VOS SORTIES DE LA SEMAINE

Agrandir le texte Réduire le texte Recommender cet article Imprimer ce billet

MERCREDI 21 JANVIER

  • intro-conf-artConférence sur l’histoire de l’art. Le portrait d’apparat à 18h à Brive, salle d’honneur de la mairie. Le musée Labenche poursuit son cycle de conférences très courue sur l’histoire de l’art, plus précisément à travers le portrait. Consultez notre article de présentation en cliquant ici. L’ambition du musée est de rendre ainsi l’art accessible à tous. Cette troisième séance traite du portrait d’apparat en évoquant les 17e et 18e siècles. Entrée: 2,50 euros. Infos au musée Labenche, 26 bis, boulevard Jules-Ferry, au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr.

cropped-couv-site1

  • JSB10-Marc-BaptisteConcert. Jazz Racines Haïti à 20h30 à Tulle au Théâtre. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. Après avoir joué avec Roy Hargrove ou Chucho Valdes, Jacques Schwarz- Bart a décidé de suivre son instinct. Élevé en Guadeloupe dans le gwoka, la biguine et la tradition haïtienne, il a longtemps cultivé son goût pour le ka, le tambour de la Guadeloupe qui l’accompagne depuis tout petit. Au tournant des années 2000, ce saxophoniste New Yorkais s’appuie sur les rythmiques ka pour renouveler le vocabulaire du jazz. Il convoque les esprits frappeurs d’Haïti pour ce concert, nous entrainant dans le sillage de ces musiques rituelles. Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 20 et 10 euros, 8 pour les groupes et enfants, possibilité de pass à 30 euros (45 pendant le festival). Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.

************

JEUDI 22 JANVIER

  • pointillesThéâtreL’amour en pointillés à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. D’après Love letters de A.G. Grugé. Une coproduction des Cies Théâtre du Cri et La Carpe. Avec Bernard Demaison et Jacline Leclère. Au début de la pièce, Thomas et Alexa ont huit ans. A la fin, ils ont atteint la soixantaine. Tout au long de leur vie, ils vont se côtoyer, s’éloigner, s’aimer passionnément, se séparer sans jamais rompre ce lien qui les unit au-delà de l’ultime coup de théâtre. Au fil de leurs échanges épistolaires, souvent drôles, parfois désespérés, le spectateur peut percevoir les méandres de leur vie, l’ambition, le désir, les réussites, les échecs, les non-dits, les drames, les éclats de rire. En écho, il peut aussi y retrouver des signes, des émotions qui ont jalonné sa propre vie. Et puis, qui n’a pas écrit ou reçu au moins une lettre d’amour? Tarifs de 9 à 5 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur theatredelagrange.free.fr.
  • elodie pasquier drConcert. Elodie Pasquier solo à 20h30 à Tulle au Théâtre. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. Nous avions découvert cette belle personnalité lors du précédent festival dans le duo ORTIE aux côtés du pianiste Grégory Gensse, et ce fut un temps fort du Bleu 2014. La voici seule avec sa clarinette basse. Elodie Pasquier dessine à grand renfort de remous et de cascades une trajectoire où la musique ne cache pas son intention de crever les cœurs. Échappée d’expériences collectives, elle se lance dans une épopée solitaire, et c’est d’emblée pour nous un bond en altitude : l’air y est pur, et le vertige une merveilleuse sensation. Durée: 1 heure 30. Tarifs: 10 et 8 euros, possibilité de pass à 30 euros (45 pendant le festival). Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.
  • vz-69fb881b-aa1e-4665-ad05-89744fb77c84ComédieJurer c’est pécher ! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Nicolas Hirgair mise en scène par Eric Hénon. Panique au presbytère ! Pierrot Meunier, un cambrioleur très amateur, s’invite chez monsieur le curé. En bon chrétien, le Père Cardwel va venir en aide à son visiteur hors la loi et tenter de le remettre sur le bon chemin. En bon crétin, Pierrot va tout faire pour semer la pagaille dans la communauté. Jurer c’est pécher ! c’est un peu la rencontre de Don Camillo avec Sister Act. Un calvaire pour le curé. Du pain béni pour le public. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros. Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement vendredi 23 et samedi 24 janvier.

  • YAQCAEThéâtreY’en a que ça emmerde qu’il y a des gens de Courbevoie ? à 21h à Lestrade au Théâtre de la Chélidoine (commune de Saint-Angel). D’après les derniers romans lettres et entretiens de Louis Ferdinand Céline mis en scène par la Compagnie Cie 25 Ter. Avec Stanislas de la Tousche. Sur les traces de l’abominable homme des lettres… Pendant une heure Stanislas de la Tousche, alias Louis Destouches, alias Louis-Ferdinand Céline, endosse les habits de l’ermite de Meudon pour une consultation en tête-à-tête. Tout y passa : les rares malades, la vie chère, la clique germanopratine, les années de prison… la persécution jusqu’au délire, l’écho de son rire énorme. La parole célinienne claque comme un coup de fouet sur l’échine de notre société contemporaine. Elle parle fort… sans souci de « parler juste ». Le comédien serre au plus près ce personnage que Louis Ferdinand Céline s’est construit au fil des ses derniers romans, lettres et entretiens. Le mimétisme physique et vocal est saisissant : il nous entraîne dans un parcours passionnant au coeur du mystère Céline, à l’endroit précis où l’homme et l’oeuvre se confondent. Tarifs: 15 et 11 euros. Infos au 05.55.72.55.84 et sur lachelidoine.fr.
  • S Rifflet-Alphabet c Arthur RiffletConcert. Sylvain Rifflet quartet. Alphabet à 22h à Tulle au Théâtre. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. La musique d’Alphabet c’est un mélange corsé d’acoustique et d’électronique, de rock et de jazz, rêveuse et rocailleuse, où l’on peut deviner des influences de Tom Waits, Radiohead, Steve Reich ou encore Cliff Martinez. Le leader Sylvain Rifflet plante des univers oniriques, tantôt lyriques, tantôt rageurs, voire les deux à la fois. Durée: 1 heure 15. Tarifs: 10 et 8 euros, possibilité de pass à 30 euros (45 pendant le festival). Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.

************

VENDREDI 23 JANVIER

  • s_claudebarthelemyConcert. Barthélémy solo à 12h à Tulle, salle Latreille. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. La carrière de Claude Barthélémy commence par sa rencontre avec Michel Portal en 1978. Depuis deux saisons, ce musicien brillant et frondeur arpente les pavés tullistes. Résidences, créations, master class… Un baroudeur rugueux, venu du rock dur, un compositeur raffiné et savant, un dévoreur d’espaces musicaux sans limites à qui seront confiées par deux fois les rênes de l’Orchestre National de Jazz, et à qui d’illustres ensembles de musiques contemporaine, baroque, jazz, vocale, passeront commande. Quel parcours ! La douce mélopée du oud, où les riffs rageurs de sa guitare électrique nous raconteront tout ça, picorés humour, saturés d’énergie vitale. Durée: 1 heure 15. Gratuit. Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.
  • ConférenceLe Brésil à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Un film conférence proposé par l’association Utatel et présenté par Roger Séguy, professeur retraité. Fédération de 26 Etats, le Brésil couvre la moitié de l’Amérique du Sud, c’est le cinquième pays du monde par sa superficie et sa démographie, la neuvième puissance économique en progression rapide. La France est, depuis longtemps amie du Brésil dont le drapeau porte la devise du philosophe français Auguste Comte: « Ordre et progrès ». Un voyage qui commence par le Sud, aux gigantesques chutes d’Iguaçu, en passant un peu en Argentine et au Paraguay, puis dans l’Etat du Minas Gérais, dont les mines d’or ont fait, pendant deux siècles, la fortune et la puissance du Portugal ; puis Brasilia, cette capitale futuriste surgie du néant en 1000 jours, sous la conduite d’Oscar Niemeyer, disciple et ami de Le Corbusier. Puis au Nord du pays, en pleine forêt amazonienne, près de Manaus, pour filer à Salvador de Bahia, capitale de la musique afro-américaine. Sans oublier de survoler en hélicoptère la magnifique baie de Rio de Janeiro, le Pain de Sucre, le fameux Christ pancreator en haut du pic Corcovado pour finir, bien sûr, au son des sambas, par une soirée au Carnaval de Rio! Durée : 2 heures. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.
  • Soirée folk blues Lise Dellac à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • AINARA-1-credit-Eric-LegretConcert. Ainara à 19h à Tulle au Théâtre. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. Lauréat des tournées Jazz Migrations, ce six-mâts navigue de l’intimité d’une musique de chambre à d’heureux développements bruitistes, d’improvisations désertico-furieuses aux mélodies serbes teintées de blues… Autant de parcelles de territoires et de paillettes d’étoiles pour une musique où oralité et écriture s’allient à merveille… Cette création est issue de la rencontre du Trio d’en bas et du Trio Kej. Ainara (prononcer Aï-nara, c’est l’hirondelle en basque): la promesse d’une belle envolée. Des musiciens migrateurs. Durée: 1 heure 20. Tarifs: de 20 et 10 euros, 8 pour les groupes et enfants, possibilité de pass à 30 euros (45 pendant le festival). Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.
  • elina-duni-quartetConcert. Elina Duni quartet à 21h à Tulle au Théâtre. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. Avec Matanë Malit (Au-delà de la montagne), son premier album, Elina Duni signe un vibrant hommage à son pays natal l’Albanie, jetant un regard original sur ses racines culturelles. C’est en effet son expérience dans le champ du jazz le plus contemporain qui sous-tend son exploration amoureuse des chansons folkloriques des Balkans. La chanteuse apporte ici un soin tout particulier aux atmosphères, à la définition du son, à l’émergence sensuelle des structures, à la portée des mots… « Il s’agit avant tout pour moi de servir la chanson par l’interprétation », résume telle, « à la fois de la sauver de l’oubli et de la réinventer. » Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 20 et 10 euros, 8 pour les groupes et enfants, possibilité de pass à 30 euros (45 pendant le festival). Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.

  • DSC_0280-Copie-93x93Arts du cirqueLe (dé)tour de France à 20h30 à Terrasson, au centre culturel. Une création collective de l’école de cirque Cucico de Terrasson. Les élèves présentent cette mise en scène basée sur des techniques de cirque, l’imagination et le burlesque. «Culture, Cirque, Communication», voilà le leitmotiv de Cucico qui depuis 1992 effectue cours (enfants, à partir de 6 ans, et adultes), spectacles, animations et stages. Plusieurs disciplines sont enseignées : l’acrobatie (dynamique et souple), le jonglage (massues, balles, diabolos, staffs, bâtons du diable, assiettes chinoises, bollas…), l’équilibre sur matériel (monocycles, rouleaux américains, boules, fil, sangle…), l’aérien (trapèze et corde lisse). Tout public. Durée: 1 heure. Tarifs: 4 et 6 euros. Infos au 05.53.50.13.60 et sur centre-culturel-terrasson.fr.
  • art_3779.jpg=584x328ComédieJurer c’est pécher ! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Nicolas Hirgair mise en scène par Eric Hénon. Panique au presbytère ! Pierrot Meunier, un cambrioleur très amateur, s’invite chez monsieur le curé. En bon chrétien, le Père Cardwel va venir en aide à son visiteur hors la loi et tenter de le remettre sur le bon chemin. En bon crétin, Pierrot va tout faire pour semer la pagaille dans la communauté. Jurer c’est pécher ! c’est un peu la rencontre de Don Camillo avec Sister Act. Un calvaire pour le curé. Du pain béni pour le public. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros. Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement samedi 24 janvier.
  • FellagHumourFellag. Petits chocs des civilisations à 21h à Sarlat au centre culturel, salle Paul Eluard. De et avec Fellag. Mise en scène de Marianne Epin. Fellag coiffe une toque et transforme l’espace en «cooking show», une cuisine gigantesque. Et le voilà qui enseigne l’art de réaliser un couscous inoubliable. Légumes, épices, viandes, semoule…Les odeurs envahissent le théâtre. Fellag fête la fraternité retrouvée entre les goûts et les couleurs, les frontières et les peuples. Il est aujourd’hui une indispensable épice dans le bœuf mironton et s’impose comme le prophète lumineux d’une Algérie débordante d’humour et de tendresse. Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 25 à 10 euros. Placement assis et numéroté. Infos et billetterie au 05.53.31.09.49 et sur sarlat-centreculturel.fr.
************

SAMEDI 24 JANVIER

  • Sidony-Box-©-Nicolas-Allain-810x380Concert. Sidony box à 12h à Tulle, salle Latreille. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. Les Nantais de Sidony Box, créé au début de l’été 2009, lorgnent vers l’école new-yorkaise façon John Zorn Autrement dit, ça cogne dur, ça joue vite et ça compte bien vous remuer ! Durée: 1 heure 15. Gratuit. Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.

  • CieJulieDossavi_VISUEL_MAPT_1DanseMon amour pour toi à 20h30 à Brive au théâtre municipal. Une création coproduction Les Treize arches et la compagnie Julie Dossavi, artiste associée. Pièce pour trois danseuses et une chanteuse. Julie Dossavi réunit quatre femmes interprètes aux identités singulières et aux techniques diverses (danse hip hop, chant, danse contemporaine). Cette création s’inscrit dans une démarche d’expérimentation sur le plateau, où la matière surgit au travers de la rencontre de ces identités, de ces corps. Car il s’agit bien ici de mettre en jeu le corps, d’interroger le rapport que ces artistes entretiennent avec celui-ci. D’en tester les limites dans le cadre d’une pratique artistique physique qui repose pour une grande partie sur la résistance de cet ‘‘outil’’, souffre-douleur et partenaire indispensable. Le corps est-il seulement à la merci de l’interprète ? Quel type de relation s’instaure dans l’effort ? Tarifs: 18 euros, en réduit 8 et 4 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.

  • maxiphoneConcert. Mental Médication à 19h à Tulle au Théâtre. Dans le cadre du festival Du bleu en hiver. Avec le Maxiphone collectif, compagnie conventionnée. Ce quintet à l’instrumentation singulière (piano, batterie, basse, vibraphone électrique, petites percussions, saxophones), relevée d’une touche d’électronique, sert des références musicales allant de la musique de chambre du 20ème siècle au jazz en passant par le rock, avec des emprunts aux musiques traditionnelles. Par ses climats étranges, parfois minimalistes, sculptés par les jeux de timbres, par ses imprévisibles déstructurations mélodiques, cette formation évoque l’innocence et l’audace de l’art brut, elle stimule notre imaginaire, et aime nous surprendre. Une toute récente création à découvrir pour un jazz débridé et envoutant. Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 20 et 10 euros, 8 pour les groupes et enfants, possibilité de pass à 30 euros (45 pendant le festival). Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.
  • Soirée musique irlandaise avec Demi quartet à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

Ezza_philippemalet

  • Jungle-By-Night_presse-1_┬®DR-395x237Concert. Ezza à 21h à Tulle, salle des Lendemains qui chantent. Soirée de clôture du festival Du bleu en hiver avec Ezza (blues rock touareg) + Jungle by night (jazz afrobeat) etPhono Mondial (DJ’s du monde). Une heure pour chacun. Des mélodies et un groove puisés dans le désert, un savoureux mélange de blues, de rock, et de chansons touaregs, le trio Ezza porte un regard sur le Niger, pays d’origine du chanteur Omar Adam, à travers une musique engagée et porteuse d’espoir. « Ezza » est la dernière lettre de l’alphabet tifinagh, symbole de l’homme libre (amazigh) et de résistance. Issu d’une famille de forgerons touaregs du Niger, Goumour Omar Adam grandit en apprenant le métier de ses parents. Enfant, il s’imprègne des groupes emblématiques touaregs tels que Tinariwen, Takrist Nakal… En arrivant en France, à Toulouse, il crée le groupe Ezza avec Menad Moussaoui (Bombes2Bal, Guesra) et Stéphane Gratteau (Curcuma, Stabat Akish). Durée: 3 heures. Tarifs: de 20 et 10 euros, 8 pour les groupes et enfants, possibilité de pass à 30 euros (45 pendant le festival). Infos au 05.55.26.99.10 et sur dubleuenhiver.com.

  • vz-69fb881b-aa1e-4665-ad05-89744fb77c84ComédieJurer c’est pécher ! à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Nicolas Hirgair mise en scène par Eric Hénon. Panique au presbytère ! Pierrot Meunier, un cambrioleur très amateur, s’invite chez monsieur le curé. En bon chrétien, le Père Cardwel va venir en aide à son visiteur hors la loi et tenter de le remettre sur le bon chemin. En bon crétin, Pierrot va tout faire pour semer la pagaille dans la communauté. Jurer c’est pécher ! c’est un peu la rencontre de Don Camillo avec Sister Act. Un calvaire pour le curé. Du pain béni pour le public. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros. Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.

************

DIMANCHE 25 JANVIER

  • Sortie LPO autour du lac du Causse. Rendez-vous avec la Ligue de protection des oiseaux à 9h au parking du moulin de Lissac. Infos au 06.76.26.81.38.

Concert du nouvel an 2pano

  • Concert-des-profs-du-conservatoire-1panoConcert du nouvel an 2015. De Bach à Chicago à 14h30 à Brive à l’Espace des 3 Provinces. Un rendez-vous traditionnel et incontournable pour les classes de musique, de danse et de théâtre du conservatoire. Plus de 300 élèves vont se succéder au fil d’un programme très diversifié qui mêlera les genres, des Gnossiennes d’Erik Satie à If you leave me now de Chicago pour finir par l’incontournable  The show must go on de Queen. Avec une pépite en ouverture: le concerto en ut mineur de Bach, joué par les seuls professionnels tuteurs de « l’orchestre école ». Egalement au programme la soliste chant Marjolaine Paitel et le choeur Fortissimo.Tarifs: 8 euros. Infos au conservatoire au 05.55.18.17.80 et conservatoire.brive.fr. Vous pouvez aussi consulter notre article Un concert de Bach à Chicago. Noter qu’une répétition publique et gratuite aura lieu la veille samedi de 14h à 16h (inscription au préalable auprès du conservatoire).

Concert du nouvel an pano

************

LES EXPOS A VOIR

  • abstraction excentriqueAbstraction excentrique, géométrie comique à Brive  au Garage, centre d’art contemporain,avenue Edouard Herriot. 18 artistes et une trentaine d’oeuvres des collections du FRAC Limousin explorent l’évolution de la peinture abstraite géométrique en Europe et aux États-Unis depuis les années 1950. «Elle s’appuie sur une série de trois expositions qui eurent lieu au FRAC Limousin entre 2007 et 2010 », indique Yannick Miloux, directeur du FRAC et commissaire de l’exposition. Le rendez-vous du Garage en constitue le prolongement, adapté au lieu en termes d’organisation suivant l’espace et la lumière. Ainsi, les tableaux seront accrochés d’un côté, les reliefs de l’autre, les sculptures présentées à l’entrée tandis que la salle du fond réunira des oeuvres plurielles, dont des vidéos, en noir et blanc. «C’est une exposition très gaie. On veut montrer l’abstrait sans se prendre au sérieux. Il y aura de l’humour, de l’ironie même.» Comme ces « peintures nulles » d’Ernest T qui, en choisissant de créer autour de la lettre T et de trois couleurs, s’est engagé dans une démarche illimitée, mais a surtout voulu se moquer du sérieux des représentants de l’abstraction, à l’instar des Mondrian, au début du 20e siècle. « On peut rire de l’abstraction. » Une légèreté qui ne doit pas faire oublier la qualité d’une exposition qui réunit des artistes importants, de la région mais aussi internationaux, à l’image d’Olivier Mosset et John M. Armleder. Des conférences et des rencontres avec les artistes sont prévues. Entrée libre. Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h et dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.88.80.81 et sur garage.brive.fr. Jusqu’au 8 mars.
  • voisins voisinesVoisins, voisines à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Une exposition consacrée au photographe Jean-Luc Leroy-Rojek et à sa série « Voisins, Voisines » dans laquelle il invite à un face-à-face sincère et profond avec ses modèles. Résidant actuellement à La Dornac (24), Jean-Luc Leroy-Rojek est un auteur-photographe amateur, autodidacte. Membre du Photo Club de Sarlat, il a été récompensé par plusieurs prix parmi lesquels le Grand Prix d’Auteur de la Fédération photographique de France en 2012 pour cette série qui fait l’objet de cette exposition. Ce technicien-dépanneur pour un opérateur téléphonique intervient au domicile de particuliers, souvent privés de téléphone depuis des mois. Il a été frappé par ces intérieurs hors du temps, véritables «bulles de vie» incomparables, marquées par l’histoire et la personnalité de leurs habitants. Plutôt que le verre de l’amitié qu’on lui offre, ce passionné de photographies préfère alors demander une séance de prise de vues dans ces intérieurs extraordinaires -tantôt anciens, tantôt récents-, avec ces gens simples qu’il veut représenter fidèlement dans ses clichés. L’éclairage est naturel ou électrique, rien n’est déplacé ni transformé. Un point commun toutefois à toutes ces photos : le téléphone, celui qui vient d’être réparé, trône sur les genoux de son propriétaire ou est fièrement tenu à la main par celui-là. Entrée libre. Du mardi au vendredi de 12h à 18h, le samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h et le dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 15 février.
  • Affiche liberationLa Libération vue à travers l’affiche à Brive au centre Edmond Michelet. Dans le cadre des commémorations du 70e anniversaire de la Libération, le musée Edmond-Michelet met en valeur ses collections en présentant une sélection d’une quarantaine d’affiches de propagande éditées entre 1944 et 1945, accompagnées de documents et d’objets d’époque. Parmi les moyens de propagande employés durant la Seconde Guerre mondiale, l’affiche tint une place importante, et fut largement utilisée entre 1940 et 1944 par le régime de Vichy et les autorités allemandes. Les affiches ne disparurent pas pour autant des murs de France au moment de la Libération. Déployant d’immenses moyens matériels et humains pour débarquer sur le sol français et vaincre l’Allemagne nazie, les Alliés ne négligèrent pas l’aspect psychologique de la guerre à mener, et éditèrent aussi des affiches à l’adresse des populations des pays libérés. Cherchant à gagner une légitimité qui n’était pas acquise avant le Débarquement de Normandie, le Gouvernement provisoire de la République française fit aussi appel aux mêmes moyens pour rassembler les Français autour du général de Gaulle. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au vendredi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 21 février 2015.
  • lebel-tulleL’aventure du fusil Lebel à Tulle au Musée des armes. A partir du 23 janvier avec vernissage à 17h30. Une aventure recréée à travers les collections du musée. L’image du soldat français de la Première Guerre mondiale est inévitablement associée à celle du fameux fusil Lebel. Lancé à l’initiative du général Boulanger pour remplacer le fusil Gras, le fusil Lebel modèle 1886 et les modifications qui suivirent, ouvrirent la voie à une véritable révolution dans l’armement portatif français. Cette exposition retrace l’histoire et les particularités de cette arme produite par millions dans les manufactures d’armes d’Etat dont celle de Tulle. Entrée libre. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h30 (fermé le mardi), ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 15 juin 2015.
  • nature_peintureNature en peintures au musée du cloître de Tulle. Cette exposition réunit quatorze oeuvres provenant de la collection du musée. Elle répond à la volonté d’accompagner le travail de récolement en cours en donnant à voir une sélection d’oeuvres habituellement non exposées. Les oeuvres présentées ont en commun d’explorer le sentiment de nature et sa représentation, qu’il s’agisse de paysages, de bouquets de fleurs ou de natures mortes. Pour dix d’entre elles, il était nécessaire de passer par une étape de restauration, permise grâce au soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Limousin (DRAC).  Si l’envie de paysages verdoyants, de bouquets luxuriants vous. hante, cette présentation de peintures de la collection est le remède idéal. A noter autour de l’exposition: dimanche 16 novembre à 15h, visite découverte de l’exposition commentée par Karine Lhomme, responsable du Pôle musées, dimanche 18 janvier à 15h, rencontre avec Charlotte Jude, restauratrice professionnelle autour de la restauration des collections du musée et dimanche 15 février à 15h, ouverture exceptionnelle de la réserve de peintures pour une découverte au hasard des oeuvres (sur inscription au 05.55.26.91.05). Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf mardi de 13h à 18h. Ouvert également les 1er et 3e dimanche du mois. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’au 28 septembre 2015.
  • tullenbulleInto the blue à Tulle à la Cour des arts, rue des Portes Chanac. Une exposition de Marie Bazin dans le cadre du festival Du bleu en hiver qui se déroule du 21 au 24 janvier. Installation de 3 toiles, dont Tullenbulle, créée pour l’évènement. « Into the blue, des feux follets s’agitent. Bercés par des ondes en spirale, ils flottent lentement là, juste entre le bleu de l’air et le bleu de l’eau. Into the blue, il y a aussi cette nonchalante nostalgie, surgie d’on ne sait où, qui nous balance ses bouffées à la face et … l’on n’y voit que du bleu. Into the blue, dedans, à l’intérieur ; on circule entre les couches effilées, on gravite, on vibre, on perd l’équilibre. Into the blue, un riff lumineux riposte à un long solo de nuit. Éraillé, erratique, arrogant, il se coule insolemment dans les brisures de l’âme… » (C.Fontaine). Permanences les mardi, jeudi et vendredi de 12h30 à 18h30 et mercredi de 10h à 12h et de 13h à 18h30. Entrée libre. Infos au 05.44.40.97.37 et sur lacourdesarts.org. Jusqu’au 31 janvier.