L'actualité en continu du pays de Brive


Au lycée d’Arsonval, ça régale pour pas cher !

 

Une fois par mois, des ateliers de cuisine dirigés par Huei-Ya Chang sont organisés au lycée d’Arsonval à destination principalement des élèves de Terminale. L’objectif : apprendre à cuisiner bon et pas cher pour ces futurs étudiants tout en devenant alors autonome, économe et responsable en évitant le gaspillage alimentaire.

Pour les élèves de Terminale du lycée d’Arsonval, les études supérieures approchent à grand pas. L’envol parfois loin du cocon familial qui peut être synonyme de liberté, s’accompagne de contraintes du quotidien. Une des préoccupations majeures auxquelles les étudiants sont confrontés est de pouvoir se nourrir à peu de frais. La précarité étudiante touche de plus en plus de jeunes qui peinent à payer leur loyer tout en faisant leurs courses à côté. Le budget peut être alors parfois conséquent surtout si l’étudiant souhaite bien manger et le dilemme pour une partie sera de privilégier soit la santé, soit le loisir et les sorties. Pourtant il serait faux de dire que bien manger rime avec budget conséquent.

En effet, il existe quelques astuces. Du moins, c’est ce que ces ateliers tentent de démontrer en apprenant aux futurs étudiants à cuisiner bon, local, de saison, rapide et pas cher. Une fois par mois, Huei-Ya Chang, que l’on retrouve également sur le marché de la Guierle depuis 8 ans maintenant, reçoit quelques élèves du lycée au sein du réfectoire de l’établissement et, avec des ustensiles et des aliments de base, les aide à concocter des petits plats rapides. Aujourd’hui, dans cette mini cuisine improvisée et avec uniquement une plaque électrique chauffante, Huei-Ya Chang dirige la petite brigade d’apprentis cuistots.

Créer un cercle vertueux

Au menu, c’est poêlée de légumes, riz, et poulet à la cacahuète… des plats simples et efficaces faits en seulement 10 minutes, ce qui semble ravir les élèves !

La plupart n’ont jamais cuisinés mais c’est avec beaucoup d’application qu’ils découpent les légumes, assaisonnent, surveillent la cuisson… et s’en paie une bonne tranche ! Car si la cuisine est quelque chose de très sérieux, l’ambiance peut être très décontractée !

L’idée de ces ateliers a germé lors de la Journée consacrée à la réduction des déchets organisée au lycée en novembre dernier. Huei-Ya Chang y était afin de démontrer déjà que l’on pouvait cuisiner simplement et réduire ses déchets alimentaires. “Cela a tellement plu aux élèves que nous avons imaginé que cet atelier devienne récurrent”, explique Eric Gougeaud, proviseur du lycée.

 

 

 

Provoquer les consciences et susciter l’aides d’autres cuisiniers

Au-delà de ces ateliers culinaires, Huei-Ya Chang sensibilise également à la consommation locale, aux circuits courts et souhaite que la petite graine qu’elle est en train de planter germe et éclose en de futurs citoyens consommateurs et dégustateurs responsables qui, à leur tour peut-être, apporteront leur pierre à l’édifice. Un cercle vertueux que Huei-Ya Chang espère étendre à d’autres élèves d’autres établissements de Brive, comme le lycée Simone Veil qui devrait accueillir prochainement cet atelier. Elle souhaiterait également partager son savoir dans d’autres villes alentours comme Tulle ou encore Sarlat. Huei-Ya Chang prévoit également d’organiser un atelier éphémère sur le marché dès les premiers résultats Parcousup…

 

 

Elle aimerait aussi susciter l’aide de cuisiniers qui pourraient être intéressés par la démarche et ainsi aider à “sauver le marché traditionnel et leurs petits producteurs” en incitant enfants et parents à acheter moins dans les supermarchés.

Renseignements : hueiya.chang@gmail.com

Texte et photos: Graziella Gumiero

Julien Allain

Julien Allain

2 commentaires

Laisser un commentaire

20 − deux =