VOS SORTIES DE LA SEMAINE

Agrandir le texte Réduire le texte Recommender cet article Imprimer ce billet

LUNDI 27 OCTOBRE 2014

  • I+DUE+FOSCARI+PHOTO1Opéra. Les deux Foscari à 20h15 à Brive au cinéma CGR. En direct du Royal opera house de Londres. Une œuvre de Verdi rarement jouée. Avec en vedette Placido Domingo. Verdi propose une réflexion profonde sur la vanité du pouvoir. La prestance de Domingo évoque parfaitement ce vieillard usé, accablé par les ans et les coups de ses ennemis. Sa voix profonde et pleine d’émotions donne une dimension magnifique à ce personnage puissant et fragile. Dans Les Deux Foscari, le puissant chef de Venise est confronté à une conspiration. Ses rivaux veulent le renverser. Pour y parvenir, ils vont jouer avec le sentiment paternel de Francesco Foscari, son fils est accusé injustement de meurtre et de haute trahison. Durée: 2 heure 35. Tarifs: 19 à 13 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

************

MARDI 28 OCTOBRE

  • Conférence. Métayers du Bas-Limousin au 18e siècle à 14h30 à Brive aux archives municipales, rue Massénat. En partenariat avec la Société scientifique, historique et archéologique de la Corrèze (SSHAC), les archives municipales accueillent un fois par mois, des conférences-causeries de septembre à juin. Du patrimoine architectural à l’histoire sociale, des interventions de qualité par des historiens et chercheurs qui viennent vous apporter leurs connaissances et leurs découvertes lors d’échanges fructueux. Cette première conférence est animée par Dominique Lestani. Entrée libre. Infos au 05.55.18.18.50.

************

JEUDI 30 OCTOBRE

Têtes-Raides_JulienMignot_8862

  • Festival Ô les choeurs. Têtes raides à 20h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. Une programmation aussi variée que riche pour cette 18e édition organisée par l’association Elisabeth my dear. La fine équipe, Têtes Raides, Zombie zombie, Poni hoax et bien d’autres sont à l’affiche de ces trois jours de concerts. Ce soir, Têtes raides. Après avoir mis en musique différents auteurs de poésie dans le projet Corps de mots qui va continuer son voyage, Têtes Raides reprend la route avec une énergie plus électrique, un nouveau souffle puisé dans les profondeurs du son et du sens. « Il y a parmi les horizons des rivières qui se noient des abîmes où l’on glisse dans de sombres délices… » Tarifs: de 22 à 24 euros. Infos au 05.55.26.09.50 ou 06.73.39.33.07 et sur deslendemainsquichantent.org ou elisabethmydear.org. Attention, la programmation est en cours et peut-être amenée à changer.
  • 1369055246642ComédieLa femme est le meilleur ami de l’homme à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Patrick Zenou. Victor ne s’attendait pas à recevoir un tsunami à domicile, c’est pourtant ce qui arriva le jour où une inconnue débarqua chez lui. Dans cette comédie originale, vous comprendrez pourquoi les femmes ont le pouvoir de bouleverser la vie des hommes… pour le pire et le meilleur… mais surtout pour le rire. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 15 et 13 euros (réservation en ligne). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement vendredi 31 octobre, samedi 1er novembre ainsi que la semaine suivante jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 novembre.
************

VENDREDI 31 OCTOBRE

  • Defile-costume-2013_mediumHalloween aux Jardins de Colette de 10h à 18h30 au Varetz. Trois jours fantastiques vous attendent. Halloween aux Jardins de Colette c’est un jeu de piste sur l’ensemble du Parc, du maquillage, des spectacles, des citrouilles décorées et bien sûr des bonbons ! Nouveauté 2014 pour cette fête incontournable : le Parc floral restera ouvert de 10h à 18h30 sans interruption. En ce vendredi: spectacle Applaudissez avant que ça tombe à 14h30 et à 16h (durée 1 h) par la jeune compagnie de cirque Les Acrolytes. Toute la journée : vente de citrouilles décorées et jeu de piste inédit. De 14h à 18h : maquillage. Tarifs: gratuit pour les moins de 3 ans jusqu’à 7,50 euros pour les adultes. Infos au 05.55.86.75.35 ou sur jardinsdecolette.com. Jusqu’au 2 novembre.
  • Soirée Steve Somers (blues rock, pop folk) à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

ZoufrisMaracas

  • Festival Ô les choeurs. Zoufris Maracas + Soviet Suprem + Acid Arab + La Fine équipe à 20h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. Une 18e édition organisée par l’association Elisabeth my dear. Avec Zoufris Maracas, rumba, calypso, rythmes capverdiens ou brésiliens, swing manouche, tout leur va pour chanter une poésie sociale et politique, aussi drôle que corrosive ; un hymne joyeux à la vie et à la liberté. Avec Soviet Suprem, Sylvester Staline (R-Wan du groupe Java) et John Lenine (Toma Feterman, La Caravane Passe), associés aux gros bras de Dj Croute Chef, voici un programme constructif : léger et punk à la fois, sur tempo bolchotzigane, avec diversions cumbia et hip hop, voire… sirtaki. Acid Arab est le projet créé par Guido Minisky et Hervé Carvalho (djs résidents du club parisien Chez Moune), visant à concilier deux styles de musiques à danser: la house des clubs occidentaux et l’ancestrale musique orientale. La Fine Équipe est un groupe de Djs/Beatmakers originaires de Marseille et Paris. Synthés, cordes, samples, tout est mis au service de textures complexes et élaborées où le groove sous toutes ses formes reste la règle imparable. Tarifs: de 20 à 22 euros. Infos au 05.55.26.09.50 ou 06.73.39.33.07 et sur deslendemainsquichantent.org ou elisabethmydear.org. Attention, la programmation est en cours et peut-être amenée à changer.

  • femmeComédieLa femme est le meilleur ami de l’homme à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Patrick Zenou. Victor ne s’attendait pas à recevoir un tsunami à domicile, c’est pourtant ce qui arriva le jour où une inconnue débarqua chez lui. Dans cette comédie originale, vous comprendrez pourquoi les femmes ont le pouvoir de bouleverser la vie des hommes… pour le pire et le meilleur… mais surtout pour le rire. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 15 et 13 euros (réservation en ligne). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement samedi 1er novembre ainsi que la semaine suivante jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 novembre.
************

SAMEDI 1er NOVEMBRE

  • Halloween-2013_medium-1Halloween aux Jardins de Colette de 10h à 18h30 au Varetz. Trois jours fantastiques vous attendent. Halloween aux Jardins de Colette c’est un jeu de piste sur l’ensemble du Parc, du maquillage, des spectacles, des citrouilles décorées et bien sûr des bonbons ! Nouveauté 2014 pour cette fête incontournable : le Parc floral restera ouvert de 10h à 18h30 sans interruption. En ce samedi: spectacle Applaudissez avant que ça tombe à 15h30 (durée 1 h) par la jeune compagnie de cirque Les Acrolytes. Toute la journée : vente de citrouilles décorées et jeu de piste inédit. De 14h à 18h : maquillage. Tarifs: gratuit pour les moins de 3 ans jusqu’à 7,50 euros pour les adultes. Infos au 05.55.86.75.35 ou sur jardinsdecolette.com. Egalement dimanche 2 novembre.

MadK

  • Festival Ô les choeurs. Mademoiselle K + Zombie Zombie + Black Strobe + Poni Hoax à 20h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent. Mademoiselle K nous revient plus rock et torturée que jamais avec des chansons vécues et rapportées tels des souvenirs des quatre coins du monde, depuis la solitude Black-Strobe-october-2010-(2)_credit-Jeaneen-Lundd’une chambre brooklynienne jusqu’à la chaleur tropicale d’une tournée au Brésil. Zombie Zombie, c’est la réunion de deux musiciens autour de leur amour commun pour le krautrock, les BO de films d’horreur des seventies, le jazz cosmique et le post-punk. Ils rêvent ainsi d’une collision sous acide entre Sun Ra et John Carpenter, Suicide et Can. Sur le dernier album futuriste et parfois discoïde de Black Strobe, Arnaud Rebotini capture l’Amérique des cow-boys et la fait voyager jusqu’à aujourd’hui, à l’image de l’esprit blues qui peut transpirer chez les maîtres de l’électro-pop Depeche Mode. Enfants terribles du rock français, les Poni Hoax ont conquis la scène internationale dès le succès du single « Budapest » en 2005, suivi par « Antibodies » en 2008.Tarifs: de 21 à 23 euros. Infos au 05.55.26.09.50 ou 06.73.39.33.07 et sur deslendemainsquichantent.org ou elisabethmydear.org. Attention, la programmation peut-être amenée à changer.

  • femmeComédieLa femme est le meilleur ami de l’homme à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Patrick Zenou. Victor ne s’attendait pas à recevoir un tsunami à domicile, c’est pourtant ce qui arriva le jour où une inconnue débarqua chez lui. Dans cette comédie originale, vous comprendrez pourquoi les femmes ont le pouvoir de bouleverser la vie des hommes… pour le pire et le meilleur… mais surtout pour le rire. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 15 et 13 euros (réservation en ligne). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement la semaine suivante jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 novembre.

************

DIMANCHE 2 NOVEMBRE

  • Atelier-maquillage_mediumHalloween aux Jardins de Colette de 10h à 18h30 au Varetz. Trois jours fantastiques vous attendent. Halloween aux Jardins de Colette c’est un jeu de piste sur l’ensemble du Parc, du maquillage, des spectacles, des citrouilles décorées et bien sûr des bonbons ! Nouveauté 2014 pour cette fête incontournable : le Parc floral restera ouvert de 10h à 18h30 sans interruption. En ce vendredi: spectacle Applaudissez avant que ça tombe à 15h30 (durée 1 h) par la jeune compagnie de cirque Les Acrolytes. Toute la journée : vente de citrouilles décorées et jeu de piste inédit. De 14h à 18h : maquillage. Tarifs: gratuit pour les moins de 3 ans jusqu’à 7,50 euros pour les adultes. Infos au 05.55.86.75.35 ou sur jardinsdecolette.com.

************

LES EXPOS A VOIR

  • MO-Famille Farrell-12(c) aurelien moleMalachi Farrell à Brive  au Garage, centre d’art contemporain,avenue Edouard Herriot. Malachi Farrell en quelques oeuvres… Un univers au travers d’une exposition personnelle volontairement épurée. Le Garage accueille l’artiste alors même qu’il présente ses nouvelles productions au Centre Pompidou. Précédant de quelques semaines cette actualité artistique, c’est l’occasion de revenir sur son parcours, de découvrir ou de redécouvrir The shops are closed, une œuvre comptant parmi les installations qui ont marqué les années quatre-vingt-dix, Strange fruit, pièce plus récente, réalisée en 2010 et de révéler une sélection inédite de dessins. Eclairées par des titres qui renvoient à un fait de société, un événement politique ou un drame historique, les œuvres de Malachi Farrell prennent la forme d’assemblages électriques, façonnés à partir d’objets du quotidien et de rebus technologiques qui s’animent sur le rythme d’une bande sonore originale. Elles dénoncent le conformisme, les injustices, la barbarie humaine et toutes formes d’aliénations contemporaines. Entrée libre. Ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h et dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.88.80.81 et sur garage.brive.fr. Jusqu’au 16 novembre. Vous pouvez également consulter notre article de présentation en cliquant ici.
  • pierre-bernotte-et-ses-têtes-de-caillouxPierre Bernotte l’humaniste à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Vernissage ce vendredi 31 octobre à 18h30. « Depuis 50 ans que je peins, j’ai constaté que finalement la peinture n’était que cela : un lieu où s’installe un temps éphémère », expliquait cet artiste inclassable et indépendant. Pierre Bernotte s’est éteint le 13 juillet 1996 à Limoges, laissant derrière lui une oeuvre riche et variée, constituée de plus d’un millier de peintures, dessins et sculptures. Depuis ses premières « têtes de cailloux » en 1947, il s’est adonné à différents types de créations, diversifiant supports comme outils, encre de Chine, peinture cuite, céramique (il s’adonne même au Raku japonais)… Il a réalisé un court métrage avec le peintre photographe Raoul Hausmann, figure majeure du Dadaïsme berlinois L’homme qui a peur des bombes, illustré un recueil de poèmes de Jean-Marie Codridex Les lys sont noirs, créé des décors et des masques pour le théâtre, met en scène en scène Les particulièrement riches heures de Lubersac (sa ville natale), premier mystère médiéval à être joué en France depuis plus d’un siècle. Il a pratiqué la poterie, la peinture sur journal froissé ou sur contreplaqué, l’aquarelle mais aussi la sculpture sur calcaire, granit ou aluminium. Pour finir par jeter ses pinceaux et se mettre à peindre avec les doigts ou avec tout autre objet qui l’inspire, créant par là même une peinture « gestuelle », colorée et intense où le figuratif passe au second plan. Une exposition organisée en partenariat par l’association Maecene Arts et le musée Labenche. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h et dimanche de 15h à 18h. Jusqu’au 23 novembre.
  • Affiche liberationLa Libération vue à travers l’affiche à Brive au centre Edmond Michelet. Dans le cadre des commémorations du 70e anniversaire de la Libération, le musée Edmond-Michelet met en valeur ses collections en présentant une sélection d’une quarantaine d’affiches de propagande éditées entre 1944 et 1945, accompagnées de documents et d’objets d’époque. Parmi les moyens de propagande employés durant la Seconde Guerre mondiale, l’affiche tint une place importante, et fut largement utilisée entre 1940 et 1944 par le régime de Vichy et les autorités allemandes. Les affiches ne disparurent pas pour autant des murs de France au moment de la Libération. Déployant d’immenses moyens matériels et humains pour débarquer sur le sol français et vaincre l’Allemagne nazie, les Alliés ne négligèrent pas l’aspect psychologique de la guerre à mener, et éditèrent aussi des affiches à l’adresse des populations des pays libérés. Cherchant à gagner une légitimité qui n’était pas acquise avant le Débarquement de Normandie, le Gouvernement provisoire de la République française fit aussi appel aux mêmes moyens pour rassembler les Français autour du général de Gaulle. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au vendredi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 15 novembre 2014.
  • RaedeckerMax Raedecker à Brive au musée Labenche, salle d’exposition temporaire. Cet Amsteldamois né en 1914 et décédé en 1987 est un amoureux de la Corrèze. Il s’y installe à Chaunac en 1940 et ne la quitte que pour créer à Paris, dans un immeuble appelé « la ruche » qui rassemble pas moins de 80 ateliers d’artistes. Issu d’une lignée d’artistes sculpteurs et peintres, son oeuvre passe de la figuration à l’abstraction. Son rapport à la couleur et à la calligraphie transpire l’impulsivité artistique, censurée par aucune retouche. Comme le dit son ami Sadi de Gorter, ses oeuvres sont « éternellement inachevées ou tout au contraire mortellement accomplies ». Ouverte de 10h à 12h et de 13h30 à 18h30 sauf le mardi. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.70. Jusqu’au 10 novembre.
  • lulusLa guerre des Lulus à Brive à la médiathèque municipale. Dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la médiathèque présente les BD de Régis Hautière et Hardoc. Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont quatre des pensionnaires de l’orphelinat de l’abbaye de Valencourt en Picardie. Tout le monde les surnomme les Lulus. En cet été 1914, lorsque l’instituteur est appelé comme tant d’autres sous les drapeaux, personne n’imagine que c’est pour très longtemps. Et les Lulus ne se figurent évidemment pas une seconde que la guerre va déferler sur le monde finalement rassurant qu’ils connaissent… Ouverte de  9h30 à 12h et de 13h30 à 17h du mardi au samedi, en continu le mardi. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50. Jusqu’au 29 novembre.
  • expo tulleAndré Mazeyrie. Carnet d’un médecin dans la guerre 1914/1918 à Tulle au Musée des armes. Dans le cadre des commémorations autour du centenaire de la 1ère guerre mondiale, le musée des Armes présente une exposition des croquis de guerre inédits d’André Mazeyrie, médecin pendant le conflit. L’exposition est construite autour d’un volumineux album réalisé par André Mazeyrie, intitulé Croquis de guerre, présenté et intégralement numérisé pour en permettre sa consultation. Elle propose de suivre le parcours de ce médecin, à travers ses dessins, de Tulle à Châlons, au coeur des combats dans les Vosges autour de Munster, puis à l’arrière dans les hôpitaux militaires de la Marne et de l’Aisne. Entrée libre. Ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 13h et de 14h à 18h30, ouvert également le 1er dimanche du mois. Infos au 05.55.26.22.15. Jusqu’au 24 novembre 2014.
  • Histoires de clocher au musée du cloître de Tulle, salle du rez-de-chaussée. L’Etat vient d’engager une importante campagne de travaux de restauration sur le clocher de la cathédrale de Tulle. L’occasion est donnée, pendant la durée du chantier, de mettre en lumière cette partie de l’édifice à travers les représentations figurées présentes au sein des collections du musée. Cette exposition invite à découvrir ces images peintes, dessinées ou gravées du clocher. Toutes révèlent la prédominance de cet élément architectural dans les représentations de la ville. Du clocher dessiné à celui décrit, poèmes ou légendes rappellent que c’est autour de cet élément architectural que se cristallise une partie de l’identité et de la mémoire collective des habitants forgées dès la fin du XIXe siècle. L’exposition permet à chacun de replacer le clocher dans son environnement, au coeur d’une place dont la topographie a considérablement évolué au cours des siècles. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf mardi de 10h à 13h et de 14h à 18h30. Ouvert également les 1er et 3e dimanche du mois. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’à fin 2014.
  • invit_cli-1_320x640_Fil, du Rosel au point de Tulle à Tulle. 3 artistes dans 5 lieux d’exposition: Marie-Diminique Guibal en l’église Saint-Pierre quai Baluze. Delphine Dewachter à la galerie du Point G, place Mgr Berteaud et à la Cour des arts, rue des Portes Chanac, Cécile Maulini à l’immeuble Lauthonie, rue des Portes Chanac et au musée du cloître. Fil, du rosel au poinct de Tulle est un parcours d’expositions original, mêlant tradition et création autour de la dentelle en Poinct de Tulle. Inscrit dans ce parcours, le musée du Cloître propose une double présentation à la fois d’oeuvres créées et de pièces patrimoniales. Dans la continuité de l’hôtel Lauthonie où prend place une oeuvre de Cécile Maulini, une deuxième installation s’offre au regard des visiteurs dans la salle capitulaire du cloître. Dans la salle du rez-de-chaussée du musée sont présentées les rares pièces anciennes en Poinct de Tulle, qui constituent des repères dans la transmission de ce savoir-faire. Infos au 05.44.40.97.37 et sur lacourdesarts.org. Jusqu’au 3 novembre.
  • esthethiquesLes esthétiques d’un monde désenchanté à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. Cette exposition montre comment les artistes traduisent un monde en bascule qui se désenchante. Dans une période de transition difficile où tout ce qui était d’avant se délite, se déstructure tant au niveau du quotidien qu’à celui de la planète, les préoccupations l’emportent souvent sur l’affirmation du plaisir. Les artistes invités l’expriment à travers des thèmes (le corps, la passion ou la violence …) ou des genres (le portrait, le paysage) ou des modes (la peinture, la sculpture, la vidéo etc.). Leurs œuvres s’en trouvent modifiées selon des esthétiques qui bouleversent les habitudes, certains diront la bienséance. Partant de sept ou huit universaux tels que l’altérité, l’amour, la douleur, le sentiment de la perte, le plaisir, la chair, le futur, la frontière, cette exposition montre leurs traitements « esthétiques » selon cette large palette d’expression qui va du rouge au noir, du grave au sourire ou au rire. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 19h (à partir du 23 septembre de 14h à 18h et le matin sur rendez-vous). Entrée: 4 et 3 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 2 novembre 2014.
  • curiositesCuriosités au musée de Sarran. Une collection privée jamais montrée au public. Le cabinet de curiosités d’un collectionneur privé est reproduit à l’identique. C’est à Paris, dans la lumière tamisée de son bureau du premier étage encombré de livres et d’objets aimés que ce collectionneur a commencé il y a une quinzaine d’années une autre collection, très personnelle, presque intime. Très vite, ce « jardin secret » aux allures de cabinet de curiosités a recouvert le moindre mur, la moindre étagère. Aujourd’hui, il envahit aussi bien son appartement que les annexes de sa galerie. En évolution permanente, il rassemble déjà plusieurs centaines de pièces de petites tailles, une sorte de bric et de broc d’objets tous aussi exceptionnels qu’hétéroclites, agglomérés autour d’un petit noyau dur d’art esquimau et africain, constitué au fil du temps, au hasard des rencontres, des amitiés, des découvertes et des enthousiasmes. Dans cette accumulation, c’est tout particulièrement l’art LEGA, du nom des fameux peuples de la forêt congolaise, qui se taille la part belle. Une véritable «collection dans la collection», un véritable «coup de cœur parmi les coups de cœur». Tarifs: 4,50 à 3 euros. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Infos au 05.55.21.77.77 et sur museepresidentchirac.fr. Jusqu’au 11 novembre.

ze »