L'actualité en continu du pays de Brive


Arborescence & Emergence

Dans ce centre pluridisciplinaire de la rue Charles Teyssier, Anne Laure Courault occupe un cabinet de conseil RH et d’accompagnement psychologique et thérapeutique ouvert à tous et notamment aux personnes atypiques (Haut Potentiel, Syndrome d’Asperger, déficit d’attention avec ou sans hyperactivité). Elle y travaille en partenariat avec une psychologue cognitif et développement. Cette consultante RH qui s’est formée pour être praticienne en psychologie intégrative, propose également de la méditation pleine conscience (enfants/ados).

Aujourd’hui, si Anne Laure Courault peut recevoir des profils si différents et répondre à de multiples problématiques, c’est grâce à son parcours atypique au fil duquel elle a ouvert de nombreuses portes ne communiquant à priori pas entre elles. À priori seulement.

« Ici, nous pouvons recevoir des personnes qui voudraient être accompagnées dans le cadre d’une problématique professionnelle ou d’une reconversion», commence-t-elle en indiquant proposer notamment des évaluations de la personnalité. « Cela permet une meilleure connaissance de soi, de ses ressources et de ses points d’amélioration. C’est intéressant sur le plan professionnel, lors d’entretiens par exemple, mais également dans une perspective de développement personnel. »

Anne Laure Courault propose aussi un accompagnement à l’emploi des profils atypiques, comme les autistes Asperger. Elle accueille des enfants, parents d’enfants ou adultes identifiés Haut Potentiel (HP) et ceux présentant des troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H). Elle reçoit plus largement les enfants en difficulté d’apprentissage ou présentant des besoins en termes de régulation émotionnelle. » Bref, la liste est longue.

Plusieurs raisons à cela. Anne Laure Courault est issue du monde des ressources humaines. « De ces deux mots, c’est toujours le second qui m’a le plus parlé… » Après une maîtrise en droit des affaires, elle a validé un Bac + 5 responsable en gestion des ressources humaines et occupé entre 2004 et 2011 le poste de responsable RH en industrie. À l’issue de cette période, elle a monté un cabinet d’externalisation de la fonction RH pour les TPE et PME. Rédaction des contrats de travail, mise en place du règlement intérieur, des élections professionnelles et accords d’entreprise… Elle gère alors tout le volet juridique. « A l’époque, cette externalisation était encore assez peu courante, notamment en Corrèze. » Puis, en 2015, elle poursuit ses missions seule, et en profite pour orienter davantage son travail vers le recrutement. En parallèle, elle donne entre 2012 et 2018 des cours de droit et RH à l’Inisup.

« Début 2018, j’ai décidé d’arrêter le juridique, de me concentrer uniquement sur le recrutement et de démarrer l’accompagnement individuel pour les personnes en recherche d’emploi ou en reconversion. J’avais décidé de suivre à ce moment-là une formation pour accompagner les adultes à haut potentiel. J’ai ainsi commencé à recevoir et accompagner des profils atypiques, des adultes surdoués confrontés à des problématiques qui ne se cantonnaient pas uniquement à la sphère professionnelle. C’est là que je me suis rendue compte que la partie personnelle m’intéressait tout autant. »

Elle choisit alors de se professionnaliser sur la partie psychologique et multiplie les formations. Certaines d’entre elles étant certifiantes comme celle de praticienne en psychologie intégrative ou encore celle de praticienne mindful’up permettant aux enfants et aux adolescents de travailler en individuel ou en groupe lors de séances de méditation pleine conscience. « C’est intéressant pour ceux présentant un Haut Potentiel ou des troubles neuro-développementaux, et plus largement pour l’ensemble des enfants, dès 7 ans. Cela permet d’agir sur l’attention, les émotions, le stress et de se relier à ses ressources. »

Passionnée par le sujet, elle se forme aussi sur le syndrome d’Asperger. « Il y a beaucoup plus de personnes neuro-atypiques qu’on ne le pense. Pour les HP qui présentent un déficit métacognitif, je fais de la remédiation cognitive. Développer ses compétences métacognitives est l’une des meilleures façons d’améliorer la qualité de ses apprentissages, de même que son autonomie. Cela permet de comprendre et maîtriser son fonctionnement, mettre en place des stratégies efficaces, organiser son travail…»

Elle poursuit: “Pour les autistes Asperger, je fais du job coaching pour les accompagner vers l’emploi. » Pour ce faire, elle bénéficie d’un partenariat avec l’association Actions pour l’Autisme Asperger et peut faire l’intermédiaire entre l’entreprise et le salarié. “L’autisme Asperger est une forme particulière d’autisme sans déficience intellectuelle qui est même assez fréquemment associée avec un Haut Potentiel. On retrouve souvent  une difficulté de socialisation, de communication et des atteintes neuro-sensorielles. Mais, même si ces personnes ont des caractéristiques semblables, elles sont toutes différentes et, au-delà des adaptations nécessaires pour intégrer des autistes Asperger en entreprise, il faut comprendre que ces salariés présentent surtout de nombreux atouts. « Ce sont bien souvent des personnes franches, loyales, qui ont le sens du détail, une très grande mémoire, un très bon vocabulaire et un sens de l’humour développé. Ce sont des profils particulièrement recherchés dans certains secteurs. »

Qu’il soit typique ou atypique, chaque individu a ses spécificités, ses problématiques. « L’idée, termine Anne Laure Courault, est que la prise en charge soit personnalisée et adaptée aux besoins de chacun. »

Arborescence & Emergence, Centre Pluridisciplinaire Psychologique, Thérapeutique & RH,

8 rue Charles Teyssier à Brive. 06.25.08.30.79 – annelaure.accompagnement@gmail.com

www.arborescence-emergence.com et Facebook : Arborescence & Emergence

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

Jennifer BRESSAN, Photos : Diarmid COURREGES

1 commentaire

  •    Répondre

    Bonjour, je découvre par ma famille ,à Brive ,l’existence de votre cabinet ,concernant les jeunes et adultes ASPERGER .
    Notre fils ,Jean-Manuel de 34 ans ,diagnostiqué tardivement après un parcours de combattant ,en IDF ,est concerné par une nouvelle évaluation de son potentiel ;il est un profil atypique,concerné par les TDA et l urgence d’un accompagnement individuel pour sa recherche d’emploi … Nous envisageons même de nous installer à Brive ; mon mari ,est décédé en juillet 2019 et inhumé à Brive …Nous pensons , mon fils et moi venir en Corrèze courant Octobre .
    Jean-Manuel a bénéficié d’accompagnements individuel en IDF ;mais les personnes se sont spécialisées dans les âges enfance et adolescents … IL est maintenant dans cette période difficile sans activité ,à part un peu de bénévolat ; c’est pourquoi je parle d’urgence …Bien cordialement .Françoise HOREL .

Laisser un commentaire