L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 20 MAI 2019

  • Atelier jeux. images cachées de 14h30 à 16h à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Un atelier destiné à un public porteur de handicap. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Concert. O Radiant Dawn avec Apollo5 et chœurs d’enfants à 20h30 à Uzerche, Halle Huguenot. Avec le Festival de la Vézère, en préface à sa programmation estivale. O Radiant Dawn (Ô Aube radieuse) est interprété par Apollo5 et chœurs d’enfants . Pour la 4e année consécutive, le Festival poursuit son projet d’éducation et d’insertion sociale par la musique et le chant, qui plus est dans la langue de Shakespeare avec des chanteurs anglais du groupe Apollo5 rompus à cet exercice. Près de 350 jeunes et parmi eux des Brivistes font partie de l’aventure. “On apporte à ces enfants le goût de la musique, un confiance en soi, une tenue de corps, cette beauté et ils en sont très fiers”. Tarifs: 8 et 5 euros. Infos et réservations sur festival-vezere.com, au 05.55.23.25.09 ou au siège 10 boulevard du Salan à Brive. Également mardi à 20h30 à Allassac et mercredi à 17h au château du Saillant. Vous pouvez consulter notre article Le bonheur de chanter une “aube radieuse”.

************

MARDI 21 MAI

  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Également le 26 mars.
  • Concert. O Radiant Dawn avec Apollo5 et chœurs d’enfants à 20h30 à Alassac, salle culturelle. O Radiant Dawn: Ô Aube radieuse. Ce concert est l’aboutissement d’un projet d’éducation et d’insertion sociale par la musique et le chant, qui plus est dans la langue de Shakespeare avec des chanteurs anglais du groupe Apollo5 rompus à cet exercice. Près de 350 jeunes et parmi eux des Brivistes font partie de l’aventure. Avec le Festival de la Vézère, en préface à sa programmation estivale. “On apporte à ces enfants le goût de la musique, un confiance en soi, une tenue de corps, cette beauté et ils en sont très fiers”, explique la présidente du Festival, Isabelle de Lasteyrie. Tarifs: 8 et 5 euros. Infos et réservations sur festival-vezere.com, au 05.55.23.25.09 ou au siège 10 boulevard du Salan à Brive. Également mercredi à 17h au château du Saillant. Vous pouvez consulter notre article Le bonheur de chanter une “aube radieuse”.

************

MERCREDI 22 MAI

  • Conférence. En quoi les noms de rue disent la ville à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Une conférence de Jean-Michel Valade, dans le cadre des Mercredis de Michelet. Entrée gratuite uniquement sur réservation. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr.
  • Conte. Les souffleurs de bulles à 15h et 18h à Brive à la médiathèque Michel Dumas, place Nelson Mandela (15h) et du centre, place Charles de Gaulle (18h). Un conte de Carine Kasparian programmé dans le cadre du 22e Coquelicontes, festival itinérant de conte en Limousin. Poète du sensible, conteuse de l’absurde en quête de sens, vagabonde des fleurs sauvages et sémiologue férue de mythes, Carine Kasparian puise ses histoires dans des récits vieux comme le monde ou de son imaginaire insolite. Ce qu’elle aime ce sont les histoires qui crépitent, qui transforment, laissant après les avoir goûtées une pincée de mystère qui pousse à grandir. “Tout autour de nous, dans le vent, les océans, les forêts, dansent des bulles transparentes qui contiennent chacune la graine d’une histoire. Il suffit de souffler fort sur la bulle, d’écouter son chant et d’ouvrir grands les yeux pour que l’histoire apparaisse. Entre une grenouille orgueilleuse, une souris amoureuse, une girafe à la tête dans les orages, une tortue joueuse de luth, un loup maladroit et bien d’autres personnages, Carine nous emmène dans un monde où rêve et réalité s’entrecroisent pour que vous deveniez à votre tour un souffleur de bulle.” Gratuit dans la limite des places disponibles. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Ciné goûter. Le Cochon, le renard et le moulin à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À partir de 5 ans. Un film d’animation américain. Un jeune cochon et son père vivent au sommet d’une colline menacée par un gros nuage noir. Avant de partir combattre les brumes, le père construit un moulin à vent pour repousser le nuage et protéger la colline et ses habitants. Resté seul sans son père, le jeune cochon trouve du réconfort et aussi une famille d’adoption avec son ami le Renard. Ensemble, ils font toutes sortes de découvertes surprenantes. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69et sur cinemarex.org. Également samedi 25 mai à 16h.

  • Concert. O Radiant Dawn avec Apollo5 et chœurs d’enfants à 17h au château du Saillant. O Radiant Dawn: Ô Aube radieuse. Ce concert est l’aboutissement d’un projet d’éducation et d’insertion sociale par la musique et le chant, qui plus est dans la langue de Shakespeare avec des chanteurs anglais du groupe Apollo5 rompus à cet exercice. Près de 350 jeunes et parmi eux des Brivistes font partie de l’aventure. Avec le Festival de la Vézère, en préface à sa programmation estivale. “On apporte à ces enfants le goût de la musique, un confiance en soi, une tenue de corps, cette beauté et ils en sont très fiers”, explique la présidente du Festival, Isabelle de Lasteyrie. Tarifs: 8 et 5 euros. Infos et réservations sur festival-vezere.com, au 05.55.23.25.09 ou au siège 10 boulevard du Salan à Brive. Vous pouvez consulter notre article Le bonheur de chanter une “aube radieuse”.

  • Danse en mai. Comme crâne comme culte à 20h à Saint-Robert. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous du 17 au 31 mai à Brive mais aussi alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. Avec la CCN Montpellier. Magistralement interprétée par Jean-Baptiste André, cette pièce oscille entre fragilité et performance physique extraordinaire. Tout de noir vêtu, cet homme, un motard sans visage ni moto nous plonge, avec lenteur, dans le mouvement. Homme insecte, homme araignée, homme accidenté. Lentement, il se noue et se dénoue, prend la pose, puis coupe tout. Plie son corps et le casse et l’étire, enfermé dans cette boîte invisible dont il rappelle sans cesse les limites de sa main noire, Puis, la musique s’impose et l’émotion s’immisce. À noter que le spectacle sera précédé d’une visite du patrimoine de Saint-Robert proposée par Villes et Pays d’arts et d’histoire. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr. Également jeudi 23 au théâtre de Tulle et vendredi 24 à la Métairie des arts à Saint-Pantaléon de Larche.
  • Conte musical. Le Bulldozer et l’Olivier à 20h30 à Terrasson, au centre culturel. De et avec Yvan Corbineau. En partenariat avec le festival Printemps au Proche-Orient. L’olivier est là. Il est là depuis longtemps. Il est bien vieux maintenant… Un beau matin, débarque le bulldozer. Le bulldozer dit à l’olivier qu’il n’a plus rien à faire ici, maintenant, ici, c’est chez lui, il était là avant. L’olivier va-t-il faire ses bagages et prendre la route ? Va-t-il aller toquer chez le voisin avec ses enfants et toute la famille ? Ou bien va-t-il s’accrocher à sa terre avec ses racines, profondes et résister, comme il peut, au chant des machines? Le bulldozer et l’olivier suit de manière imagée l’histoire récente de la Palestine. Il pose, avec poésie, la question de la résistance et de l’attachement à la terre. Il débute comme un conte classique, le nez dans l’imaginaire. Petit à petit, le réel prend racine jusqu’à la douleur. Un conte plein d’espoir ?. Durée: 1 heure 45. Tout public. Tarifs: de 10 à 4 euros. Infos au 05.53.50.13.60 et sur centre-culturel-terrasson.fr.

************

JEUDI 23 MAI

  • Conférence débat sur la permaculture à 18h30 à Brive à la médiathèque du centre, place Charles de Gaulle. Dans le cadre de la semaine du développement durable. Une conférence animée par Christophe Gatineau. Auteur de l’éloge du vers de terre et de plusieurs autres ouvrages sur la permaculture, il vient de sortir le 15 mai L’éloge de l’abeille chez Flammarion. Une conférence qui permettra d’approcher la permaculture sous l’angle de la coopération avec la nature. Entrée libre dans la imite des places disponibles. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Ciné-concert. Cadet d’eau douce à 19h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Une comédie de 1928 réalisé par Charles Reisner et Buster Keaton. William Canfield Junior revient de l’université et retrouve son père, William Canfield Senior, le capitaine d’un vieux rafiot, le Steamboat Bill. Le père prend aussitôt son fils en main et tente d’en faire un vrai marin. Les débuts du jeune homme sont plutôt décourageants. Il est vrai que William Junior a d’autres projets en tête, qu’ignore William Senior. Il est amoureux de Marion, la fille du banquier John James King, également propriétaire d’un somptueux bateau et éternel rival de son père. En effet, les deux marins n’ont de cesse de se disputer le trafic sur le Mississippi. C’est alors que survient un cyclone dévastateur, qui permet à William de démontrer tout son courage. Durée du film: 1 heure 11. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Théâtre. En voiture Simone à 20h à Brive, à l’auditorium Francis Poulenc. Dans le cadre de Théâtre en balade (les classes du conservatoire présentent leur travail du 15 mai au 13 juin avec comme thème cette année la place de l’être humain dans une société qui impose ses choix). Un texte de Luc Tartar interprété par les classes CHAT et CHAM (théâtre, musique et danse) du collèges Rollinat. Simone vient de se faire renverser par une voiture à la sortie du lycée, après une journée plutôt agitée. Elle gît sur le macadam, tandis que les passants s’interrogent, que la police enquête, que la maman s’inquiète… et que le brancardier étudie soigneusement le mode d’emploi de sa civière en kit. Enfin l’ambulance! Elle conduit Simone à l’hôpital où le verdict tombe comme un couperet : coma. La situation est grave mais pas désespérée si chacun y met un peu de bonne volonté. Les cinq… pardon les six sens de Simone décident de tout mettre en œuvre pour lui redonner goût à la vie. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr. Également le lendemain vendredi 24 mai à 20h.

  • Danse en mai. Inaugural et Comme crâne comme culte à 20h à Tulle au théâtre. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous jusqu’au 31 mai à Brive mais aussi alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. Inaugural joué en préambule est une pièce de la Compagnie La Tierce. La voix de Marguerite Duras, lisant son texte, Les mains négatives, s’imprime dans un imaginaire à féconder. Tandis que l’homme dont parle Marguerite Duras laisse la trace de sa main sur une paroi ancestrale, les danseurs produisent des signes au plateau. Les chorégraphes s’entourent d’objets, faits de bois et de pierre, qui permettent de guider une écriture allant à l’essentiel : rendre un objet, le soulever, le déplacer, le poser, marcher, tendre un bras, soutenir le poids d’une pierre, la retourner… Une danse architecturale dépouillée de tout artifice qui cherche à faire exister « les espaces entre » en stimulant l’imaginaire du spectateur. Comme crâne comme culte avec la CCN Montpellier. Magistralement interprétée par Jean-Baptiste André, cette pièce oscille entre fragilité et performance physique extraordinaire. Tout de noir vêtu, cet homme, un motard sans visage ni moto nous plonge, avec lenteur, dans le mouvement. Homme insecte, homme araignée, homme accidenté. Lentement, il se noue et se dénoue, prend la pose, puis coupe tout. Plie son corps et le casse et l’étire, enfermé dans cette boîte invisible dont il rappelle sans cesse les limites de sa main noire, Puis, la musique s’impose et l’émotion s’immisce. Tarifs de 8 à 10 euros. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr. Également vendredi 24 à la Métairie des arts à Saint-Pantaléon de Larche.
  • Comédie. Au bar des grandes gueules à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Xavier Peuch. Un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Soyez les bienvenus dans un bar bien de chez nous où l’on rencontre une galerie de personnages drôles et hauts en couleurs : un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Une nouvelle comédie hilarante qui démontre que les Français ne sont pas tous des « grandes gueules », certains sont aussi de mauvaise foi. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 24 et samedi 25 mai.

************

VENDREDI 24 MAI

  • Ciné-club. Le Journal d’une femme de chambre à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Un ciné-club proposé par l’association Utatel. Une comédie dramatique réalisée en 1964 par Jean Bunuel avec Jeanne Moreau, Georges Géret et Michel Piccoli. Dans les années 30, Célestine, une jeune femme de chambre de 32 ans, arrive de Paris pour entrer au service d’une famille de notables résidant au Prieuré, leur vaste domaine provincial. La maîtresse de maison, hautaine et dédaigneuse avec sa domesticité, est une puritaine frigide, maniaque et obsédée par la propreté. Célestine doit alors affronter les avances du mari sexuellement frustré, ainsi que le fétichisme du patriarche, un ancien cordonnier qui lui demande de porter des bottines qu’il tient jalousement enfermées dans un placard. Malgré sa répugnance, Célestine est contrainte de côtoyer Joseph, le palefrenier de ses patrons, un rustre aux tendances sadiques, racistes et activiste d’extrême droite… Durée du film: 1 heure 32. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.
  • Théâtre. En voiture Simone à 20h à Brive, à l’auditorium Francis Poulenc. Dans le cadre de Théâtre en balade (les classes du conservatoire présentent leur travail du 15 mai au 13 juin avec comme thème cette année la place de l’être humain dans une société qui impose ses choix). Un texte de Luc Tartar interprété par les classes CHAT et CHAM (théâtre, musique et danse) du collèges Rollinat. Simone gît sur le macadam, victime d’un accident de la circulation. Police. Hôpital. Coma. Simone est-elle condamnée à passer le reste de sa vie en petite voiture ? Pendant son sommeil, elle entrevoit ses cinq sens qui se sont incarnés pour lui redonner le goût d’être debout. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.

  • Concert. Les ramoneurs de Menhirs + Les Doigts dans ta soeur à 20h30 à Brive au bowling, 6 avenue Léo-Lagrange. Une soirée organisée par Grive la Braillarde. Amateurs de punk et de grand air breton, ce message des Ramoneurs de Menhirs vous est dédié: “Approchez les amis, canailles et korrigans. Venez, vous entendrez et vous saurez comment se sont retrouvés là, à sonner, à chanter dans la cour des miracles, sous le ciel étoilé un musicien tatoué, une chanteuse de Carhaix des sonneurs de l’Aven, un bagad cornouaillais un chanteur vannetais et une crête gallo une araignée lointaine et des gardiens barjots. Ramonons nos menhirs, nos oreilles et nos têtes. Que nos fiers sabots claquent dans la ronde et la fête.” Le groupe Less Doigts dans ta soeur est tout droit venu du Cantal. Vous rappelez-vous des VRP ? Vous rappelez-vous d’un temps ou la chanson française et le punk-rock servaient la bouffonnerie, juste pour le plaisir de rire un peu et de boire beaucoup. Et bien, cinq Aurillacois ont ré-ouvert la boite de pandore ou dormaient les blagues de Villemin et Reiser… Éloignez les enfants. Tarif unique à 12 euros. Places en ventes à La Boite à Vinyles (17 rue de la République à Brive), sur place le soir du concert ou sur le site grivelabraillarde.fr.

  • Théâtre. Soirée Carole Fréchette à 20h30 à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. L’association Jolie Môme présente une soirée dédiée à cette auteure dramatique québécoise avec deux de ses pièces: La Pose suivie de Small Talk. Entrée adulte: 5 euros. Gratuit pour les enfants. Infos au 05.55.74.20.51.
  • Soirée blues rock. Doc Lou à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr. Également le lendemain samedi 25 mai.
  • Soirée Téléphone et Jean-Louis Aubert par Jeff & Tom à partir de 22h à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. Ambiance ???. Infos et réservations au 06.22.94.32.74.

  • Danse en mai. Anachronos et Comme crâne comme culte à 20h à la Métairie des arts à Saint-Pantaléon de Larche. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous du 17 au 31 mai à Brive mais aussi alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. Avec la CCN Montpellier. Magistralement interprétée par Jean-Baptiste André, cette pièce oscille entre fragilité et performance physique extraordinaire. Tout de noir vêtu, cet homme, un motard sans visage ni moto nous plonge, avec lenteur, dans le mouvement. Homme insecte, homme araignée, homme accidenté. Lentement, il se noue et se dénoue, prend la pose, puis coupe tout. Plie son corps et le casse et l’étire, enfermé dans cette boîte invisible dont il rappelle sans cesse les limites de sa main noire, Puis, la musique s’impose et l’émotion s’immisce. En préambule, sortie de résidence Anachronos de Brumachon. Cette création invite à redécouvrir la naissance du temps, ses racines. Anachronos c’est partir d’une forme libre, sans pulsation pour expérimenter l’idée de temps rythmé. Le temps n’en est qu’à ses prémices, en pleine métamorphose comme sortant du chaos des éléments. Quatre danseurs et quatre chanteurs face à face et ensemble. Tarifs: de 8 à 10 euros. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.
  • Comédie. Au bar des grandes gueules à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Xavier Peuch. Un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Soyez les bienvenus dans un bar bien de chez nous où l’on rencontre une galerie de personnages drôles et hauts en couleurs : un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Une nouvelle comédie hilarante qui démontre que les Français ne sont pas tous des « grandes gueules », certains sont aussi de mauvaise foi. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.
************

SAMEDI 25 MAI

  • Danse en mai. Scènes ouvertes de 10h à 12h et de 14h à 17h à Brive place du Civoire et place de la Halle. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous du 17 au 31 mai à Brive mais aussi alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. Comme tous les ans, les scènes ouvertes feront la part belle aux pratiques amateurs avec différents styles de danse. Gratuit. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.
  • Animation. La tribune des enfants à 10h30 à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède, 21 rue Farro. La librairie met en avant les revues pour les plus jeunes. “L’ouverture à l’information et à la découverte des plus jeunes, voilà l’ambition portée par des revues de qualité qui leur sont destinées.” Au programme Graou (3-6ans), Georges (7-10ans) et Dong! (11-14 ans). Pour les plus petits, découverte de la revue Graou: lecture et atelier créatif et pour les plus grands découverte des revues Georges et Dong!: lecture, réflexion, échanges sur les sujets traités. Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com.
  • Fête mondiale du jeu de 11h à 21h à Brive, place Charles de Gaulle. Pour la 20ee année consécutive, Brive participe à la Fête mondiale du Jeu. Venez jouer en famille, entre amis, et redécouvrez les vertus du jeu dans le respect des 4 règles d’or de la Fête Mondiale du Jeu : gratuité, jeux pour tous, partout, et sous toutes ses formes. A cette occasion, la ludothèque municipale se mobilise pour vous proposer des animations, avec des jouets, jeux de société, jeux géants, jeux d’antan, jeux d’adresse, pour tous les âges. Accès libre et gratuit. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Ciné goûter. Le Cochon, le renard et le moulin à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À partir de 5 ans. Un film d’animation américain. Un jeune cochon et son père vivent au sommet d’une colline menacée par un gros nuage noir. Avant de partir combattre les brumes, le père construit un moulin à vent pour repousser le nuage et protéger la colline et ses habitants. Resté seul sans son père, le jeune cochon trouve du réconfort et aussi une famille d’adoption avec son ami le Renard. Ensemble, ils font toutes sortes de découvertes surprenantes. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69et sur cinemarex.org.
  • Scène ouverte de 18h à 20h à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Avec les élèves des cours de guitare et de piano du Centre. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51.

  • Danse en mai. Création amateur à 20h30 à Brive au théâtre municipal. Le festival Danse en mai déploie ses rendez-vous du 17 au 31 mai à Brive mais aussi alentour. Une 10e édition articulée autour de la question du corps dans l’espace, en collaboration avec le chorégraphe Christian Rizzo. Ce soir, place à l’interprétation amateur avec plusieurs extraits. Variations sur Trois générations, chorégraphie Jean-Claude Gallotta et interprétation par le New Danse Studio. Trente-six danseurs amateurs mettent leurs pas dans ceux de Jean-Claude Gallotta à l’occasion de la transmission de cette œuvre créée en 2004. Successivement, trois groupes de danseurs, aux corps et aux âges bien distincts, interprètent une même chorégraphie. Ces trois interprétations sont traversées d’une question similaire posée par Jean-Claude Gallotta: «Quel est l’âge de la danse?». L’énergie des silences, Chorégraphie Claude Brumachon et Benjamin Lamarche – Création et interprétation par les élèves des conservatoires de Brive-Tulle-Limoges. Pour Claude Brumachon, «au départ il y a ce désir d’immerger les jeunes danseurs des conservatoires dans la singularité d’une écriture chorégraphique, leur faire partager la spécificité d’une danse. Sans être précisément accroché à un thème nous nous efforcerons donc de voyager dans la gestuelle. En embarquant les jeunes dans ce que cette danse-là a de pulsionnel et d’instinctif, en leur faisant sentir et comprendre comment, en partant d’un geste expulsé et jeté à l’autre, dans l’espace, on arrive à l’écriture chorégraphique.” Irrespirable et Rencontre des éléments naturels, chorégraphies Valérie Soubrier et les élèves des classes CHAD du Collège Victor Hugo. Deux propositions chorégraphiques des élèves de la Classe à Horaires Aménagées Danse du collège Victor Hugo de Tulle, au terme d’une année scolaire de pratique de la danse contemporaine, parcours de spectateur, et expérimentation du processus de création en compagnie de leurs professeurs et chorégraphes invités. Gratuit. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.
  • Théâtre. XY ou les tribulations édifiantes d’un mâle abandonné à 21h à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Une pièce écrite par Emmanuel Hervé Sellié (seul sur scène) et Frédéric Desfrenne, mise en scène d’Isabelle Rias. C’est l’anniversaire d’Antoine Lambert. Un être admirable qui a su magnifiquement se reconstruire après avoir été lâchement abandonné par sa femme. Pétri d’humanisme et de générosité, il va ce soir vous raconter son aventure et vous aider à affronter avec élégance ce tsunami sentimental, au cas où cela vous arriverait. Si la pièce traite d’un sujet assez douloureux, elle emploie le prisme de la comédie, sous un mode résolument burlesque. “Mes très chers voisins, J’ai l’honneur de vous inviter dans mon appartement, ce soir à partir de 20h30 afin de fêter mon anniversaire. A cette occasion, je vous ferais profiter de mon expérience d’homme mûr qui a su magnifiquement se reconstruire après avoir été lâchement abandonné par sa femme. Votre dévoué, Antoine Lambert.”
    Entrée gratuite. Infos au 05.55.74.20.51.

  • Soirée blues rock. Doc Lou à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

  • Bal de la police nationale à partir de 21h30 à Brive à l’Espace des Trois Provinces. Une soirée dansante organisée par l’Amicale du commissariat de Brive ouverte à tous. Tenue correcte exigée. Avec l’orchestre Alméras Music Live. Entrée: 12 euros. Réservations au 05.55.17.46.00 (postes 4610 et 4619) ou 06.27.71.80.40.
  • Concert à partir de 22h à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. Infos et réservations au 06.22.94.32.74.
  • Comédie. Au bar des grandes gueules à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie de Xavier Peuch. Un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Soyez les bienvenus dans un bar bien de chez nous où l’on rencontre une galerie de personnages drôles et hauts en couleurs : un patron grognon et radin, un plombier polonais, un cocu dépressif, un VRP allumé, un contribuable énervé, un garçon de café écolo… Tous ont évidemment d’excellentes raisons de se plaindre. Une nouvelle comédie hilarante qui démontre que les Français ne sont pas tous des « grandes gueules », certains sont aussi de mauvaise foi. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.

************

DIMANCHE 26 MAI

10 kms open water race during the 17th European cup in Gravelines, France, on may 31, 2018 , Photo Stephane Kempinaire / KMSP

  • Eau libre à partir de 9h30 au lac du Causse. Brive et le Causse vibrent depuis le 23 mai au rythme des compétitions d’eau libre. 5km, 10 en individuel et relais mixte, 25km… Les distances s’enchaînent pour les championnats de France de nage et l’étape de Coupe d’Europe. Elles rassemblent 20 nations, plus de 400 nageurs. Dernier jour de compétition avec les 25km (un minimum de 5 heures d’efforts dans l’eau). Aujourd’hui, le public peut lui aussi se jeter dans le bain. Il lui est proposé à 9h30 deux distances, 1,5km et 2,5km, avec un départ en même temps que les “costauds” des 25km (inscriptions sur ffneaulibre.fr). L’occasion de les côtoyer, au moins le temps du départ. Vous pouvez consulter notre article 200 bonnets à prendre aux côtés des champions.
  • Théâtre. Building à 20h à Brive, à l’auditorium Francis Poulenc. Dans le cadre de Théâtre en balade (les classes du conservatoire présentent leur travail du 15 mai au 13 juin avec comme thème cette année la place de l’être humain dans une société qui impose ses choix). Un texte de Léonore Confino interprété par l’atelier Coulisses, classe de théâtre adulte du conservatoire. Un building. 13 étages. Nous sommes chez Consulting Conseil, une entreprise qui a pour absurde mission de coacher les coachs, de conseiller les conseillers. Le président directeur général amorce la pièce en motivant ses employés avec un discours démagogique, superposant avec éloquence, banalités et techniques de communication. Puis, suivant la chronologie d’une journée de travail, on se hisse dans le building au rythme soutenu d’une scène par étage : hôtesses, comptables, agents d’entretien, cadres, directeurs des ressources humaines, chargés de communication s’agitent, déjeunent, prospectent, brainstorment au rythme des crashs de pigeons sur leurs baies vitrées. Une pièce, piquante, caustique qui met en relief la noirceur des thèmes abordés : la perte de notre identité et, avec elle, celle de nos idéaux. Une comédie performante sur le monde du travail. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.

************

LES EXPOS À VOIR

  • Garde-fous à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Peintures de Thierry Carrier. L’artiste est né en 1973 à Bort-les-Orgues, il vit et travaille dans le Lot. Dans des décors minimalistes, ces hommes, femmes ou enfants, s’exposent dans un vide et un silence étranges. On se retrouve devant un monde de silence, une représentation dépouillée de l’homme, ou de l’empreinte de l’homme. Une peinture à l’huile sur toile généreuse, sensible. Voici comment l’artiste parle de son travail: “Aujourd’hui je m’applique à pratiquer, par une lecture sensible, un art « intelligible ». Les personnages représentés dans mes toiles, (qui sont souvent ma propre représentation) ne sont en aucun cas ancrés dans un espace géographique reconnaissable. Les tableaux sont sans titre et par cela, ne remplissent pas les codes habituels du travail d’un portraitiste. On se retrouve devant différentes mises en situation d’un état, un monde de silence, une représentation dépouillée de l’Homme, un être en suspend et insondable, une peinture reflétant ma propre aspiration au silence”. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 16 juin 2019. À noter une visite atelier pour les 8 à 12 ans, mercredi 29 mai de 14h30 à16h, avec la découverte de l’exposition suivie d’une création de portrait ou autoportrait masqué (3,50 euros).
  • 100% polyester et TTT à Brive au théâtre. Une exposition des installations de Christian Rizzo dans le cadre du festival Danse en mai du 17 au 31 mai qui déploie ses spectacles à Brive et alentour. 100% polyester: “L’origine du projet vient de l’envie de pouvoir présenter une danse où le corps-matière est absent. Je voulais rendre visible une idée “dansante” qu’un temps de contemplation / hypnose amènerait à un cheminement imaginaire et / ou à une réflexion sur l’absence… La volonté aussi de réunir mes activités principales (mouvement, costume, son) en un seul et même projet. L’image du vent dans les rideaux à l’heure de la sieste, l’idée des fantômes de chacun, le livre de Paul Virilio esthétique de la disparition, (peut-être certains mobiles de mon enfance), m’ont accompagnés et m’accompagnent encore aujourd’hui sur cette pièce, explique Christian Rizzo. TTT: le projet Tourcoing Taipei Tokyo se construit autour de trois films et de trois villes/pays (et ses partenaires) : Tourcoing (le Fresnoy), Taipei (Digital Education Institute & Institute for Information Industry, le Taipei Artist village, l’Institut français de Taipei et le MOCA), et Tokyo (l’Institut franco-japonais de Tokyo). Ces trois projets dans leur réunion, proposent un point de vue sur les relations corps/ mouvement/espaces. Ils créent ensemble un univers minimal et poétique, où le virtuel dialogue avec l’organique. Entrée libre. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr. Jusqu’au 31 mai 2019.

  • La nature dans la ville à Brive à la médiathèque municipale. À partir du 27 mai. Dans le cadre de la semaine du Développement Durable, qui se déroulera du 30 mai au 5 juin, l’Agglo de Brive a proposé en amont un concours photos sur le thème “La nature en ville”. L’ensemble de ces photos est exposé dans le grand hall de la médiathèque et soumis au vote du public, du 27 mai au 5 juin. À l’issue de ce vote, trois photos seront sélectionnées, avec remise des prix le samedi 8 juin à 11h, à la médiathèque. Entrée libre. Ouvert mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Jusqu’au 8 juin 2019.
  • Le cinéma au théâtre à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Une exposition de Catherine Dubreuil, dessinatrice-reporter, prix de l’Académie des Beaux-Arts Institut de France. C’est à l’aide de plumes Sergent-Major et d’encre de Chine que Catherine Dubreuil, diplômée de l’École Supérieure des Arts décoratifs de Paris, a réinventé son métier de dessinatrice reporter. Cette dessinatrice dans la grande tradition a été lauréate de la Fondation de la Vocation à 22 ans, Prix de l’Académie des Beaux Arts Institut de France en 2012. Discrète, elle s’installe, observe, se fond dans les univers qu’elle affectionne: plateaux de cinéma, théâtres, villes du monde, nature, pompiers de Paris… et va par ses dessins révéler leurs histoires. Avec cette exposition, c’est dans la vie des théâtres parisiens et de leurs coulisses que vous allez pénétrer: Théâtre de l’Odéon, des Champs-Élysées, Saint-Georges, du Palais-Royal, des bouffes du Nord…. Catherine Dubreuil maîtrise la technique du dessin avec une rare précision et raconte ses dessins, elle a fait de son métier un concept: dessinatrice-reporter. Toute la magie de ces lieux mythiques est retranscrit dans ses œuvres, elle croque l’endroit, les comédiens, l’ambiance, le moment… Rien n’est laissé au hasard. Un véritable travail d’orfèvre. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 31 mai 2019.
  • Paniers vides et ventres creux à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. “Paniers vides et ventres creux, tel est le sort que la dureté des temps assigne aux Français condamnés à vivre, quatre années durant, au ras des rutabagas.” C’est avec cette phrase que les historiens, Jean-Pierre Azéma et Olivier Wieviorka, débutent leur chapitre “Subir : le rationnement” dans le livre consacré à Vichy 1940-1944. Réalisée à partir des affiches des collections du Centre Michelet, cette exposition traite des difficultés de la vie quotidienne des Français : rationnement alimentaire, pénurie des matières premières, marché noir, font regretter l’abondance des années de paix. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 30 septembre 2019.
  • Drôles d’oiseaux à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. Une exposition des œuvres de l’artiste plasticienne Claudie Guyennon-Duchêne. Née à Lyon et diplômée des Beaux-Arts, cette artiste travaille depuis plusieurs années l’objet textile sous plusieurs formes, ainsi elle crée des “poupées” et “petites mères”, sorte de statues brodées et cousues, cape-conte, etc.
Du textile, elle explore les infinies possibilités : le crochet, la broderie, le tricotin et plus récemment le travail du feutre. Les oiseaux sont très présents dans son travail ainsi que le monde végétal. L’exposition est accompagnée d’un jeu de construction textile qui permet de composer à l’infini une multitude d’oiseaux, d’un jeu coopératif intitulé “Les petits moutons et l’orage” et d’une présentation sur le cycle de la laine pour comprendre les étapes de transformation de cette matière depuis le dos du mouton jusqu’au fil de laine. Explorer, découvrir la matière, toucher, sentir… 
 Au-delà de l’exposition, le projet “99% laine, 1% Cartier” va s’attacher à faire découvrir et à valoriser le patrimoine local et les pratiques artistiques en relation avec laine. L’artiste sera présente plusieurs jours afin de réaliser des ateliers avec les enfants, et les habitants du quartier. L’ensemble des travaux sera exposé au centre Jacques Cartier.. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h15 et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 7 juin 2019.
  • Tissage et mythologie à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Cette exposition présente le travail réalisé par le musée auprès de classes brivistes. Les créations de cinq classes d’artistes en herbe du CE1 au CM2 seront réunies. À partir des collections du musée riches sur le thème tissage et mythologie (tapisseries de Mortlake du 17e siècle et objets de la manufacture Le Clere du 18e siècle notamment) chaque classe a exploré un médium en particulier et présente une création spécifique. Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 27 mai 2019.
  • Une vie à la Manu à Tulle au musée des armes et au musée du Cloître. Tulle fait partie des plus anciennes manufactures d’armes françaises. La présence de “la Manu”, sur plus de trois cent ans, a profondément façonné la ville et son urbanisme, mais aussi l’histoire des hommes qui y ont pris part. La longévité de cette fabrication liée à l’armement a participé à la constitution d’un patrimoine technique et industriel conséquent, qui se retrouve aujourd’hui au sein des collections des musées de la ville. L’exposition qui couvre la période de 1950 à 2006, met en lien les objets issus des collections et la mémoire d’anciens employés de la Manufacture, captée lors d’entretiens filmés, par la ville de Tulle et l’association Peuple et Culture Corrèze. Au Musée du Cloître, l’exposition met plus spécifiquement en lumière les hommes, leurs métiers et leur savoir-faire mais aussi leur culture commune, comment devenait-on un “nez-noir”. Au musée des Armes, ce sont les bâtiments et les productions qui font l’objet de témoignages et de présentations d’objets. Deux volets complémentaires pour illustrer une aventure industrielle et humaine. Entrée libre. Musée des armes ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Musée u Cloître ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h (du 1er octobre au 14 juin) et de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (du 15 juin au 30 septembre). Infos au 05.55.26.22.15 et au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 11 janvier 2020.
  • Figures de l’animal à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. Qu’est-ce qu’un animal? La réponse à la question paraît simple: tout être vivant qui n’appartient pas à l’espèce humaine. Cette définition courte laisse pourtant des zones grises du coté du seuil où commence la vie et à l’autre bout où elle construit une frontière entre les espèces supérieures, dont la réalité s’amenuise sous l’effet de découvertes révélant des porosités tant en ce qui concerne l’habileté, que l’émotion, l’intelligence ou encore du langage. Les récentes polémiques sur la souffrance animale, amplifiant celles antérieures portant sur l’usage des fourrures ou qualifiant de domination esclavagiste nos rapports aux animaux domestiques et plus encore familiers, montrent la fragilité et la complexité de notre position. Les processus de civilisation visent en effet à construire un positionnement autonome par rapport à l’environnement qui réduit les risques dus à son instabilité et donc à l’égard des animaux quels qu’ils soient. Ils associent mise à distance, curiosité, appropriation carnivore, asservissement opportuniste ou sujétion affective. Dans le rapport à l’animal, l’homme cherche à définir sa singularité, la nature de ce qui constitue le fond de son identité. L’animal à cause de ses proximités multiples (physiques et comportementales), est à la fois l’illustration de l’écart qu’il ressent et la manifestation d’une continuité qui le raccroche au grand ensemble de la planète. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h y compris les jours fériés. Entrée: 5 et 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 16 juin 2019.