurs agronomes ou docteurs en chimie ou biologie. « Nous sommes très attractifs aussi bien pour des jeunes que des profils expérimentés. Dans notre domaine, nous faisons figure d’ovni : maintenant que les bases sont posées, tous les cinq ans, nous serons capables de lancer de nouveaux produits homologués. »

 

** Un axiome est une vérité évidente en soi sur laquelle une autre connaissance peut se reposer, peut être construite.

 

* Bâtir la France de 2030, c’est l’ambition de ce plan de relance 2020-2022 mis en place par le gouvernement pour remettre l’économie tricolore sur les rails de la croissance après les effets de la pandémie. Il consiste principalement à accélérer l’investissement dans des secteurs innovants et dans la transition écologique par le biais de projets d’avenir. Quatre entreprises de l’Agglo sont lauréates et vont ainsi bénéficier de ce fonds d’accélération des investissements industriels.

  • Axioma à Brive dans la biotechnologie pour développer une meilleure résistance des cultures aux effets du changement climatique. Grâce à ce projet l’entreprise devrait embaucher une vingtaine de salariés d’ici 3 ans.
  • Poudrex  à Brive dans le traitement et revêtement de métaux pour la relocalisation d’une ligne de découpe laser jusqu’alors effectuée en Roumanie et l’installation d’une ligne de grenaillage qui permettra la création de 2 emplois.
  • Mécanat à Brive dans la mécanique de précision pour développer la numérisation et l’automatisation de conception et fabrication de pièces pour l’aéronautique.
  • CRP à Malemort dans la fabrication de produits en béton pour construire une chaine de production entièrement robotisée de canalisation à faible impact environnemental.

Au total près de 3,5 millions d’euros, jusqu’à 40% du montant des projets, qui vont permettre aux entreprises de mener plus rapidement leur mutation. Un accélérateur aussi pour l’économie de Brive et son Agglo.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire