L'actualité en continu du pays de Brive


13 arches et d'Arsonval: un mano a mano culturel

intro signature convention

L’EPCC des 13 arches et la cité scolaire d’Arsonval signait ce matin une convention de partenariat. Cette dernière vient entériner une coopération importante et déjà ancienne de l’établissement public culturel avec cette école, qui est un exemple en matière d’enseignement artistique.

lecture de poesieLe document a été paraphé par Frédéric Soulier et Guy Galeyrand dans le hall du théâtre. Pour l’occasion, une exposition a été mise en place par des lycéens de d’Arsonval, un travail important réalisé autour de la poésie et baptisé “Mots à voir. Mots à lire”. Avant la signature d’ailleurs, des élèves ont lu plusieurs poèmes et acrostiches écrits pour l’occasion. Lectures et exposition appréciées par le maire pour qui, “la poésie est l’un des symboles de la spécificité culturelle française”.

oeuvresCette convention est en fait la formalisation d’une coopération qui existe déjà entre l’école et les 13 arches. Comme l’a rappelé le proviseur Galeyrand, pas moins de 42 sorties culturelles aux 13 arches ont ponctuées l’année scolaire, sorties grâce auxquelles les élèves ont pu découvrir de nombreux spectacles. “Un échange riche offert par des partenaires disponibles, avec une offre de qualité dans la programmation” a-t-il ajouté.oeuvres affichees 2

Échange. Le mot est important car si les jeunes peuvent bénéficier de ce support à leur enseignement, le lycée est aussi un lieu d’accueil pour des activités artistiques, et de rappeler que, encore récemment, plusieurs répétitions de spectacles de “Danse en mai” avaient eu lieu à d’Arsonval. Tout ceci “met en lumière” selon lui, “la volonté forte de l’établissement, de ses personnels, de ses enseignants, de se mobiliser pour le développement culturel de la cité scolaire, en offrant une palette de savoirs, de connaissances et de découvertes”.

signature coventionCette spécificité fait de d’Arsonval un établissement un peu hors normes puisque plus de la moitié des élèves, 614 exactement, y suit un enseignement artistique ou culturel. Le but est de pouvoir accéder ensuite à des études supérieures. A ce titre, le lycée travaille à l’obtention d’une classe préparatoire post-bac en la matière. Les discussions sont en cours avec le rectorat et pourraient aboutir sur une décision positive pour la rentrée 2016. Cette convention avec les 13 arches ne peut être qu’un atout supplémentaire.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire