L'actualité en continu du pays de Brive


André Laban, l'homme qui peint sous la mer

André Laban

André Laban est de retour à Brive. Il sera présent ce mercredi 24 juin, à 18h30, à la galerie Siméon où ses peintures sont exposées encore jusqu’au 31 juillet. Rencontre avec une légende et son océan d’images.

en plongee 2Ses toiles reflètent toutes les teintes bleutées. Evidemment. Un peu comme toutes les mers du monde qu’il a sillonnées dessus dessous. A 85 ans, il garde la même fraicheur en évoquant ses aventures. André Laban a découvert la peinture tout jeune. “J’ai eu ma première palette à 11 ans.” De l’aquarelle, il est passé à l’huile. Une passion qui ne l’a jamais vraiment quitté, revenant par vague dès que ses obligations professionnelles lui en laissaient loisir. “Cousteau ne m’a pas pris à bord du Calypso pour faire de la peinture sous-marine”, s’amuse l’ancien compagnon du découvreur du “monde du silence”. Quatre des toiles exposées évoquent le célèbre navire océanographique, aujourd’hui réduit à l’état d’épave.

André Laban, le président de Maecene arts Laurent Cadeau et Eric Dusmeny  artiste propriétaire de la galerieIngénieur chimiste de formation, il a été le chef de la mission Précontinent III, passant un mois en 1965, dans un habitacle à 100 mètres de fond. C’est aussi à cette époque qu’il a commencé à peindre sous l’eau, lors de séances entre 15 et 25 m de fond. Ça ne lui serait pas venu de peindre les fonds marins de la surface. “Ça me semblait normal d’avoir le modèle sous les yeux.”

Certes, l’âge avançant, il avoue plonger de moins en moins. Et toujours en Méditerranée – là, où il y a moins de courant” – où il réalise toutes ses oeuvres. “J’ai tellement de souvenirs. J’ai de la réserve dans ma mémoire.” en plongeeIl plongera tout de même bientôt sur la Costa Brava pour peindre en binôme avec un confrère espagnol “pour peindre le même sujet en parallèle”. Et visiblement, ça l’enthousiasme beaucoup.

Sa venue à Brive, alors qu’il rentre d’une exposition à Saint-Pétersbourg, est donc un événement puisqu’il fête lui aussi cette année ses 50 ans de peinture sous marine. Pionnier de l’équipe Cousteau, il l’est aussi d’ailleurs de l’association Maecene arts qui l’expose. On ne se refait pas.

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter notre précédent article réalisé lors de sa première exposition il y a presque 2 ans à Brive:

devant la galerie

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire