L'actualité en continu du pays de Brive


Avec le festival du cinéma de Brive, le moyen-métrage devient grand!

Le festival du cinéma de Brive a bien grandi. Il fête cette année ses 10 ans. Entre nouveautés et moments clés (à lire ici) bat le cœur de la manifestation: la compétition. Elle a été dévoilée cet après-midi lors d’une conférence de presse, au Rex, qui a été l’occasion d’un tour d’horizon des 10 ans passés.

Tout moyen qu’il est, ce format a pourtant maintenant tout d’un grand! La “faute” au festival du cinéma de Brive. “Ce n’était pas gagné d’avance“, a souligné le député-maire de Brive Philippe Nauche en pointant du doigt la qualité d’une “programmation ambitieuse mais abordable pour le grand public. La longévité de ce festival est d’ailleurs la preuve que le concept était intéressant, que ce format a sa place, qu’il a su surtout trouver son public.” 7.400 entrées ont été enregistrées l’an passé. Et le maire de poursuivre sur cet événement dont le budget de cette année, 300.000 euros, est sensiblement équivalent à celui de l’an dernier: “Le festival vient à la rencontre de la population et irrigue la ville. Nous soutenons cette démarche. Pour moi, la culture n’est pas une dépense inutile, c’est un investissement au service du territoire et de ceux qui y vivent.”

Cœur du festival, la compétition. Sur les 525 films soumis à la sélection cette année (487 l’an passé), 23 ont été retenus. La liste a été dévoilée tout à l’heure lors de la conférence de presse qui s’est tenue au Rex et elle est en ligne sur le site du festival. “Sur les 23 films, 10 sont étrangers”, a précisé Sébastien Bailly, délégué général du festival, “et sur les 13 français, 7 sont inédits. Il y a une grande majorité de fictions et un seul documentaire.” Il a également noté le nombre élevé de comédies: “C’est une sélection plus légère que d’habitude”, et a cité pour exemple Artemis, cœur d’artichaut de Hubert Viel, “extrêmement drôle, en super 8 noir et blanc avec un indéniable côté punk. Un ovni, une vraie découverte; ou encore Jump de Petar Valchanov et Kristina Grozeva pour le côté humour noir très grinçant”.

Qui dit compétition dit prix. Il y a les traditionnels: Grand prix Europe et Grand prix France attribués par un jury de 5 professionnels (qui n’ont pour l’heure pas été dévoilés), le prix du public, le prix du jury jeunes de la Corrèze. Et le nouveau: cette année spécialement a été créé un prix exceptionnel du 10e anniversaire remis par un jury de spectateurs. 

Espace de projections autant que lieu d’échanges et de rencontres entre ceux qui font les films et ceux qui les regardent, la 10e édition du festival va également proposer pour la première fois un dialogue entre le public et les réalisateurs à l’issue de chacune des projections des films en compétition.

A noter enfin que parmi les médias nationaux présents, France 2 fera le déplacement et consacrera son émission Histoires courtes diffusée le dimanche aux alentours de minuit au festival de cinéma de Brive. “Cela représente quand même 400.00 spectateurs”, a relevé Sébastien Bailly. Un bon signe. Peut-être même un bon augure pour cette 10e édition et les prochaines avec.

Sur ce même sujet, vous pouvez également consulter nos autres articles:

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire