L'actualité en continu du pays de Brive


A la descuberta de l’Occitan

intro atelier occitan

Les Archives municipales ouvrent à partir de demain soir, mardi, des ateliers découverte de l’Occitan. Cette initiative est due à l’Institut d’études occitanes du Limousin et à la Ville de Brive. Toutes les semaines, l’occasion est offerte à ceux qui le désirent de travailler sur cette langue qui, il n’y a pas si longtemps, était largement parlée dans nos campagnes et qui pendant des siècles fut la langue “officielle” de notre région.

 

pascal boudy en entretienJusqu’au 13e siècle, la langue occitane, orale ou administrative, fut celle utilisée par nos ancêtres, dans le Limousin comme dans tout le sud de la France. Attaquée ensuite par la langue d’oil (le français) à l’occasion de guerres, de conquêtes mais aussi d’échanges commerciaux, elle s’est, peu à peu, diluée pour n’être parlée que dans les familles, les villages. Néanmoins, elle a résisté et le fait qu’il y ait aujourd’hui encore des gens qui la parle, même s’ils sont de moins en moins nombreux, en est la preuve. C’est à ce patrimoine linguistique que les ateliers, qui débutent demain soir aux Archives municipales, rue Massénat, vont s’intéresser.

Ipascal boudyl ne s’agit pas de cours de langue à proprement parler, même si tout le monde est le bienvenu quel que soit son niveau, mais d’un travail patrimonial, d’un accès à la culture et à l’histoire occitane, s’appuyant sur une documentation en occitan relativement conséquente. Il y a d’abord celle des Archives municipales, plusieurs centaines de documents papier, concernant Brive et ses environs immédiats, dont le plus ancien date de 1207. Il y a aussi celle de l’Institut d’études occitanes du Limousin (IEO) qui s’appuie davantage sur des supports audio ou vidéo collectés depuis les années 50.

Une semaine sur deux, l’atelier sera animé par un permanent de l’IEO, Pascal Boudy, justement chargé de cette collecte de la mémoire orale limousine. Présentation de documents inédits, étude de ces documents, compréhension et discussion, il s’agira de converser sur un thème et cela se fera en occitan et/ou en français. La semaine suivante, c’est un autre intervenant, Jean-Pierre Lacombe, auteur et conteur en langue limousine qui animera un atelier davantage consacré à l’écrit et cela à partir d’un document présenté la semaine précédente.document

Pour Jean-Marc Comas, adjoint au maire en charge de la culture, “ces ateliers sont un acte de résistance, un moyen de conserver et de faire vivre notre patrimoine“. “L’occitan, ce n’est pas seulement du folklore” affirme l’élu, “c’est une véritable langue, très importante, qui faisait foi, et il nous faut transmettre ce patrimoine, d’autant qu’il y a une demande, une envie de pas mal de gens”. Et pour conforter cette tendance, Jean-Marc Comas a annoncé que, dans peu de temps, le fonds occitan de la médiathèque serait accessible au public, “avec une centaine d’ouvrages disponibles” a-t-il précisé.

Les ateliers occitan: aux Archives municipales, tous les mardis (sauf vacances scolaires) de 17h30 à 19h.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire