L'actualité en continu du pays de Brive


Anne-Marie Jaly-Longeval : Une vie dédiée aux enfants

Anne-Marie Jaly-Longeval, 54 ans, est assistante maternelle depuis 25 ans, ou plutôt nounou, comme l’appellent les enfants.

« Cela s’est fait un peu comme ça. J’ai d’abord gardé une petite fille, Amélia, qui a aujourd’hui 34 ans, il y a eu bien sûr mon fils Loïc, puis mes petits neveu et nièce. Cela m’a plu et me plaît encore. J’ai alors ensuite ‘’officialisé’’ mon activité, explique Anne-Marie. En 1997, j’ai obtenu mon premier agrément. »

Depuis, Anne-Marie a gardé 39 enfants dont elle conserve les souvenirs, des photos dans deux grands classeurs, bien précieusement, méticuleusement. « J’ai des liens très particuliers avec tous les enfants que j’ai gardés. Même si j’en ai perdu quelques-uns de vue, j’envoie un petit message à chacun d’entre eux pour les anniversaires ou pour les vœux. »

En ce moment, Anne-Marie s’occupe de quatre enfants. Pablo, 17 mois, Charlotte, 30 mois, Ilyana, 32 mois, et Edgar, 5 ans. Les semaines et les journées sont bien remplies.

Cela commence en général vers 7 heures quand la petite Charlotte arrive à la maison, pas le temps de gamberger, Pablo, à 8h30, pointe le bout de son nez, ni le temps de s’asseoir, Ylyana rejoint la petite troupe. Et puis, il y a Edgar les mercredis et pendant les congés…

Le marathon peut commencer.

À leur arrivée, chacun « petit-déjeune ». De la cuisine, on passe à la toilette, dents, figure, on se coiffe, puis hop ! à la salle de jeux où Anne-Marie propose des jeux libres, des jeux un peu plus imposés (puzzle, loto…), mais également et surtout des activités manuelles, pâte à modeler, peinture, collage… « Je ne mets pas les enfants devant la télé ou devant des écrans, ce n’est pas la philosophie de la maison… », précise Anne-Marie.

 

« Il faut amener les enfants vers l’autonomie tout en garantissant leur sécurité. Nous avons une très grande responsabilité… »

 

Les journées sont réglées comme du papier à musique et tout le monde semble s’en satisfaire et jouer sa propre partition, « même si des fois il y a quelques cris et des pleurs »… admet l’assistante maternelle. Anne-Marie profite aussi du grand jardin de la maison pour y faire sortir les enfants. « Il y a une balançoire, une draisienne… il y a de quoi s’occuper. Avec trois enfants, je peux faire une promenade dans le quartier, mais pas à quatre… j’aurais trop peur. Le jardin est bien pratique. » La maison entière est donc totalement vouée aux enfants. « Et les lundis, je vais faire des activités au relais accueil, ce qui me permet de rencontrer des collègues, mais aussi aux enfants de voir d’autres enfants… », ajoute Anne-Marie.

Après, c’est l’heure de la sieste. Un moment de répit ? Eh bien, non. Il faut nettoyer, ranger, préparer le goûter ou les prochaines activités… Ça ne s’arrête jamais… enfin, si, quand même. « En général vers 17 heures, voire parfois 19 heures pour Pablo. »

Une vie à 100 à l’heure. Mais en toute sérénité.

« Si je me couche souvent fatiguée, je me lève toujours contente de la journée qui m’attend. C’est un vrai plaisir, un vrai bonheur. »

Assistante maternelle, pour Anne-Marie, c’est une véritable vocation, la passion d’une vie. « Je continuerai jusqu’à ce que je ne puisse vraiment plus exercer », avoue cette femme discrète. Heureusement, il lui reste encore quelques années, pour le plus grand bonheur des enfants et des parents.

« J’adore le lien avec les enfants, ce lien maternel même si je ne suis pas leur maman.

M’occuper d’eux, prendre soin d’eux, faire en sorte que ces enfants soient heureux et épanouis. » Professionnelle jusqu’au bout des ongles, Anne-Marie glisse, selon elle et en toute humilité, les qualités requises pour être assistant maternel. « La qualité première, c’est la patience. Il faut aussi être souple d’esprit, diplomate et bien organisé et avoir un conjoint compréhensif… », sourit Anne-Marie. « Il faut amener les enfants vers l’autonomie tout en garantissant leur sécurité. Nous avons une très grande responsabilité… »

 

Julien Allain

Julien Allain

Laisser un commentaire

trois × 1 =