L'actualité en continu du pays de Brive


2e round pour les familles à énergie positive

Lancement officiel ce matin de l’opération Familles à énergie positive, 2e  du nom. Autour de Patricia Broussolle, vice-présidente de l’Agglo, responsables et familles volontaires étaient réunis à l’immeuble consulaire. Jusqu’au printemps, le but est de mettre en pratique des gestes simples qui vont permettre à chacun de faire baisser sa facture énergétique.

Passer de l’ébriété énergétique à la sobriété énergétique, c’est tout l’enjeu de cette opération lancée par l’Agglo de Brive et l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) pour la 2e année consécutive. En fait, une petite compétition entre équipes formées de cinq à huit familles, toutes volontaires, et regroupées par quartier, ville, ou travail, sous la houlette d’un capitaine. “Une aventure locale, citoyenne et conviviale” selon Patricia Broussolle, dont l’enjeu est simple: faire baisser au maximum sa facture d’énergie, sans bien sûr avoir à se priver. Pas question de revenir à la bougie mais de faire prendre conscience aux uns et aux autres qu’avec des gestes simples, il est possible de consommer beaucoup moins. Et par la même de faire du bien à l’environnement.
Ces gestes, nous les connaissons tous. Limiter les appareils en veille, fermer les volets, nettoyer la grille du réfrigérateur, ne pas surchauffer certaines pièces de la maison, éteindre les lumières quand elles ne sont pas indispensables ou ne faire fonctionner qu’une lampe au lieu des quatre ou cinq qui équipent votre salon-salle à manger. Une démarche écocitoyenne que nous pouvons facilement adopter, et qui ont une conséquence immédiate, sonnante et trébuchante, sur le compte en banque. Ainsi, l’an dernier, pour la première édition de cette opération,  les familles les plus économes ont vu leur facture d’énergie baisser de 32 %, ce qui est très important, et la baisse moyenne sur l’ensemble des participants s’est montée à 254 euros.

Le gain financier est important. Celui pour l’environnement également. Avec une moyenne de 2 200 kW/h économisés sur une famille standard de 3 personnes, on a évité de rejeter 27 tonnes de CO2 dans l’atmosphère, c’est-à-dire l’équivalent, d’une voiture diesel qui ferait 5 fois le tour de la terre. Ramené à la population de Brive, cette économie d’énergie permettrait d’accueillir plus de 2500 familles supplémentaires dans la ville sans augmenter la facture énergétique.

Cette année, les organisateurs souhaitent également faire porter les efforts sur l’eau, une denrée de plus en plus rare. L’an dernier, 18 des 66 familles engagées dans cette opération se sont en effet intéressées à leur consommation. Là aussi, des gestes simples comme par exemple privilégier une douche à un bain ou ne pas laisser couler l’eau quand on se lave les dents. Résultat : elles sont passées de 145 litres d’eau par personne et par jour (moyenne nationale) à 72. Une baisse de 50 %. Pour les organisateurs de ce défi, ces chiffres sont une preuve de plus qu’en modifiant certain de nos comportements au quotidien, et sans nuire à notre confort, il est possible de limiter sa consommation d’énergie et ainsi d’économiser de l’argent. Il est encore de vous inscrire pour cette opération dont le top départ est fixé au 1er décembre avec le relevé des compteurs. Pour cela, un numéro de téléphone, le 05 55 74 93 06 ou sur internet, www.pays-de-brive.familles-a-energie-positive.fr

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire