L'actualité en continu du pays de Brive


Aéroport Brive-Vallée de la Dordogne : les premiers passagers pour demain

Demain peu avant 10h20, le commandant de bord de l’ATR 42 en provenance d’Orly demandera l’autorisation d’atterrir sur la piste du nouvel aéroport Brive-Vallée de la Dordogne. Il s’agira du vol inaugural et pour la première fois un appareil avec à bord des passagers se posera sur la piste de 2 100 mètres et de 45 mètres de large. Les passagers de cette ligne Paris-Brive auront le privilège d’être les premiers à fouler le tarmac puis à franchir les portes de l’aérogare.

La mise en service de cette structure aéroportuaire est un événement pour plusieurs raisons. D’une part, en France, il n’y a pas eu de création d’un aéroport depuis de nombreuses années, et d’autre part entre l’esquisse du projet et sa réalisation, près de 25 années se seront écoulées. Ce mardi 15 juin fera date. D’un aérodrome, celui de Brive-Laroche, on passe à un aéroport de stature internationale. C’est à la compagnie Airlinair qu’il incombera d’effectuer cette transition à la faveur de ce vol inaugural. L’aéroport Brive-Vallée de la Dordogne va décoller en douceur avec chaque jour trois rotations sur Paris puis le 25 juin la première liaison avec Londres. Aux commandes, la compagnie Cityjet et à bord 96 passagers.

Si tout va bien, dès cette année, plus de 3000 passagers d’Outre-Manche devraient franchir le portique de l’aérogare, en sachant que la compagnie low cost s’est engagée pour 3 mois sur trois allers-retours, les vendredi, samedi et dimanche. Au terme de ce contrat à durée déterminée, le moment sera venu de faire un premier bilan et de savoir si l’offre correspond à la demande. Les passagers d’où qu’ils viennent, découvriront des infrastructures flambant neuves avec une aérogare à taille humaine, miroir des richesses touristiques de la Corrèze, du Lot et de la Dordogne. A la descente de l’avion, c’est une autre invitation au voyage qui est suggérée avec en prime un passeport pleine nature pour tous.

Jean René LAVERGNE

Jean René LAVERGNE

Laisser un commentaire