L'actualité en continu du pays de Brive


Alauzeta : le concert des 30 ans

intro alauzeta

Pour marquer ses 30 ans, l’orchestre symphonique des jeunes du pays de Brive l’Alauzeta (alouette en occitan) offre un concert gratuit samedi 16 avril à 21h au Théâtre municipal.

 

alauzeta 1Certains de ses musiciens ont tout juste 10 ans, son « noyau dur » entre 15 et 16 et les plus vieux la vingtaine toujours étudiante. Cette jeunesse sans cesse renouvelée tient à la genèse de cette « alouette » qui comme la chanson vise « toujours plus haut », survolant un registre mêlant classique et musiques de films.

« L’Alauzeta a été créée par des parents afin que nos enfants élèves du conservatoire puissent eux aussi participer aux Orchestrades qui venaient de s’installer à Brive », explique Marie-Claude Brousse qui en fut la première présidente. Cette manifestation réunissait au mois d’août plus d’une centaine de jeunes venus de toute la France et de l’étranger, déclenchant un tourbillon de couleurs et de sons à travers la ville. « Pour y participer, il fallait être en orchestre constitué et nous n’en avions pas. La première année, nos jeunes ont été intégrés au sein de l’orchestre de Rennes dirigé par Philippe Hui, avec toutes les difficultés que ça soulevait pour les répétitions communes en Bretagne. Alors dès l’année suivante, nous avons créé notre propre formation. »

Avec des débuts épiques : « Pour financer l’orchestre, nous ramassions le soir des cartons que la Socar d’Aubazine nous rachetait. » Une belle aventure pour les parents bénévoles, « beaucoup d’amitié, de travail aussi pour s’occuper de tous ces jeunes, les encadrer dans les dortoirs ». Car les petits Brivistes étaient logés à la même enseigne que les autres. « Nous avons vécu avec eux, c’est pour cela que nous les connaissons aussi bien et que les liens perdurent. »

alauzeta 3Luc Piguet, aujourd’hui informaticien, s’en rappelle comme « les meilleurs moments musicaux de mon adolescence » qui lui auront permis de « jouer tous ensemble et le plaisir d’entendre la polyphonie ». Une « belle expérience humaine » aussi pour laquelle il garde toujours une certaine tendresse. Pour plusieurs, la rencontre fut « un déclencheur » : « Ça a été la révélation de la pratique de l’orchestre que je n’ai jamais lâché depuis, ni l’instrument », témoigne la violoncelliste Myriam Macour qui fréquente aujourd’hui le CNR de Bordeaux. Elle était des tout débuts et avait juste 12 ans. « C’était une immense chance de côtoyer des grands chefs et de jouer de sacrées œuvres ».

Certes les Orchestrades ont disparu en 2012, mais l’Alauzeta demeure. « Elle offre toujours aux jeunes musiciens du conservatoire l’occasion de se retrouver en situation d’orchestre sous la direction d’un chef, aujourd’hui Thierry Stallano, et de vivre des moments très conviviaux », assure la présidente Francine Lapeyre. Les jeunes se retrouvent un week-end par mois pour des répétitions en vase clos, ainsi que lors d’un stage d’été, et se produisent désormais sur plusieurs festivals avec leur alter ego EOL (Ensemble orchestral du Lauragais).

Mais, pour que la magie perdure, « il faut sans cesse renouveler l’effectif qui oscille entre 30 et 40 ». Depuis les débuts, quelque 300 jeunes sont ainsi passés par l’Alauzeta. « Nous les avons tous contactés pour le concert des 30 ans et même s’ils ne peuvent pas venir car certains sont trop éloignés voire dans d’autres pays, ils nous ont tous répondu. » Philippe Hui, le premier chef, enverra une bande son. Bruno Conti, qui dirigea l’orchestre pendant 7 ans, sera là.

« Je ne manquerais ça pour rien au monde », assure Luc Piguet qui s’est remis à la flûte, impatient de ses « retrouvailles ». « Ce sera un honneur de jouer avec les nouveaux et une façon de revivre ce plaisir, ne serait-ce que deux heures. » Comme une part de jeunesse à nouveau partagée.

Le concert est gratuit, mais la réservation obligatoire au 06.71.30.47.88 ou au conservatoire les deux samedis et mercredis précédant le concert (de 14h à 17h) et le jour J au Théâtre (de 14h à 17h).

pano alauzeta

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire