L'actualité en continu du pays de Brive


Au stadium, la nouvelle pelouse hybride prend forme

Une peau synthétique verte recouvre entièrement le terrain principal. Dès lundi cette trame sera fertilisée et engazonnée avec des graines déjà germées afin que la pelouse puisse entrer en jeu comme prévu le 7 septembre prochain pour la 3e journée de Top 14. Le premier à domicile pour les rugbymen.

“La pelouse sera prête dans les temps”, a garanti au maire sur place Gilles Thillaye, directeur de la société Art Dan qui mène la réfection des deux pelouses du stadium. “Les aléas sont passés. Aujourd’hui, il peut pleuvoir, c’est encore mieux”, sourit le spécialiste. Le début des travaux, lancés aussitôt après le dernier match de Pro D2, a en effet été contrariés par le mauvais temps. “Nous avions fait un premier traitement à la chaux. Face aux intempéries, nous avons dû en refaire un second à base de chaux et ciment sur 40cm de profondeur car il n’y avait pas assez de portance. Et nous avons rattrapé en travaillant la nuit.”

La société a également refait tout le drainage et les tranchées pour une nouvelle irrigation: 20 cm de matériau drainant ont été apportés, auxquels ont été ajouté 18 cm de substrat amendé de 40 tonnes de matière organique végétale, “de la pulpe de raisin utilisée en agriculture biologique, sans aucune incidence sur la santé”. C’est cet imposant volume qui a ainsi provoqué la semaine dernière les fortes nuisances olfactives aux abords du stade. Et le phénomène a été amplifié par la vague de chaleur. L’étape n’en était pas moins indispensable pour favoriser la pousse par la suite de la pelouse. “Nous allons en remettre la semaine prochaine, mais seulement sur une épaisseur de 37mm, ce qui ne devrait pas causer trop de nuisances”, assure Gilles Thillaye.

Ce matin, s’achevait la pose de la trame qui recouvre l’intégralité du terrain. “La maille blanche est constituée de coton biodégradable qui va disparaitre avec le temps. Elle soutient les fibres synthétiques qui constituent en quelque sorte une armature pour la future pelouse. Les racines du gazon naturel vont pousser et se mêler aux fibres synthétiques.” Les fibres de gazon synthétique vont ainsi protéger la zone des racines d’herbe, rendant la pelouse plus résistante. “Ensuite, c’est de l’entretien traditionnel, comme pour une pelouse naturelle, avec les mêmes coûts de maintenance“, assure le patron d’Art Dan. “L’herbe naturelle va dépasser les 13mm de fibre et il faudra tondre à 22mm.” La société n’en a pas moins prévu de dispenser une formation aux agents municipaux.

Ce sont les qualités de ce concept hollandais qui ont emporté la préférence de la commission d’appel d’offres sur la vingtaine de propositions. La pelouse du stadium sera la première de France équipée de la solution XtraGrass. Nouvelle dans l’hexagone, cette solution n’en a pas moins fait ses preuves depuis sa première apparition il y a 19 ans. “Elle équipe déjà des stades en Angleterre, aux Pays-Bas, en Allemagne…”, commente Gilles Thillaye. Parmi eux la Ricoh Arena à Coventry, le Murrayfield à Édimbour, le centre d’excellence de l’UEFA en Suisse… La réalisation briviste va servir de référence pour la société. “Nous avons déjà reçu des appels”, confie le directeur.

Pour l’heure, la trame synthétique cousue par longues bandes à même la longueur du terrain va naturellement se mettre en place. “On coupera ensuite l’excédent sur les bordures”, explique un technicien Art Dan. “Cette réfection nous a aussi permis d’avoir une planimétrie parfaite sur tout le terrain et de le mettre aux normes” commente Olivier Nicaud, directeur des services techniques Agglo-Ville. “Nous avons gagné 1m de part et d’autre en largeur pour atteindre les 68m. Comme beaucoup de terrains, nous bénéficions d’une dérogation.”

L’engazonnement naturel va commencer lundi prochain. Il faudra ensuite laisser faire le temps qui est compté puisque le premier match est prévu le 7 septembre. Le calendrier devrait être officialisé le 12 juillet.

Les joueurs du CAB ont quant à eux retrouvé le chemin de l’entrainement dès ce 1er juillet, après un petit mois de break. Ils passent leur première semaine de préparation physique au centre de Bugeat. La semaine prochaine, de retour à Brive, ils pourront s’entrainer sur deux terrains mis à leur disposition à la plaine des jeux des Bouriottes et au stade Lapeyre. Quant à la réfection du terrain annexe Jean-Marie Soubira, c’est la solution d’une pelouse synthétique qui a été retenue. Les travaux menés également par Art Dan sont eux aussi en cours avec une livraison prévue également le 7 septembre.

La rénovation de ces deux pelouses s’élèvent pour la Ville à 1,650 million d’euros. Avec l’assurance que ces terrains plus résistants pourront être bien davantage utilisés qu’il ne l’étaient auparavant.

Quant à la modernisation du centre de performance sous la tribune Elie Peybère, le directeur général Xavier Ric a annoncé que “le premier coup de massue sera donné le 30 septembre pour 8 à 10 mois de travaux”. Ce centre sportif financé par le club avec le soutien des collectivités, comportera plateau de musculation et de cardio, couloir de course, balnéothérapie… “Il servira à tout le club, aux joueurs pros mais aussi à l’association.”

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire