L'actualité en continu du pays de Brive


“8 mars, 8 portraits”. 2. Gayané Gharagyozyan

Dans le cadre de la Journée des droits des femmes, notre série continue avec Gayané Gharagyozyan, brillante élève au conservatoire de Brive, pianiste fortissimo: « Quand je joue, plus rien n’existe ».

Retenez bien son nom car Gayané est promise à un bel avenir. Avec plusieurs années d’avance, elle passera en avril son diplôme d’études musicales, vise évidemment la mention Très bien et le Conservatoire national supérieur de Paris. Gayané vient d’avoir 13 ans et rêve d’une carrière de concertiste internationale, de participer au Concours Chopin, de se produire sur des scènes prestigieuses

Plutôt réservée, elle s’illumine dès que ses doigts parcourent les touches. « J’ai commencé le piano à 6 ans. Quand je joue, plus rien n’existe. Mon époque préférée reste le 19e siècle, Chopin, Liszt et Ravel… Mais j’écoute aussi de la musique pop et du rap. J’aime lire, dessiner et je fais du basket. »

À 10 ans, Gayané a même déjà composé quelques mélodies. Repérée par le réalisateur Victor Cesca, la jeune prodige a joué dans le remarqué court métrage Fortissimo. « Même si mon rôle était juste de jouer, ça m’a fait découvrir le métier d’acteur, j’ai adoré. » Jolie trajectoire pour cette pépite dont la famille a quitté l’Arménie en 2005 pour la France et qui travaille dur pour réaliser son rêve. Belle illustration aussi de l’enseignement dispensé par le Conservatoire.

Vous pourrez l’écouter en concert au Saillant le 29 juillet prochain avec le Festival de la Vézère qui valorise les jeunes talents.

  • À venir lundi 11 mars, Houria Zitouni, fondatrice et présidente des Belles au pouvoir.
Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Fatima Kaabouch

Laisser un commentaire

5 × quatre =