L'actualité en continu du pays de Brive


A table pour la Banque alimentaire

Les élèves chaudronniers du lycée Lavoisier ont remis ce matin à la Banque alimentaire de la Corrèze trois tables que l’association leur avait commandées pour effectuer le tri et la distribution de denrées. Un travail concret, pour la bonne cause, et ils n’en sont pas peu fiers.

La commande était précise: « Les tables devaient être en acier inoxydable pour permettre le contact avec des denrées alimentaires, avoir deux étages, pouvoir être déplacées tout en étant suffisamment stables », détaille Nicole, responsable des stocks à la Banque alimentaire. C’est après avoir visité le centre de ressources technologiques Jules Ferry pour lequel l’établissement a déjà réalisé du mobilier que les bénévoles de l’association ont décidé de faire appel au savoir-faire des élèves en terminale TCI (Technicien chaudronnerie industrielle).

Ils sont dix élèves à s’être attelés à la tâche de A à Z, des études successives jusqu’à la fabrication. « On ne dirait pas à voir, mais techniquement c’était un travail difficile. Le plus embêtant a été le pliage« , conviennent deux d’entre eux. « Il ne fallait pas se tromper sur les côtes et le traçage, car l’utilisation d’inox alimentaire est financièrement important. On a été plus confiant une fois la première réalisée », avouent Brice et Alexandre.

« C’est du solide », a félicité le président de la Banque, Jean-Paul Thiriet. C’est dans les ateliers de chaudronnerie que les élèves ont remis ce matin les trois produits finis aux membres de l’association. « Le résultat correspond parfaitement à nos vœux. » Pour le bénévole, ancien professionnel dans la formation, »cette commande aura permis aux élèves de démontrer leur savoir-faire et j’espère que ce type de projet leur permettra de rentrer plus facilement dans la vie active. Au moins, c’est du concret, ça reste, nous allons nous en servir. » Une finalité que les élèves reconnaissent « plus motivante ». Certains y auront même découvert l’existence de la Banque alimentaire et de sa mission. « Notre travail va être utile, en plus ça aide une association caritative. Nous en sommes très heureux. »

Leur proviseur Thierry Lacaze ne cache pas sa satisfaction ni sa fierté. Ces commandes spéciales permettent ainsi aux élèves de s’exercer en titillant leur curiosité et leur ingéniosité. « Des projets, nous en avons plein la tête », assure leur professeur Bernard Chatras. « Nous allons d’ailleurs signer un partenariat sur trois ans avec la société Silab (société spécialisée dans les actifs naturels cosmétiques à Saint-Viance, NDLR) afin de leur fabriquer des pièces unitaires et sur mesure », annonce le professeur. « Nous sommes des couturiers de la métallurgie« , affirme-t-il avec poésie. « Nous faisons des plans, là où les autres font des patrons, nous traçons, découpons, plions et soudons au lieu de coudre. Ce sont les mêmes étapes. » Tous ont fini par partager un petit-déjeuner autour d’une des tables, comme pour l’inaugurer.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire

vingt − 6 =