L'actualité en continu du pays de Brive


A la vesti-boutique de la Croix-Rouge

Tous styles de vêtements

Tous styles de vêtements

Au 16 de la rue Parmentier, la vesti-boutique est une caverne d’Ali baba : on y trouve des vêtements à très bas prix, de 1 à 5 euros, au pire jusqu’à 12 euros. La Croix-Rouge met ici en vente les vêtements de tous âges qui lui sont donnés. Une boutique ouverte à tous.

“Surtout, il faut dire que notre boutique est ouverte à tous, aux personnes défavorisées comme à celles qui sont plus aisées”, insiste la responsable Monique Garcia-Gil. Aujourd’hui, la Vesti-boutique fait justement portes ouvertes, histoire de mieux se faire connaître du grand public.

Une boutique pour tous, défavorisés ou non.

Une boutique pour tous, défavorisés ou non.

Dire que l’on y trouve de tout et pour tout est un doux euphémisme: vêtements de toutes sortes, layettes, chaussures, linge de maison, peluches, poupées, bleus de travail, tenues de bouchers, tabliers, livres… jusqu’aux kimonos des arts martiaux et mêmes des robes de mariées.

Mais si la boutique peut se révéler caverne d’Ali baba, elle n’a rien d’un capharnaüm. Derrière les grandes vitrines qui donnent la lumière, le vaste local a été redistribué en zones enfants, femmes, hommes. Les portants alourdis de vêtements sont alignés comme à la parade et chaque vêtement y est répertorié par une étiquette couleur qui indique son prix.

Une poignée de bénévoles de la Croix-Rouges veillent à la bonne tenue des lieux. Vingt six bénévoles et une salariée se mobilisent pour assurer les permanences tout au long de la semaine.

La vesti-boutique va bien au delà d’un vestiaire de bonnes affaires et se révèle aussi un lieu d’échanges, de lien social. Les uns y donnent un peu de leur temps, de leur écoute aussi, les autres y puisent un réconfort mais tous y trouvent cette chaleur humaine qui rapprochent les âmes.

La vesti-boutique est ouverte tous les après-midi, du lundi au vendredi, de 14h à 17h. Le matin est réservé à la réception des dons. Infos: 05.55.87.10.99.

Texte: MCM. Photos: SM

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire