VOS SORTIES DE LA SEMAINE

Agrandir le texte Réduire le texte Recommender cet article Imprimer ce billet

LUNDI 26 JANVIER 2015

  • Visuel-Chine_Mathe-1Documentaire. La Chine, aux portes du Tibet à 14h30 et à 20h  à Brive au cinéma CGR. Dans le cycle Connaissance du monde. Ce film réalisé par Patrick Mathe raconte la vie de Joseph Rock, un explorateur qui vécut en Chine entre 1920 et 1949. En arrivant dans l’Empire céleste, il entendit parler d’une montagne plus haute que l’Everest et aux pieds de laquelle vivait une redoutable tribu tibétaine dirigée par une reine qui interdisait tout accès à son territoire! Cette région merveilleuse, ou les femmes ne se marient pas, est connue sous le nom de « Pays des femmes ». Durée: environ 2 heures. Tarifs: 8,50 et 4,50 euros. Infos au 0892.688.588  et sur cgrcinemas.fr/brive.

************

JEUDI 29 JANVIER

  • trustThéâtre arts plastiquesTrust à 20h30 à Brive au théâtre municipal sur le plateau (attention jauge limitée). Le texte de Falk Richter est mis en scène par le Groupe Merci, Solange Oswald et Joël Fesel. Falk Richter pose ce mot « Trust » (confiance) ou plutôt il semble le plaquer à nos faces ingénues. Aurions-nous oublié l’importance de cette relation aux autres, aux choses, aux choses politiques, économiques, sociales, au monde et à nous-mêmes? Richter semble dire que face à la pétrifiante complexité du monde, nous ne pouvions nous raccrocher qu’à la confiance et que celle-ci a disparu avec la crise financière, emportant l’essentiel. Durée: environ 1 heure 30. Tarifs: 18 euros, en réduit 8 et 4 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com. Egalement le lendemain vendredi 30 janvier à 20h30.

  • jonas-kaufmann-andrea-chenier-opera-giordano-Opéra. Andrea Chénier à 20h15 à Brive au cinéma CGR. En direct du Royal opera house de Londres. Une nouvelle production de l’oeuvre d’Umberto Giordano. Cette fresque révolutionnaire en style vériste est librement inspirée de la vie du poète Andrea Chénier, guillotiné pendant la Terreur. Dans l’opéra de Giordano, Andrea Chénier et son serviteur Carlo Gérard sont tous deux amoureux de l’aristocrate Madeleine. Après la Révolution celle-ci a tout perdu et Andrea lui offre sa protection, provoquant la jalousie de Carlo. Devenu un officier puissant, Carlo fait condamner son rival. Un hymne exalté, amour, liberté et fraternité, porté au sommet par Jonas Kaufmann et Eva Maria Westbrook. Durée: 2 heures 30. Tarifs: 18 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.
  • patienceThéâtreLe jeu de patience à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Un texte de Louis Guilloux avec la Cie La Chélidoine. Au début de la pièce, Thomas et Alexa ont huit ans. A la fin, ils ont atteint la soixantaine. Tout au long de leur vie, ils vont se côtoyer, s’éloigner, s’aimer passionnément, se séparer sans jamais rompre ce lien qui les unit au-delà de l’ultime coup de théâtre. Au fil de leurs échanges épistolaires, souvent drôles, parfois désespérés, le spectateur peut percevoir les méandres de leur vie, l’ambition, le désir, les réussites, les échecs, les non-dits, les drames, les éclats de rire. En écho, il peut aussi y retrouver des signes, des émotions qui ont jalonné sa propre vie. Et puis, qui n’a pas écrit ou reçu au moins une lettre d’amour ? Tarifs: 9 et 5 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange.free.fr.
  • discountEco cinéDiscount à 21h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Projection suivie d’un débat autour du gaspillage alimentaire avec des intervenants issus de la vie associative en Corrèze. Engagé mais sur fond de comédie, le réalisateur Louis-Julien Petit dénonce, à travers Discount, le gaspillage alimentaire qui sévit de plus en plus en France. Discount décrit la lutte d’un groupe d’employés de l’un de ces magasins dont les prix défient toute concurrence. L’arrivée des caisses automatiques, combinée à la recherche inhumaine de la rentabilité du personnel, pousse Gilles (Olivier Barthelemy) à imaginer la mise en place d’un commerce solidaire, en récupérant des produits encore consommables mais destinés à la benne. Le succès de ce « discount alternatif » va surpasser tout ce que les participants avaient espéré… Emouvant, drôle et militant. Durée du film: 1 heure 45. Tarifs: 3,50 à 6,50 euros. Infos au 05.55.23.20.01 et sur cinemarex.org.

  • le_journal_de_brigitte_jaune_700ComédieLe journal de Brigitte Jaune à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un succès au Festival d’Avignon. À trente ans, cette célibataire est prête à tout pour atteindre son but : trouver l’amour. Ce soir, c’est le grand soir : l’homme qu’elle aime en secret depuis trois ans l’emmène enfin dîner… ou peut-être pas ! Car dans la vie de Brigitte Jaune, rien ne se déroule jamais comme prévu.Heureusement, le voisin du dessous débarque à l’improviste. Un homme dans l’appartement de Brigitte ! Cela n’était pas arrivé depuis bien longtemps ! Et même si ce n’est pas Brad Pitt, l’occasion est trop belle pour la laisser passer… La vie de Brigitte Jaune se résume à deux ambitions : trouver l’amour et… trouver l’amour. Une comédie d’Elodie Wallace et Pierre Léandri. Avec Elodie Wallace et Sébastien Pérez. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement vendredi 30 et samedi 31 janvier ainsi que la semaine suivante jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 février.

************

VENDREDI 30 JANVIER

  • fouilles1pano

    Photo archives Sylvain Marchou

    Conférence sur la fouille archéologique autour de la collégiale à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Une conférence proposée par l’association Utatel et présentée par Emmanuel Barbier,
    assistant d’étude et d’opération INRAP Grand Sud-Ouest qui livrera les derniers résultats de la fouille archéologique des abords de la collégiale Saint Martin. En amont des travaux de rénovation urbaine des abords de la collégiale Saint- Martin et sur prescription de l’Etat (DRAC Limousin), une fouille archéologique a été réalisée sur une partie de la place Charles de Gaulle et sur la place Latreille. Ces deux campagnes de fouilles ont permis de mieux appréhender le contexte topographique d’un édifice qui a joué un rôle majeur dans la genèse urbaine de Brive depuis le 5e siècle et la création d’un oratoire autour de la sépulture de Saint-Martin « l’Espagnol ». Ces données inédites documentent les différentes occupations liées tant à l’implantation de la nécropole médiévale qu’au développement des bâtiments accueillant la communauté de chanoines et leur démantèlement progressif face à l’urbanisation intra-muros. Durée : 2 heures. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.

  • trust 2Théâtre arts plastiquesTrust à 20h30 à Brive au théâtre municipal sur le plateau (attention jauge limitée). Le texte de Falk Richter est mis en scène par le Groupe Merci, Solange Oswald et Joël Fesel. Falk Richter pose ce mot « Trust » (confiance) ou plutôt il semble le plaquer à nos faces ingénues. Aurions-nous oublié l’importance de cette relation aux autres, aux choses, aux choses politiques, économiques, sociales, au monde et à nous-mêmes? Richter semble dire que face à la pétrifiante complexité du monde, nous ne pouvions nous raccrocher qu’à la confiance et que celle-ci a disparu avec la crise financière, emportant l’essentiel. Durée: environ 1 heure 30. Tarifs: 18 euros, en réduit 8 et 4 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.
  • apocalypsenowCiné. Apocalypse now à 20h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Dans la cadre du Festival Toute la mémoire du monde « hors les murs ». L’ADRC et l’AFCAE s’associent, cette année encore, au Festival international du film restauré « Toute la mémoire du monde », organisé par La Cinémathèque française du 28 janvier au 1er février. À cette occasion, plusieurs séances du festival se déroulent « hors les murs » et notamment au cinéma Rex. Ce jeudi avec Apocalypse now et dimanche avec La chute de la maison UsherApocalypse Now réalisé par Francis Ford Coppola (d’après un roman de Joseph Conrad), Palme d’or du Festival de Cannes en 1979, plonge dans l’absurdité de la guerre du Vietnam. Durée du film: 3 heures 22. Tarifs: 3,50 à 6,50 euros. Infos au 05.55.23.20.01 et sur cinemarex.org.

  • Soirée surprise à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • 47577-234x300ComédieLe journal de Brigitte Jaune à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un succès au Festival d’Avignon. À trente ans, cette célibataire est prête à tout pour atteindre son but : trouver l’amour. Ce soir, c’est le grand soir : l’homme qu’elle aime en secret depuis trois ans l’emmène enfin dîner… ou peut-être pas ! Car dans la vie de Brigitte Jaune, rien ne se déroule jamais comme prévu.Heureusement, le voisin du dessous débarque à l’improviste. Un homme dans l’appartement de Brigitte ! Cela n’était pas arrivé depuis bien longtemps ! Et même si ce n’est pas Brad Pitt, l’occasion est trop belle pour la laisser passer… La vie de Brigitte Jaune se résume à deux ambitions : trouver l’amour et… trouver l’amour. Une comédie d’Elodie Wallace et Pierre Léandri. Avec Elodie Wallace et Sébastien Pérez. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement samedi 31 janvier ainsi que la semaine suivante jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 février.
  • 1ab77693dbThéâtreSoeur, je ne sais pas quoi frère à 21h à Sarlat au centre culturel, salle Paul Eluard. Avec la compagnie Pour ainsi dire. Une séance de rattrapage pour ceux et celles qui n’ont pu voir la pièce vendredi dernier à Brive. Une pièce comme une intrigue policière à huis clos, à la façon d’une partie de Cluedo. Cinq sœurs, âgées de 10 à 75 ans, sont en proie à un secret de famille, ignoré de certaines et pourtant au centre de la vie de chacune. Au cœur de ce secret, qui intrigue et empoisonne les relations familiales, se trouvent les hommes, dont l’absence apparaît de façon éloquente. Dans un univers inspiré de leur expérience de la Russie, Sylviane Fortuny et Philippe Dorin interrogent les notions de transmission et de descendance dans une mise en scène toujours fine et incisive. Durée: 1 heure. Tarifs: de 25 à 10 euros. Placement assis et numéroté. Infos et billetterie au 05.53.31.09.49 et sur sarlat-centreculturel.fr.

************

SAMEDI 31 JANVIER

  • Les Contes dÕHoffmannOpéra. Les Contes d’Hoffmann à 18h55 à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. En direct du Metropolitan opera de New-York et en haute définition. Retransmission sous titrée en français. Dans une taverne à vin à Nuremberg, le poète Hoffmann entame le récit des quatre amours de sa vie, toutes malheureuses. Le maléfique Lindorf hante chacune de ces histoires, sous quatre costumes diaboliques… Dernière et plus belle œuvre d’Offenbach, Les contes d’Hoffmann  est l’un des opéras français les plus représentés sur scène. Vittorio Grigolo interpète le poète Hoffmann à la recherche de l’absolu et de l’idéal féminin, également l’auteur et le héros de ces contes fantastiques. Thomas Hampson chante Lindorf et Hibla Gerzmava joue les quatre incarnations de ses amours maudites : la poupée Olympia, la prima donna Antonia, la courtisane Giulietta et l’actrice Stella. Durée: 3 heures 46. Tarif: 25 euros. Cocktail, boisson chaude et petits gâteaux sont offerts à l’entracte. Infos au 05.55.23.29.01 et sur cinemarex.org.
  • rutabagaThéâtre. Rutabaga, poils de chat et barbe à papa… à 16h à Brive au Théâtre des Gavroches, 3 rue Viallatoux. Son meilleur tour de magie: vous rassembler depuis 4 ans. L’histoire de Madiba, cette sorcière malheureuse de ne pouvoir être méchante. Voilà qu’arrive une invitation au grand bal des Zélés: « Pour être sacré, vous devrez réussir le sort de l’année. Attention, vous devez obligatoirement venir avec l’être aimé. Disgracieusement votre ». Signé: Les Zélés. “Non d’une saucisse à roulettes… une Boum!” Madiba parviendra-t-elle enfin à réussir un sort ? Trouvera-t-elle l’être aimé? Avec la Cie des Gavroches (création et jeu d’Amandine Jarry, mise en scène et création d’Alexandre Josse). Durée: 45 min. Entrée: 10 et 7 euros. Infos au 05.55.18.91.71 et sur letheatregavroches.free.fr.
  • Scène ouverte aux jeunes talents à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar et Musique académie 19. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • brigitte-jauneComédieLe journal de Brigitte Jaune à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Un succès au Festival d’Avignon. À trente ans, cette célibataire est prête à tout pour atteindre son but : trouver l’amour. Ce soir, c’est le grand soir : l’homme qu’elle aime en secret depuis trois ans l’emmène enfin dîner… ou peut-être pas ! Car dans la vie de Brigitte Jaune, rien ne se déroule jamais comme prévu.Heureusement, le voisin du dessous débarque à l’improviste. Un homme dans l’appartement de Brigitte ! Cela n’était pas arrivé depuis bien longtemps ! Et même si ce n’est pas Brad Pitt, l’occasion est trop belle pour la laisser passer… La vie de Brigitte Jaune se résume à deux ambitions : trouver l’amour et… trouver l’amour. Une comédie d’Elodie Wallace et Pierre Léandri. Avec Elodie Wallace et Sébastien Pérez. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement la semaine suivante jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 février.

************

DIMANCHE 1er FEVRIER

  • Brocante-Thiers-panoBrocante de 8h à 18h à Brive, place de Lattre de Tassigny. Un rendez-vous traditionnel chaque premier dimanche du mois pour les chineurs passionnés ou amateurs. Infos au 05.55.24.08.80.

marché de la truffe. Photo archives Sylvain Marchou

  • Marché de la truffe à 10h à Chartrier Ferrière, place des marchés. Cette douzième édition est le dernier rendez-vous de la saison. Le marché organisé par l’association des trufficulteurs du Causse Corrèzien, rassemble une vingtaine de producteurs venus de la Corrèze, du Lot et de la Dordogne proches. Une petite production, mais de qualité. A 9h contrôle des truffes et à 10h ouverture, toujours à la cloche, du marché au public, tirage de la tombola à 11h30.
  • la chute de la maison usherCiné-concert au piano. La chute de la maison Usher à 14h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Au piano: Mathieu Régnault. Dans la cadre du Festival Toute la mémoire du monde « hors les murs ». Adapté de la nouvelle d’Edgar Allan Poe, La Chute de la maison Usher, film muet réalisé par Jean Epstein en 1928, est l’histoire de Lord Roderick Usher qui peint avec acharnement le portrait de son épouse mourante. Par une nuit d’orage, alors qu’elle vient d’être enterrée, elle sort seule de la tombe… Décors abstraits, motifs géométriques absurdes, perspectives tronquées, les cinéastes rivalisent d’invention pour franchir les frontières du réel. Durée du film: 59 min. Tarifs: 7,50 euros et à 6,50 en réduit et hors carte abonnés. Infos au 05.55.23.20.01 et sur cinemarex.org.

************

LES EXPOS A VOIR

  • petites_choses-6349Le grand show des petites choses à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. A partir du mercredi 28 janvier. Une exposition de Gilbert Legrand qui sera présent lors du vernissage le 28 janvier à 19h. Pschitt le rat, Plastic pachidermic… Comment des objets du quotidien deviennent des personnages drôles et tendres qui prêtent à sourire et pour certains d’entre eux à rire franchement… 7136_193_gilbert-legrand3Ce qui étonne le plus au premier coup oeil, c’est le réalisme du personnage avant de découvrir l’objet détourné. Ce n’est qu’au bout de quelques secondes d’observation que vous vous dites « Bon sang, bien sûr, c’est un panier à cornichons! » Gilbert Legrand est un artiste plasticien, illustrateur, sculpteur, designer de formation qui vit à Toulouse.  Il donne ainsi une deuxième vie aux objets du quotidien en les personnalisant à coups de pinceaux et d’imagination. Ses réalisations, drôles ou poétiques, ont fait l’objet de multiples expositions et deux livres ont été publiés aux éditions Sarbacane, Le grand show des petites choses (2010) et Les petites choses à New York (2013)Entrée libre et gratuite. Animations et ateliers sur rendez-vous. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 20 février.
  • abstraction excentriqueAbstraction excentrique, géométrie comique à Brive  au Garage, centre d’art contemporain,avenue Edouard Herriot. 18 artistes et une trentaine d’oeuvres des collections du FRAC Limousin explorent l’évolution de la peinture abstraite géométrique en Europe et aux États-Unis depuis les années 1950. «Elle s’appuie sur une série de trois expositions qui eurent lieu au FRAC Limousin entre 2007 et 2010 », indique Yannick Miloux, directeur du FRAC et commissaire de l’exposition. Le rendez-vous du Garage en constitue le prolongement, adapté au lieu en termes d’organisation suivant l’espace et la lumière. Ainsi, les tableaux seront accrochés d’un côté, les reliefs de l’autre, les sculptures présentées à l’entrée tandis que la salle du fond réunira des oeuvres plurielles, dont des vidéos, en noir et blanc. «C’est une exposition très gaie. On veut montrer l’abstrait sans se prendre au sérieux. Il y aura de l’humour, de l’ironie même.» Comme ces « peintures nulles » d’Ernest T qui, en choisissant de créer autour de la lettre T et de trois couleurs, s’est engagé dans une démarche illimitée, mais a surtout voulu se moquer du sérieux des représentants de l’abstraction, à l’instar des Mondrian, au début du 20e siècle. « On peut rire de l’abstraction. » Une légèreté qui ne doit pas faire oublier la qualité d’une exposition qui réunit des artistes importants, de la région mais aussi internationaux, à l’image d’Olivier Mosset et John M. Armleder. Des conférences et des rencontres avec les artistes sont prévues. Entrée libre. Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h et dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.88.80.81 et sur garage.brive.fr. Jusqu’au 8 mars.
  • voisins voisinesVoisins, voisines à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Une exposition consacrée au photographe Jean-Luc Leroy-Rojek et à sa série « Voisins, Voisines » dans laquelle il invite à un face-à-face sincère et profond avec ses modèles. Résidant actuellement à La Dornac (24), Jean-Luc Leroy-Rojek est un auteur-photographe amateur, autodidacte. Membre du Photo Club de Sarlat, il a été récompensé par plusieurs prix parmi lesquels le Grand Prix d’Auteur de la Fédération photographique de France en 2012 pour cette série qui fait l’objet de cette exposition. Ce technicien-dépanneur pour un opérateur téléphonique intervient au domicile de particuliers, souvent privés de téléphone depuis des mois. Il a été frappé par ces intérieurs hors du temps, véritables «bulles de vie» incomparables, marquées par l’histoire et la personnalité de leurs habitants. Plutôt que le verre de l’amitié qu’on lui offre, ce passionné de photographies préfère alors demander une séance de prise de vues dans ces intérieurs extraordinaires -tantôt anciens, tantôt récents-, avec ces gens simples qu’il veut représenter fidèlement dans ses clichés. L’éclairage est naturel ou électrique, rien n’est déplacé ni transformé. Un point commun toutefois à toutes ces photos : le téléphone, celui qui vient d’être réparé, trône sur les genoux de son propriétaire ou est fièrement tenu à la main par celui-là. Entrée libre. Du mardi au vendredi de 12h à 18h, le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h et le dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 15 février.
  • Affiche liberationLa Libération vue à travers l’affiche à Brive au centre Edmond Michelet. Dans le cadre des commémorations du 70e anniversaire de la Libération, le musée Edmond-Michelet met en valeur ses collections en présentant une sélection d’une quarantaine d’affiches de propagande éditées entre 1944 et 1945, accompagnées de documents et d’objets d’époque. Parmi les moyens de propagande employés durant la Seconde Guerre mondiale, l’affiche tint une place importante, et fut largement utilisée entre 1940 et 1944 par le régime de Vichy et les autorités allemandes. Les affiches ne disparurent pas pour autant des murs de France au moment de la Libération. Déployant d’immenses moyens matériels et humains pour débarquer sur le sol français et vaincre l’Allemagne nazie, les Alliés ne négligèrent pas l’aspect psychologique de la guerre à mener, et éditèrent aussi des affiches à l’adresse des populations des pays libérés. Cherchant à gagner une légitimité qui n’était pas acquise avant le Débarquement de Normandie, le Gouvernement provisoire de la République française fit aussi appel aux mêmes moyens pour rassembler les Français autour du général de Gaulle. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au vendredi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 21 février 2015.
  • lebel-tulleL’aventure du fusil Lebel à Tulle au Musée des armes. Une aventure recréée à travers les collections du musée. L’image du soldat français de la Première Guerre mondiale est inévitablement associée à celle du fameux fusil Lebel. Lancé à l’initiative du général Boulanger pour remplacer le fusil Gras, le fusil Lebel modèle 1886 et les modifications qui suivirent, ouvrirent la voie à une véritable révolution dans l’armement portatif français. Cette exposition retrace l’histoire et les particularités de cette arme produite par millions dans les manufactures d’armes d’Etat dont celle de Tulle. Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 (fermé le mardi), ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 15 juin 2015.
  • nature_peintureNature en peintures au musée du cloître de Tulle. Cette exposition réunit quatorze oeuvres provenant de la collection du musée. Elle répond à la volonté d’accompagner le travail de récolement en cours en donnant à voir une sélection d’oeuvres habituellement non exposées. Les oeuvres présentées ont en commun d’explorer le sentiment de nature et sa représentation, qu’il s’agisse de paysages, de bouquets de fleurs ou de natures mortes. Pour dix d’entre elles, il était nécessaire de passer par une étape de restauration, permise grâce au soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Limousin (DRAC).  Si l’envie de paysages verdoyants, de bouquets luxuriants vous. hante, cette présentation de peintures de la collection est le remède idéal. A noter autour de l’exposition: dimanche 16 novembre à 15h, visite découverte de l’exposition commentée par Karine Lhomme, responsable du Pôle musées, dimanche 18 janvier à 15h, rencontre avec Charlotte Jude, restauratrice professionnelle autour de la restauration des collections du musée et dimanche 15 février à 15h, ouverture exceptionnelle de la réserve de peintures pour une découverte au hasard des oeuvres (sur inscription au 05.55.26.91.05). Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf mardi de 13h à 18h. Ouvert également les 1er et 3e dimanche du mois. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 28 septembre 2015.
  • tullenbulleInto the blue à Tulle à la Cour des arts, rue des Portes Chanac. Une exposition de Marie Bazin dans le cadre du festival Du bleu en hiver qui se déroule du 21 au 24 janvier. Installation de 3 toiles, dont Tullenbulle, créée pour l’évènement. « Into the blue, des feux follets s’agitent. Bercés par des ondes en spirale, ils flottent lentement là, juste entre le bleu de l’air et le bleu de l’eau. Into the blue, il y a aussi cette nonchalante nostalgie, surgie d’on ne sait où, qui nous balance ses bouffées à la face et … l’on n’y voit que du bleu. Into the blue, dedans, à l’intérieur ; on circule entre les couches effilées, on gravite, on vibre, on perd l’équilibre. Into the blue, un riff lumineux riposte à un long solo de nuit. Éraillé, erratique, arrogant, il se coule insolemment dans les brisures de l’âme… » (C.Fontaine). Permanences les mardi, jeudi et vendredi de 12h30 à 18h30 et mercredi de 10h à 12h et de 13h à 18h30. Entrée libre. Infos au 05.44.40.97.37 et sur lacourdesarts.org. Jusqu’au 31 janvier.