L'actualité en continu du pays de Brive


“A l’Agglo, on veut être exemplaire en matière d’eau”

La CAB conf sur l'eau2“En 2011, 3 millions d’euros seront investis au service de la qualité de l’eau de l’Agglo”, a annoncé hier matin Patricia Broussolle, 1ère vice-présidente de l’Agglo. Un investissement qui n’agira pas sur le prix de l’eau. En effet, les usagers de Brive et Cublac, deux communes dont les réseaux d’eau sont gérés par l’Agglo, verront leur tarif eau inchangé.

Et si un jour l’eau du robinet était plébiscitée par la majorité de la population. L’action de l’Agglo, qui a compétence en matière d’eau, est réalisée en ce sens. Par ses investissements, l’Agglo mène un travail à long terme dans le souci d’une gestion raisonnée et raisonnable de l’eau et pour une qualité irréprochable.

Point presse sur les investissements de l'Agglo pour 2011. A gauche Gilbert Rouhaud, vice-président en charge de l'eau et Patricia Broussolle, 1ère vice-présidenteAinsi, ce sont 3 millions d’euros qui seront investis en 2011. Au centre de cet investissement, l’amélioration des systèmes de traitement. L’Agglo gère les stations du Pigeon Blanc qui capte et traite l’eau de la Vézère et de Saint-Germain, qui traite celle du Barrage de la Couze et de la source de l’Adoux. C’est sur cette première que deux modules de traitement de l’eau seront ajoutés: un de reminéralisation et un second à base de charbon actif permettant de retenir les molécules organiques, micropolluants et substances responsables des goûts et des odeurs. Cet investissement servira également au renouvellement du réseau et au lancement d’une étude pour la sécurisation des points de captage. La création de station d’alerte permettant d’agir, en cas de pollution, le plus vite et le plus efficacement possible, a également été annoncé.

“Sur le Bassin de Brive, on est excédentaire en eau”, souligne Gilbert Rouhaud, vice-président en charge de l’eau à l’Agglo. “A ce jour, on pourrait fournir plus d’un tiers des communes environnantes si elles souhaitaient nous acheter de l’eau.” Pour l’heure, l’Agglo gère les ouvrages et les réseaux uniquement sur les deux communes de Brive et de Cublac. Pour les autres communes, elle adhère à différents syndicats des eaux qui ont leur propre installation. Face à l’investissement prévu en 2011, l’Agglo a revu ses conditions de vente en gros aux différents syndicats des eaux à la hausse tout en maintenant un tarif préférentiel par rapport au coût usager. Sur Brive et Cublac, le tarif eau restera inchangé. “Notre but n’est pas de faire du bénéfice mais d’utiliser l’argent investi pour poursuivre notre démarche qualitative.”

L’eau du robinet a subi toutes les interventions nécessaires pour être la plus irréprochable possible. Chaque année, ce sont 330 analyses qui sont réalisées sur le réseau de Brive long de 330 km. Un gage d’assurance qui devrait amener les usagers à remplir plus souvent leur verre, à la source. Celle du robinet.

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire