L'actualité en continu du pays de Brive


Accroche de CV

Pierre Lamalattie installe ses œuvres à a chapelle Saint-LibéralUn bon CV se lit d’un seul coup d’œil. Le peintre Pierre Lamalattie résume lui aussi la vie en curriculum vitae. Dans sa galerie de portraits, il y a Chrystelle, déjà 14 ans de désossage, Gurwan, casse-pied durable, Bernard et son idée de yaourt éthique… et plus d’une centaine d’autres qui sont exposés à la chapelle Saint-Libéral jusqu’au 17 mai.

Regard sur des trajectoires de vie, entre espérance et désillusion. Bien sûr, toute ressemblance avec des personnes réelles ne serait que fortuite… mais tellement complice.

Rencontre avec l’artiste qui sera présent au vernissage, ce vendredi 10 avril à 18h30.

Accrochage des toiles de Pierre LamalattieDans le chœur, le peintre a disposé ses toiles qu’il juge les plus “tragiques”. Dans le transept et la nef, celles qui prêtent à sourire. “C’est une sorte de tâtonnement: je me suis adapté à l’architecture particulière de cette chapelle”. D’une voix recueillie qui s’accorde avec son esprit voguant entre contemplation et réflexion, Pierre Lamalattie suit de très près l’installation de son exposition.

Au centre, tout au fond: la toile “première”, celle qui a initié cette grande famille de portraits. Il l’a réalisée il y a une dizaine d’années, en s’inspirant d’une photographie de la promotion féminine de l’école normale de Tulle, pendant la première guerre mondiale. L’une de ces jeunes filles à l’air grave, sur fonds de robe  ardoise, n’est autre que sa grand-mère. Le peintre qui vit à Paris, n’oublie pas ses racines corréziennes – quatre grands-parents instituteurs, s’il vous plaît et des vacances sur le plateau des Millevaches. “C’est étonnant. Ces femmes me paraissent à la fois très proches et ancrées dans un autre monde.” Une dualité à fleur de toile que l’on retrouve tout au long de l’exposition.

Regards de Pierre Lamalattie

L’idée de ces curriculum vitae lui est venue tout doucement, avec son premier métier dans les ressources humaines. “Je voyais beaucoup de CV, j’en ai même collectionné. En discutant avec leurs auteurs, j’en apprenais un peu plus sur leur vie, leur histoire, leur drame, ce qu’il aurait voulu être… J’ai accumulé toutes ces choses et aujourd’hui, je suis en dans une sorte de démarche testamentaire. J’ai besoin de restituer.”

Toiles de Pierre LamalattieUne démarche qui a coïncidé avec celle, plus ancienne, ancrée dans son enfance, et qui le poussait à peindre. Alors l’ingénieur agronome qui n’avait jamais totalement remisé ses pinceaux, a su progressivement gérer sa reconversion. “J’ai eu l’impression d’entrer dans ma vocation. Mon métier était certes enviable, mais je souffrais beaucoup de le faire, de devoir participer à l’ambiance, aux valeurs qu’il fallait véhiculer. Des souffrances qui peuvent paraître minimes eu égard à celles de la planète, mais elles m’ont permis de comprendre ce que pouvait ressentir les autres.”

La peinture de Pierre Lamalattie se veut ainsi une réflexion sur l’existence. “Je trouve souvent que les peintures contemporaines sont ennuyeuses car elles ne nous concernent pas, ne parlent pas de nos vies, du réel, comme par exemple le roman. C’est plus par usage que par nature.”

Portrait du peintre LamalattiePierre Lamalattie peint ces curriculum vitae sur toile, qu’il renforce au préalable par des collages de carton, donnant ainsi de l’épaisseur à ses œuvres, un peu les accumulations des pans de nos vies. Comme pour un bon CV, on doit avoir compris en un rapide regard l’essentiel du personnage. “J’essaie de cristalliser sur un visage une expression, une anecdote, un moment qui révèle la personnalité.” Un prénom, quelques mots et une vie entière est résumée.

“Je m’inspire de personnes réelles, des gens que je rencontre, que je vois à la télévision, que je croise dans la rue. Lorsque je me promène, je regarde la tête des gens et chaque fois, cela m’évoque quelque chose. Je m’attache au plus petit détail.” De ceux si anecdotiques qui peuvent cependant le mieux traduire  la vérité d’un instant. Comme ces quelques mots peints sur l’une de ses toiles: “Autrefois, elle aimait l’inattendu. Maintenant, elle préfère qu’il ne se passe rien”. Toujours ce regard double, entre attente et déception, plaisir et souffrance.

Bac+5, "L'ensevelissement" selon Pierre LamalattieIl a voulu saisir cet instant de toutes les possibilités dans une toile intitulée Bac + 5. “L’entrée dans la vie active marque la fin d’une vie insouciante, sans obligation de projets concrets. Tout bascule, pour le meilleur ou pour le pire. On ne sait pas si l’on va vers son propre accomplissement ou son ensevelissement.” Un hommage aussi à l’un de ses tableaux préférés, “L’ensevelissement de Sainte-Pétronille” signé Le Guerchin.

Pierre Lamalattie, un peintre en retraite intérieure qui porte un regard attentif sur l’existant pour en retraduire l’infini complexité, tout en nuances et profondeurs.

***************

Pierre Lamalattie. Jusqu’au 17 mai à la chapelle Saint-Libéral. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h30, dimanche de 15h à 18h30. Entrée libre.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

1 commentaire

  •    Répondre

    […] « Pierre Lamalattie », à Brive, chapelle Saint-Libéral, rue de Corrèze. Exposition de peintures de l’artiste. Le curriculum vitae est un genre littéraire. Pierre Lamalattie en fait un genre artistique. en entamant une série de petits portraits. « Il s’agit de témoigner des hommes et les femmes d’aujourd’hui en brossant pour chacun d’eux une sorte de curriculum vitae minimal. La série est ouverte, elle sera complétée progressivement. » Jusqu’au 17 mai. Du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 18h30, dimanche de 15h à 18h30. Entrée libre. Lire aussi notre rencontre avec l’artiste Pierre Lamalattie. […]

Laisser un commentaire