L'actualité en continu du pays de Brive


Alzheimer: un numéro vert pour aider les aidants

S’occuper d’un proche atteint de la maladie d’Alzheimer ou apparentée est un engagement de tous les instants qui fait glisser l’aidant dans l’isolement. C’est pour offrir un accompagnement et un répit à ces aidants que l’hôpital de Brive, le CCAS de la Ville, l’association France Alzheimer et Téléassistance Corrèze se sont associés pour créer une plateforme d’appel: un numéro vert, donc gratuit depuis un fixe, le 0800 190 192. Une main tendue. Au bout du fil, de l’écoute, des conseils puis une évaluation de la situation, une orientation vers des structures et un suivi assuré.

 

La maladie du proche enferme dans l’isolement, coupe de la vie sociale“, constatent les professionnels de santé. Pour un aidant, le plus difficile c’est de gérer son quotidien, ne pas s’oublier. Difficile souvent de souffler, trouver à qui parler, se libérer du poids de l’aide ne serait-ce qu’un instant. Ce qui se traduit par une perte de la qualité de vie et au bout du compte une détérioration de son état de santé. On estime même, en France, que 30% des aidants accompagnant un conjoint atteint d’Alzheimer décèdent avant leur proche malade. L’un des axes forts du plan Alzheimer 2008-2012 consiste précisément à apporter un soutien accru aux aidants familiaux. La mesure n° 1 du plan a pour objectif d’offrir “sur chaque territoire une palette diversifiée de dispositifs de répit correspondant aux besoins des malades et aux attentes des aidants, en garantissant l’accessibilité à ces structures“.

D’où cette plateforme constituée d’un numéro d’appel gratuit mise en place depuis le 1er mars. Elle renforce le dispositif existant en fournissant à l’aidant une porte d’entrée unique vers ces dispositifs. “C’est significatif de ce que nous souhaitons être”, explique Vincent Delivet, directeur du centre hospitalier. “L’idée est de fédérer les professionnels des différentes structures et les diverses initiatives.” Concrètement, cette plateforme téléphonique est adossée à l’accueil de jour de Bel air. En journée, du lundi au vendredi, la permanence est assurée par une infirmière coordinatrice et une psychologue. La nuit, le week-end et les jours fériés, Corrèze télé assistance prend le relais de la réception avec ensuite signalement des appels reçus à la plateforme.

“Il s’agit de répondre aux besoins d’information, d’écoute, de conseils et de relais des aidants pour les conforter dans leur rôle, dans une logique de proximité”, explique Véronique Buguet, cadre supérieure de santé sur le pôle gériatrie. En détaillant la palette des objectifs: “offrir du soutien et du temps à l’aidant, pour ses propres obligations, ses moments de repos, être l’interlocuteur privilégié des médecins traitants, favoriser le maintien de la vie sociale et relationnelle de la personne malade et de son aidant, lutter contre le repli et la dépression…” Bref, aider l’aidant à faire face. Soutenir les aidants pour aider les malades. Autour de la table, les différentes structures venues présenter leurs propres dispositifs d’accompagnement.

 “Nous sommes dans une logique de lutte contre l’isolement, du malade comme de l’aidant, et dans une démarche d’approche globale avec une évaluation de la situation du malade et de son entourage, avec la tenue d’un dossier commun“, renchérit le directeur du CHG. “C’est une réponse territoriale pour améliorer la prise en charge des personnes âgées et de leurs risques de dépendance, mais aussi améliorer la lisibilité des parcours pour les familles.”

 ************

Sur ce sujet, vous pouvez également consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire