L'actualité en continu du pays de Brive


700 cyclistes à la Brive-Roca’, pour la perf’ ou pour le fun

Quelque 700 VTTistes se sont élancés de la Guierle ce matin à 8h, sous la pluie, direction RocamadourPetite pluie ce matin à 7h30 place de la Guierle. Les VTT sortent des coffres. Quelques sportifs écrasent déjà les pédales et tournent en rond sur le bitume. Ils ne savent pas encore qu’à 8h, lors du départ de la 14e randonnée VTT Brive-Roca’, ce sera carrément la grosse averse. Le temps maussade n’a pas permis de battre le record d’affluence de l’an passé et ses quelque 1.200 participants. Le pluvieux cru 2010 a tout de même attiré plus de 700 chevronnés de la petite reine et des chemins de traverse.

Les plaques d’immatriculation arborent des chiffres variés, du 19 au 33 en passant par 24, 46, 63, 55, 79, etc. “On vient des Deux-Sèvres”, expliquent Yvan et David. Les deux amis participent pour la première fois à la Brive-Roca’. Si certains concurrents ont fait le choix du parcours de “seulement” 78 km, eux sont des habitués de la performance VTT et se sont donc alignés sur les 100 km.

“On a installé tout récemment notre fille ici, à Brive”, explique Yvan, sous le regard de son épouse Maryline, qui s’apprête déjà à prendre la voiture pour aller récupérer les deux courageux en fin de périple, à Rocamadour. “On a trouvé la ville et les alentours superbes, alors on a décidé de faire cette randonnée pour découvrir encore mieux le paysage. Même si on aurait préféré un peu plus de soleil”, sourit l’homme, déjà casqué et carrément détendu.

L’esprit de la Brive-Roca’ est là: découvrir des paysages en VTT (voire à pied pour trois participants) en empruntant des chemins dans la campagne, des sentiers boueux, voire des voies en propriété privée autorisées pour l’occasion. Tout ça sans esprit de compétition. Chacun à son rythme. Malgré tout, quelques-uns viseront la performance. Et les plus rapides devaient arriver à Rocamadour sur les coups de midi, voire avant!

Ce ne sera pas le cas de trois amis qui fréquentent le lycée Danton: En campagne, dans le brouillard“Nous, on fait ça pour le fun, à notre rythme”, explique Pauline, 16 ans seulement. Comme son copain Benjamin, elle a déjà fait la Brive-Roca’ l’an dernier. “On a dû arriver vers 17h, mais on a vraiment roulé tranquille”, précise le jeune homme. Pour le 3e de la bande, Mike, c’est une première. Il n’est pas plus effrayé que ça par ce qui l’attend: “Le vélo est en bon état, ça devrait aller, y’a pas de raison”.

Autre performance, celle de l’organisation. Près d’une centaine de membres du Vélocio gaillard sont de la partie. Balisage hier, débalisage aujourd’hui juste après le passage des derniers concurrents, présence de ravitaillements sur le parcours (qui passe notamment par Collonges, Curemonte, Bétaille, Miers et l’Hospitalet), distribution et récupération des dossards, etc, leur dimanche va être chargé. “On sait qu’on est pris le dimanche de la Brive-Roca’, donc on bloque cette date très tôt”, explique une bénévole présente au départ de Brive et s’apprêtant à rallier l’arrivée à Rocamadour. Là-bas, il faudra également s’occuper des marcheurs qui, généralement, sont en aussi grand nombre que les VTTistes. Une débauche d’énergie de la part des bénévoles qui, si elle n’équivaut sans doute pas, en nombre de calories brûlées, à la dépense musculaire des participants, est indispensable au bon déroulement de la Brive-Roca’.

Casques indispensables pour la pratique du VTT

Pause

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire