L'actualité en continu du pays de Brive


ARBRE a bien poussé en réinsérant par le recyclage

Remise symbolique du chèque ayant contribué à l'achat d'un nouveau véhicule de collecte

Son slogan: “Vous jetez, nous récupérons.” Depuis 22 ans, ARBRE allie avec constance réinsertion professionnelle et récupération de déchets. L’association qui a débuté avec une dizaine de bénéficiaires du RMI et un camion d’occasion, emploie aujourd’hui 62 salariés dont 50 en insertion, parmi lesquels 23 travailleurs handicapés. Et une flotte en conséquence. Grace à un partenariat avec la Fondation Vinci, l’association a pu se doter d’un nouveau véhicule pour collecter le verre. L’occasion d’une cérémonie qui a permis ce matin de faire le point sur la structure.

ARBRE 5

Le grand public voit quotidiennement circuler ses véhicules qui collectent dans tout le département verre, vêtements, déchets hospitaliers, encombrants ou les fameux DEEE (Déchets électriques, électroniques et électroménagers dits D3E). Elle exploite également pour le compte du SIRTOM une dizaine de déchetteries où son personnel vous accueille et vous conseille.

Son nom ARBRE bien en accord avec le développement durable signifie Association de ramassage briviste pour la revalorisation de l’environnement. Comme le végétal auquel elle a emprunté son sigle, c’est l’exemple même de l’initiative qui grandit lentement mais surement, au prix d’un challenge quotidien pour tenir son objectif d’insertion dans un secteur devenu fortement concurrentiel.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. ARBRE a accueilli depuis sa création quelque 380 personnes avec un turn over d’une trentaine de bénéficiaires par an. Elles restent entre 6 et 24 mois. Le temps de (re)prendre pied. Avec à la sortie, pour un sur 4, un CDD de plus de 6 mois ou une formation qualifiante.

Ces chiffres bien anonymes cachent autant de visages qui réapprennent, après des mois voire des années de galère, à vivre plutôt que survivre, simplement “à être rythmé par des horaires, apprendre un métier, avoir des collègues, un emploi”. Tel Laurent, 27 ans: “Après avoir obtenu mon permis poids lourds, je ne trouvais pas de travail, car pas d’expérience. Ici, on nous donne notre chance, on nous fait confiance.”

L’association reconnue Structure d’insertion par l’économique aide pas à pas ses salariés à passer le permis, trouver un logement en se portant caution, accomplir les démarches administratives, taper à la bonne porte… Chaque parcours est unique. “C’est un vrai soutien. On est pas tout seul à tourner en rond. Ça nous a aidé à sortir de l’engrenage, à nous orienter”, confirment Alexandre, Franck et Albin pour qui l’horizon a également aujourd’hui un lendemain. “Et on a appris beaucoup sur les matériaux et le tri des déchets.”

ARBRE 2C’est au printemps 1992, alors que l’activité déchet n’en était qu’à ses balbutiements, que Patrick Labrousse, aujourd’hui toujours directeur, a ce projet un peu fou de créer cette association d’insertion. Elle débute avec une dizaine de personnes, toutes bénéficiaires du RMI et un minimum de matériel, en l’occurrence un camion poids lourd d’occasion. Très vite, le secteur prend son essor, ce qui va permettre à l’association de se positionner dans le recyclage.

Cinq ans plus tard, ARBRE se constitue en structure mixte: associative pour ses activités non marchandes (gardiennage des déchetteries, conditionnement des papiers-cartons) et commerciale pour ses prestations d’enlèvement dans les mêmes déchetteries et de collectes de déchets (encombrants, médicaux, piles, huiles de cuisine…). En quelque sorte le nerf de la guerre pour lequel elle suit une progression constante tout en sachant évoluer avec la législation qui se met en place en faveur de l’environnement ou contre l’exclusion.

ARBRE 4En remettant un chèque symbolique de 10.000 euros, Bertrand Brunie, le parrain de la Fondation Vinci, n’a pas masqué son admiration pour “cette réussite plus morale que financière”. Il a d’ailleurs réaffirmé le soutien de la Fondation dans ce “partenariat qui se veut durable”, en ouvrant quelques pistes comme l’accompagnement dans la formation des chauffeurs aux risques routiers, la collecte des DEEE pour les ordinateurs de l’entreprise, des vêtements de travail…

Nous devons rester vigilants face à la concurrence qui est vive, aux contraintes toujours plus importantes, en cherchant de nouvelles expériences et à nous professionnaliser“, n’a pas manqué de rappeler Patrick Vandenbussche, le président de l’association.

A noter enfin qu’ARBRE propose aussi la location de bennes pour l’enlèvement de déchets divers. Un service très apprécié qui s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux industriels ou collectivités.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire