L'actualité en continu du pays de Brive


Artisans et artistes tiennent boutiques pour les fêtes

inaug boutiques ephemeres1pano

Initiées dans et par le quartier de la République, les boutiques éphémères ont gagné cette année les autres quartiers du centre historique. Elles permettent aux artisans et artistes de s’installer dans des locaux inoccupés et d’y proposer leurs créations durant la période des fêtes. Inaugurées ce soir, elles resteront ouvertes tous les jours de décembre, entre 9h30 et 19h.

 

inaug boutiques ephemeres3“L’objectif est d’éviter de voir ces boutiques vides pour les fêtes et d’offrir un cadre plus agréable“, répète Christophe Gerbou, président de l’association des commerçants du quartier République. Une dizaine de boutiques accueillent depuis le 1er décembre et jusqu’au 31 des artistes et des artisans, réunis à 4 ou 5 par local.

Ce soir, tables et petits fours étaient de mise à même la rue pour marquer l’inauguration de l’opération alors qu’une fanfare distillait ses airs à travers le centre historique en marquant le pas devant chaque boutique éphémère. Officiels, amis et curieux butinaient eux aussi de l’une à l’autre comme dans une galerie artistique.

inaug boutiques ephemeres2“Sur une quarantaine d’exposants, nous avons une trentaine d’artisans”, se réjouit le président. Car ce que souhaite Christophe Gerbou, c’est d’en voir quelques uns s’installer plus durablement dans les lieux. Comme la couturière Orélie créant sacs et coussins à partir de tissus récupérés et qui a ouvert depuis plusieurs mois un atelier dans la rue Mayard. Le voeu du président a tout l’air de se concrétiser puisque deux crématistes viennent de signer un compromis pour s’installer en janvier dans une boutique.

inaug boutiques ephemeres4“C’est la banlieue qui vient à Brive”, lançait ce soir un artisan au maire Frédéric Soulier lors de l’inauguration. Ils sont 5 à avoir pris temporairement possession de l’ancienne boutique Annie Mode. “Nous travaillons tous dans le territoire alentour et nous avons tous une clientèle briviste, mais c’est difficile de faire venir les gens dans nos ateliers. Ici, la démarche est facilitée.” Les exposants comptent évidement sur cette période plus achalandée pour se faire connaître et vendre leur créations comme autant de cadeaux originaux à mettre sous le sapin.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire