L'actualité en continu du pays de Brive


A Jean Lurçat, les élèves affichent leur différence

intro jean lurcat

En noir et blanc, les portraits grand format attirent inévitablement le regard. Ils ont fleuri cet après-midi aux fenêtres du collège Jean Lurçat et vont y rester jusqu’au samedi 30 mai, jour des portes ouvertes de l’établissement. Ces visages souriants sont ceux d’une vingtaine d’élèves qui ont participé au projet international de l’artiste JR, une réflexion sur la différence.

 

enseignante et elevesChaque année, le collège nous réserve quelques surprises de son cru. Le professeur d’arts plastiques Joelle Courvoisier à l’art de mobiliser les élèves pour des performances qui sont autant de sources de réflexions que de façon de communiquer avec le monde. Ça n’en reste pas moins un travail pédagogique. Cette fois, il s’agit d’un projet international mené avec le célèbre JR. L’artiste de rue s’est largement fait connaitre avec des portraits affichés en grand format un peu partout à travers le monde. Comme au Panthéon  où la France fait entrer aujourd’hui quatre résistants. Lors da rénovation de ce temple de la République, l’artiste de rue en avait décoré le sol et le dôme avec des centaines de photos envoyées par les citoyens.

une eleve a la fenetreAu collège Jean Lurçat, il s’agit toujours de son projet international Inside out project avec lequel il transforme les messages personnels en oeuvre d’art. L’artiste français vit à New-York où se rend régulièrement le professeur briviste qui a saisi l’occasion d’intégrer son établissement au projet. 23 élèves, de la 6e à la 4e ont répondu à l’appel, moyennant une participation de 5 euros. “Il s’agit d’une réflexion sur la différence… Qu’est-ce qu’être différent?

La prof a pris ici en photo les élèves. Les clichés ont été envoyés à JR qui les a imprimés à New-York au format 90 x 135 cm et réexpédiés au collège. Cet après-midi, le prof et les élèves ont installés les portraits sur la façade de l’établissement. “C’est rigolo de voir son visage afficher… c’est nous quoi… “, lâchent Emma et Margaux, deux élèves de 4e. “On est tous souriants. C’est intéressant de travailler avec un artiste connu“, ajouté Clémence en 6e. Tous sont ravis de l’expérience. Un peu inquiets aussi de la réaction de leurs camarades demain matin à la reprise des cours. “Ce qui est dommage, c’est qu’on ne soit pas beaucoup à avoir participé.”

Qu’à cela ne tienne: “l’artiste a suggéré que le projet pourrait être développé dans le temps avec d’autres élèves”, commente la professeur en leur annonçant également une autre performance avant le 21 juin, avec des confettis cette fois. Histoire de fêter l’été.

Plus d’infos sur le site Inside out project.

 

quelques eleves

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire