L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 4 NOVEMBRE

  • Opéra. Les Vêpres siciliennes à 18h45 à Brive au cinéma CGR. En direct du Royal opera house de Londres. L’une des toutes premières œuvres de Verdi. rarement jouée, elle s’inspire de la révolte du peuple sicilien au 13ème siècle contre l’occupant français. A cette histoire collective vient se greffer un dilemme cornélien et ce dans la pure tradition du grand opéra français: choisir entre devoir et amour. Un sicilien, Henri, tombe amoureux de la duchesse Hélène. Mais le patriotisme du jeune homme est contrarié car il apprend qu’il est le fils de Montfort, le gouverneur français de l’île. Une oeuvre lyrique magistrale où danse et opéra se rejoignent. En 5 actes et 2 entractes. Durée: 4 heures 45. Tarifs: 18 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.
  • Ciné-clubUne femme sous influence à 21h à Brive au cinéma Rex, bd Kœnig. Un film réalisé par John Cassavetes avec Gena Rowlands, Peter Falk, Matthew Cassel. Contremaître sur les chantiers, Nick est submergé de travail et ne peut rentrer chez lui pour la nuit. Après avoir laissé ses enfants à sa mère, sa femme Mabel est déprimée. Écrasée par le poids de sa famille et les conventions de la société, elle glisse doucement vers la folie. Tarifs: 6,50 à 5 euros. Infos au 05.55.23.20.01 et sur cinemarex.org.

************

MARDI 5 NOVEMBRE

  • Théâtre. On dirait qu’elle danse à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. De Maïssa Bey, Jean-Marie Lejude, compagnie L’Oeil du Tigre. Maïssa Bey aborde un sujet délicat, chargé d’émotions: des enfants peuvent vouloir quitter la vie qu’ils commencent à peine. Nous voudrions comprendre et empêcher. Que peut l’intuition d’une écrivaine dans la pénétration d’un esprit enfantin? Comment un metteur en scène des profondeurs (Jean- Marie Lejude) et un artiste de la lumière (Thierry Vareille) vont-ils édifier une forme inoubliable pour cette pensée fragile? Deux interprètes féminines vont donner corps à cette oeuvre: une comédienne, Gisèle Torterolo, une vocaliste, Colette Hochain. Ce qui compte ici, c’est l’approche en légèreté, le désir de partager l’enfance et l’innocence, et c’est la poésie qui mène l’enquête. Un ange passe. Durée: 1 heure 15 environ. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com. Egalement mardi 5 mars à 14h30 et 20h30 et mercredi 6 mars à 19h.
************

MERCREDI 6 NOVEMBRE

  • Ciné goûter. Koko le clown à 14h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Le film d’animation de Dave Fleischer et Max Fleischer. Koko le clown naît de la plume à l’encre de chine de son auteur pour chaque nouvelle aventure. Il découvre le monde extérieur, qui, il faut bien le reconnaître, regorge de choses inexpliquées et parfois bien compliquées à comprendre pour ce clown farceur et tellement maladroit. C’est pour cela qu’il préfère rentrer dans son encrier une fois son aventure terminée. A partir de 3 ans. Durée: 46 min. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.23.20.01 et sur cinemarex.org.

************

JEUDI 7 NOVEMBRE

  • Concert sur le pouceDanses à quatre mains de 12h30 à 13h15 à Brive, salle d’honneur de l’hôtel de ville. Au piano: Laurent Bourreau et Floriane Bourreau pour interpréter Brahms, Grieg, Saint-Saëns… Ces concerts sont proposés par la Ville de Brive avec l’Ensemble instrumental de Brive dans le cadre de la Politique des temps. Ils offrent ainsi une pause musicale décontractée lors de la pause déjeuner, vous pouvez même apporter votre sandwich. Entrée libre et gratuite. Prochain concert sur le pouce jeudi 21 novembre avec Duo accordéon et violoncelle.
  • Conte-récitJ’ai pas fermé l’œil de la nuit à 20h30 à Brive au théâtre municipal. Une création de la compagnie Yannick Jaulin proposée à l’occasion de la foire du livre. Dans la cave d’un manoir sinistre, un docteur fou ouvre le ventre de sa femme morte pour en extraire le foetus palpitant et rachitique de celui qui deviendra l’Embaumeur… Souriez! C’est un conte! Sordide, certes, mais un conte tout de même qui évqoue cette fâcherie entre les morts et les vivants. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 18 euros, en réduit 8 et 4 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.
  • Documentaire. The Lebanese Rocket Society à 21h à Brive au cinéma Rex, bd Kœnig. Dans le cadre du mois du documentaire. Réalisé par Joana Hadjithomas, Khalil Joreige. Au tout début des années 60, durant la guerre froide et au temps du panarabisme, un groupe d’étudiants et de chercheurs libanais se lance dans la course vers l’espace et crée la «Lebanese Rocket Society». Les rêves peuvent-ils surmonter les tourments de l’Histoire? Débat à la suite de la projection avec les membres de l’association Rassemblement pour le Liban. Durée: 1 heure 35. Tarifs: 6,50 à 5 euros. Infos au 05.55.23.20.01 et sur cinemarex.org ou lesyeuxverts.com.
  • Soirée bœuf ambiance jazz blues à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar et les Brivoiseries. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

  • ComédieAvis d’expulsion à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie juridiquement incorrecte de Bruno Gallisa avec Delphine Pradeilles et Pascal Gentil. Patricia, huissier de justice déterminé, est prête à tout pour déloger Léo, un locataire indélicat et rusé qui lui, est prêt à tout pour rester. Mais quand 21h a sonné et que l’expulsion n’est légalement plus possible, ils vont devoir cohabiter jusqu’au lendemain matin 6h. La guerre des nerfs a commencé et tous les coups sont permis. Une histoire de délogement pas comme les autres. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 15 et 13 euros (réservation en ligne). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement vendredi 8 et samedi 9 novembre.
************

VENDREDI 8 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 10h à 20h. La foire du livre ouvre ses portes pour tout le week-end. Un rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire, tant pour le public que pour les éditeurs et les auteurs. Cette 32e édition est placée sous la présidence d’Alain Mabanckou. Le lauréat du Prix Renaudot 2006, couronné par l’Académie française pour l’ensemble de son œuvre, a souhaité une programmation dense et éclectique autour de thèmes qui lui sont chers: l’écriture et la lecture bien sûr, mais également les questions d’origines et d’identité. Dans un programme qu’il annonce “tonitruant”, Alain Mabanckou a également souhaité rendre hommage à JMG Le Clézio et mettre en lumière des écrivains comme Thomas B. Reverdy, Pia Petersen, Jean-Daniel Baltassat ou Isabelle Stibbe. Pendant trois jours, Brive accueillera ainsi plus de 350 écrivains dans une halle Brassens qui a récemment fait l’objet de nombreuses rénovations et aménagements. Entrée libre. Infos sur foiredulivre.net. Egalement samedi 9 et dimanche 10.
  • Lectures. Inventaire Proust à 20h à Brive au théâtre municipal. Dans le cadre de la foire du livre de Brive. Lecture de son œuvre majeure Du côté de chez Swann et rencontre avec Raphaël et Jean-Paul Enthoven à l’occasion de la publication de leur Dictionnaire amoureux de Proust (Plon). Entrée libre.  Infos sur foiredulivre.net.
  • Soirée Raoul Ficel blues rock à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr. Egalement le lendemain samedi 9 novembre.
  • Récital de piano. Javier Perianes à 20h30 à Solignac au château de La Borie. Au programme: Chopin, Debussy, Falla. Son nom est présent dans les grands festivals espagnols à Santander, Grenade, Iles Canaries, Peralada et San Sebastian. Né en Andalousie, Javier Perianes est l’un des pianistes les plus intéressants de la jeune génération. Familier d’un répertoire ibérique mondialement célébré, il ne s’y limite pas pour autant et et aime mettre en lumière des compositeurs moins souvent joués. Après une première partie mettant en miroir la poésie des oeuvres de Chopin et Debussy, ce récital offre un merveilleux voyage au cœur de l’univers de Falla, celui d’une Espagne rêvée, imaginée, magnifiée, servie par un musicien hors pair. Une co-production Fondation La Borie-en-Limousin et 1001 Notes. Infos au 05.55.31.84.84 et sur fondationlaborie.com.
  • ComédieAvis d’expulsion à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie juridiquement incorrecte de Bruno Gallisa avec Delphine Pradeilles et Pascal Gentil. Patricia, huissier de justice déterminé, est prête à tout pour déloger Léo, un locataire indélicat et rusé qui lui, est prêt à tout pour rester. Mais quand 21h a sonné et que l’expulsion n’est légalement plus possible, ils vont devoir cohabiter jusqu’au lendemain matin 6h. La guerre des nerfs a commencé et tous les coups sont permis. Une histoire de délogement pas comme les autres. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 15 et 13 euros (réservation en ligne). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Egalement samedi 9 novembre.
************

SAMEDI 9 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 9h à 20h. Un rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire, tant pour le public que pour les éditeurs et les auteurs. Brive accueille ainsi plus de 350 écrivains dans une halle Brassens récemment rénovée. Cette 32e édition est placée sous la présidence d’Alain Mabanckou. A noter à 10h, un grand entretien avec lui à l’occasion de la sortie de son dernier roman Lumières de Pointe-Noire; le président présentera également ses choix de la rentrée littéraire pendant plusieurs rencontres avec le public. Toute la journée vous pouvez assister à de nombreuses conférences ou forums. A noter également à 20h l’hommage à Le Clézio au théâtre municipal. Entrée libre. Infos sur foiredulivre.net. Egalement dimanche 10.
  • Lectures. Pour saluer Le Clézio à 20h à Brive au théâtre municipal. Dans le cadre de la foire du livre de Brive. Lectures de plusieurs de ses œuvres: Le Procès-verbal, Onitsha, L’Africain. Alain Mabanckou, le président de cette 32e édition, a souhaité rendre hommage à JMG Le Clézio, romancier de la solitude et de l’errance, son ami surtout, comme son fervent défenseur. “Je le considère avant tout comme mon mentor”, déclare-t-il. Entrée libre. Infos sur foiredulivre.net.
  • Opéra. Tosca à 18h55 à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. Découvrez l’opéra de Puccini retransmis en direct du Metropolitan opera de New-York et en haute définition, sous titré en italien. Dans l’Italie du début du 19e siècle, une cantatrice célèbre tente d’échapper aux griffes d’un chef de police corrompu et de sauver le peintre qu’elle aime. Meurtre, luxure et intrigue politique se mêlent dans cette œuvre vertigineuse située à Rome. La musique intemporelle de Puccini est servie par deux interprètes exceptionnels: Patricia Racette en cantatrice amoureuse et jalouse, et Roberto Alagna dans le rôle de Cavaradossi, son amant idéaliste. George Gagnidze interprète Scarpia, le chef de police lubrique, assoiffé de pouvoir et de sang. Durée: 3 heures 35. Tarif: 25 euros. Cocktail, boisson chaude et petits gâteaux sont offerts à l’entracte. Infos au 05.55.23.29.01 et sur cinemarex.org.
  • Théâtre. Bobby Sands à 20h30 à Brive au Théâtre des Gavroches, 3 rue Viallatoux. Reprise exceptionnelle de ce spectacle joué par Alexandre Josse. Texte et mise en scène de Maxence Celerier-Battistella. Du fond de sa prison en Irlande du Nord, Bobby Sands attend la mort. Contre le gouvernement anglais, il commence une grève de la faim. Une histoire oubliée de notre Europe moderne. Une tâche sur le gouvernement anglais. A travers ce monologue, la parole d’un résistant sort de l’ombre. “Mon corps est une arme.” Le travail biographique sur Bobby Sands nous amène à nous pencher sur notre conception des droits de l’homme et du prisonnier, hier et aujourd’hui. Durée: 1 heure. Entrée: 10 et 7 euros. Infos au 05.55.18.91.71 et sur letheatregavroches.free.fr.
  • Soirée Raoul Ficel blues rock à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Danse. Entre deux pluies à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. En famille dès 2 ans. Avec la compagnie a k entrepôt. Une danseuse, et un gros tas de cailloux, des galets, noirs et lisses, dans un bel espace blanc. Le silence, des notes de piano. La pluie qui ruisselle. Entre deux pluies, la danseuse commence à tracer son chemin entre ces beaux galets luisants et mouillés. Elle tangue, esquive, s’arrête, regarde, puis saisit à pleines mains ces cailloux doux et lourds, les éparpille en brassées sonores et provocantes, suspend son geste… Et recommence encore, pour mieux nous inviter à la suivre là, au coeur des mondes qu’elle joue à construire. Ce spectacle à l’esthétique soignée invite au rêve, à la sensualité et à une plongée dans l’intime. Durée: 35 min. Tarifs: 10 euros, 5 pour les moins de 11 ans. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.
  • ComédieAvis d’expulsion à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Une comédie juridiquement incorrecte de Bruno Gallisa avec Delphine Pradeilles et Pascal Gentil. Patricia, huissier de justice déterminé, est prête à tout pour déloger Léo, un locataire indélicat et rusé qui lui, est prêt à tout pour rester. Mais quand 21h a sonné et que l’expulsion n’est légalement plus possible, ils vont devoir cohabiter jusqu’au lendemain matin 6h. La guerre des nerfs a commencé et tous les coups sont permis. Une histoire de délogement pas comme les autres. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 15 et 13 euros (réservation en ligne). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.

************

DIMANCHE 10 NOVEMBRE

  • Foire du livre de Brive de 9h à 18h. Un rendez-vous incontournable de la rentrée littéraire, tant pour le public que pour les éditeurs et les auteurs. Plus de 350 d’entre eux seront présents dans une salle Brassens rénovée. Cette 32e édition est placée sous la présidence d’Alain Mabanckou qui présentera quelques uns de ses choix de la rentrée littéraire à 10h et à 15h. Toute la journée vous pouvez également assister à de nombreuses conférences ou forums, notamment à 14h15 un forum BD à l’occasion des 10 ans des éditions La Boîte à bulles et à 15h un forum sur les romans noirs. A noter également à 17h, le spectacle Black Bazar au théâtre municipal. Un one-man show de Modeste Nzapassara d’après le roman éponyme d’Alain Mabanckou. Entrée libre. Infos sur foiredulivre.net. 
  • Projection. Spirou l’aventure humoristique à 14h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. Une projection présentée par Emmanuel Dève, gérant de la librairie Bulles de papier à Brive. Spirou s’est érigé en véritable icône de la bande dessinée européenne. Ses aventures se sont vendues à plus de 75 millions d’albums, et la parution de son magazine s’est étalée sur trois-quarts de siècles. On doit à Spirou la naissance d’un style bien précis, celui de l’aventure humoristique. A l’occasion des 75 ans de cette référence devenue incontestable, ce documentaire retrace son chemin, depuis le bureau de l’imprimeur Jean Dupuis en 1938, jusqu’aux projets les plus récents. Parmi les personnalités qui racontent son histoire, Pierre Matthews, Jacqueline Dupuis, Alain de Kuyssche, Emile Bravo et Dick Rivers. tarifs: 6,50 à 5 euros. Infos au 05.55.23.29.01 et sur cinemarex.org.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Silex and the city à Brive au musée Labenche. A l’occasion de la 32e édition de la Foire du Livre de Brive, le musée Labenche accueille la famille Dotcom pour deux mois d’exposition. Blog, Spam, Web et Url y retrouveront leur sujet de prédilection: l’évolution. Autour d’une sélection de planches tirées des quatre tomes de la série Silex and the City créée par Jul, le musée réunit une partie de ses collections préhistoriques. Depuis l’homme de Neandertal jusqu’au Mésolithique en passant par le Paléolithique Supérieur, les pièces présentées ont pour ambition d’apporter un complément original aux dessins de Jul. Pour illustrer, la vie des hommes préhistoriques qui laisse souvent libre court à l’imagination, le musée a tiré de ses collections quelques indices qui permettront aux visiteurs de se faire une idée du quotidien avant notre ère. Ainsi à partir des thèmes de l’outillage, de la vie quotidienne ou de l’art, l’exposition propose de démêler le cours du temps et de l’histoire des hommes avant l’invention de l’écriture. Entrée libre. Ouvert tous les jours sauf mardi, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 6 janvier.
  • Spirou à Brive à la médiathèque. Spirou fête cette année ses 75 ans… et presque autant d’albums sous la houppette. Icône immortelle de la bande dessinée franco-belge, le personnage de Spirou a été créé en 1938 par l’illustrateur français Rob-Vel et cédé quatre ans plus tard à l’éditeur et imprimeur belge Jean Dupuis, qui lui avait passé commande d’une mascotte destinée à accompagner la création d’un journal pour enfants. Propriété d’une maison d’édition, à l’instar des héros de comic books américains, et non d’un auteur, le célèbre petit groom à houppette a une paternité multiple (pas moins de 26 dessinateurs et scénaristes se sont succédé), souvent en phase avec les tendances esthétiques de l’histoire de la bande dessinée. Une aventure graphique qui se poursuit aujourd’hui avec Yoann & Vehlmann. Entrée libre. Ouvert du lundi au samedi inclus de 10h à 12h et de 14h à 18h. Plus d’infos au 05.55.18.17.57. Jusqu’au 16 novembre.
  • CLOM Contre l’ordre moral à Brive à la chapelle Saint-Libéral. A partir du 6 novembre. CLOM, quatre lettres qui incitent à la révolution, voilà le leitmotiv des compositions photographiques et monochromes de Joël Hubaut. Assemblage hétéroclite de néophytes, de curieux et de résistants autour d’une démarche activiste coloré, les CLOM concentrent plusieurs centaines de participants dans un décor cacophonique. A Brive, cette “lutte contre l’uniformité et toutes les formes d’oppression morale” a pris place dans la cour de la caserne Brune un dimanche 14 octobre 2012 en couleur camouflage. Un an plus tard, la chapelle Saint-Libéral accueille la série complète des CLOMs, à savoir les 8 couleurs (12 clichés) réalisées depuis 1995 par l’artiste, ainsi qu’une inédite. L’occasion pour le public de découvrir les multiples facettes de l’artiste, grossiste en art, musicien, adepte de la poésie sonore et recordman du lancer de camembert. A noter, Joël Hubaut sera présent lors de la foire du livre ces 8, 9 et 10 novembre. Entrée gratuite. Du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h et dimanche de 15h à 18h. Jusqu’au 5 janvier 2014.
  • Traits résistants à Brive au centre Edmond Michelet. Une exposition qui retrace la Résistance dans la bande dessinée de 1944 à nos jours. Apparue au grand jour au moment de la Libération, la figure du résistant a rapidement pris place dans l’univers des héros de bande dessinée, l’épopée des combattants de l’ombre fournissant une matière abondante pour les récits illustrés du neuvième art. En présentant une trentaine de planches empruntées à différentes périodes, l’exposition montre comment la bande dessinée s’est emparée du thème de la Résistance, en contribuant à nourrir notre imaginaire collectif. S’attachant aux grands classiques du genre issus des périodiques comme Vaillant ou Coq Hardi, l’exposition aborde également la présence du thème dans la bande dessinée contemporaine et amène à interroger l’évolution de notre regard sur cette période. Une exposition réalisée par le Centre d’histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi de 11h à 18h et samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 13 novembre.
  • Nôar le corbeau à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. A partir du 4 novembre. L’exposition présente les planches originales de l’album Nôar le corbeau écrit par Guy Jimenes et illustré par Amélie Jackowski aux éditions Benjamins media. Un livre à la fois classique et sonore, deux façons de découvrir l’histoire de ce drôle de corbeau. Des animations sont proposées sur rendez-vous. A partir du livre, l’éditeur Rudy Martel aide les enfants à définir ce que l’on peut attendre de son adaptation au format numérique. Ils découvrent ainsi les notions “d’enrichissement” d’une oeuvre (bande son, effets visuels, etc.) et d’adaptation mais aussi le concept du multimédia. A noter également l’intervention d’Hervé Breuil, bédéaste et directeur artistique des studios Makma, du 4 au 7 novembre et du 18 au 29 novembre. En utilisant l’exposition, venez assembler votre propre petite BD, où, au titre de chef d’orchestre vous pourrez diriger la main d’un dessinateur professionnel et conduire votre histoire. Une exposition en partenariat avec la 32e édition de la foire du livre. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h15 et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 29 novembre.
  • Histoires de clocher au musée du cloître de Tulle, salle du rez-de-chaussée. L’Etat vient d’engager une importante campagne de travaux de restauration sur le clocher de la cathédrale de Tulle. L’occasion est donnée, pendant la durée du chantier, de mettre en lumière cette partie de l’édifice à travers les représentations figurées présentes au sein des collections du musée. Cette exposition invite à découvrir ces images peintes, dessinées ou gravées du clocher. Toutes révèlent la prédominance de cet élément architectural dans les représentations de la ville. Du clocher dessiné à celui décrit, poèmes ou légendes rappellent que c’est autour de cet élément architectural que se cristallise une partie de l’identité et de la mémoire collective des habitants forgées dès la fin du XIXe siècle. L’exposition permet à chacun de replacer le clocher dans son environnement, au coeur d’une place dont la topographie a considérablement évolué au cours des siècles. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf mardi de 10h à 13h et de 14h à 18h30. Ouvert également les 1er et 3e dimanche du mois. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’à fin 2014.

  • Gaston Vuillier, territoires revisités au musée du cloître de Tulle, premier étage. Gaston Vuillier est un artiste majeur du territoire de la Corrèze dont le musée du Cloître possède un ensemble de dessins illustrant les croyances et coutumes populaires du monde paysan. Né à Perpignan en 1845 et décédé à Gimel en 1915, cet artiste dessinateur, voyageur et ethnographe, a travaillé pour les grandes revues illustrées du 19e siècle, en particulier Le Tour du monde. A partir de 1892, il trouve son port d’attache en Limousin, à Gimel. Fasciné par la beauté des paysages de ce lieu, il lutta farouchement en faveur de la sauvegarde et de la protection du site des cascades. Entrée gratuite. Ouvert tous les jours sauf mardi de 10h à 13h et de 14h à 18h30. Ouvert également les 1er et 3e dimanche du mois. Infos au 05.55.26.24.22. Jusqu’en fin 2013.
  • Huit clos à Tulle. Trois lieux pour cette exposition de boites à malice, tiroirs secrets et autres contenants.Vingt arrtistes exposent à la Cour des arts, rue des Portes Chanac, à la vitrine expérimentale Le Point G, place Mgr Berteaud et Corrèz’Art, rue Vidalin. Vingt artistes y exposent du 3 octobre au 30 novembre. La Cour des arts accueille pour la 3e fois l’association Itinéraires-art contemporain.
 L’idée de cette manifestation inter-associative est de fédérer autour d’un thème des artistes du Limousin et
 ceux du réseau d’Itinéraires, afin d’enrichir les échanges entre artistes, entre associations et régions. Entrée libre. Infos au 05.44.40.97.37 et sur lacourdesarts.org. Jusqu’au 30 novembre.
  • Correspondance: art postal en milieu pénitentiaire à Tulle à la galerie le Point G (vitrine expérimentale place de la cathédrale). En 2006, le Centre régional du livre en Limousin a voulu axer un travail et une réflexion sur le thème de la correspondance. Ainsi, il a proposé aux détenus des quatre établissements pénitentiaires de la région (maisons d’arrêt de Guéret, Limoges et Tulle et centre de détention d’Uzerche), des ateliers d’art postal. Les artistes plasticiens: Chrystèle Lerisse, Rémy Pénard et Joël Thépault ont encadré, avec l’expérience et l’exigence professionnelles qui les caractérisent, les travaux, démarches et recherches des détenus. Ainsi, près de trois cents cartes et enveloppes envoyées par les détenus du Limousin en 2006 sont exposées. Collages, petites mises en scène, scénarios  de vingt grammes, ces messages postés  nous renvoient avec acuité, humour et poésie, une image de ce que ressentent les détenus  et de ce qu’ils perçoivent de notre société, alors qu’ils en sont exclus.  Infos au 05.44.40.97.37 et sur lacourdesarts.org. Jusqu’au 30 novembre. A noter une rencontre samedi 9 novembre à 11h30 avec deux des artistes, Rémy Pénard et Joël Thépault.
  • Bijoux des toits du monde, de la Chine au Caucase à Sarran au musée Jacques Chirac. Collection Ghysels. L’exposition raconte les espaces immenses de la Chine au Caucase. Près de deux cents bijoux d’une collection privée conduisent les visiteurs sur les sentiers de la route de la Soie, en passant par la Mongolie, le Tibet, le Bhoutan, le Népal, l’Inde du Nord, l’Afghanistan, le Pakistan et l’Asie centrale. Qu’ils soient en ambre, en turquoise, en corail, en or ou en argent, incrustés de pierreries ou enrichis de plumes, ces joyaux de qualité exceptionnelle révèlent des peuples, des civilisations et des cultures dont la mémoire disparaît. Ils nous parlent aussi de la passion, de la persévérance qui ont conduit des collectionneurs sur tous les continents à la recherche d’ornements dont les critères premiers étaient la beauté et la qualité. Séduits par la richesse de l’imaginaire et des traditions ancestrales de ces populations, ils n’ont eu de cesse de rassembler des parures-témoins de mondes en perdition. Un très beau voyage en perspective. Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Tarifs: 4 à 2,50 euros. Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentjchirac.fr. Jusqu’au 5 janvier 2014.
  • Op art. Victor Vasarely à Sarran au musée Jacques Chirac. Les œuvres présentées sont issues d’un portfolio imprimé en trente exemplaires par les éditions Esselier en 1969. Il a été offert à Jacques Chirac, alors premier ministre, lors de l’inauguration de la fondation Vasarely à Aix-en-Provence. Les œuvres illustrent le Discours sur la Méthode pour bien conduire sa raison et chercher la vérité dans les sciences du philosophe Descartes. Projection d’un documentaire sur Victor Vasarely et l’art optique à l’auditorium du musée. Ouvert tous les jours de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h. Tarifs: 4 à 2,50 euros. Infos au 05.55.21.77.77 et sur le site museepresidentjchirac.fr. Jusqu’en décembre 2013.
  • Femmes et guerres au centre de la mémoire d’Oradour-sur-Glane. Une très belle exposition photo de Marissa Roth. “Il n’y a pas de sang ni d’armes dans ces images, juste le souvenir de ces vies passées dans un après-guerre sans fin comme toile de fond “, commente la photoreporter américaine. À l’aide de plus de 90 photographies noir et blanc, Marissa Roth aborde les effets immédiats et durables de la guerre sur les femmes. Le voyage de la photographe débute à Novi Sad en Yougoslavie en 1984 et se conclut à Oradour en 2013. Les photographies couvrent une dizaine de conflits mondiaux au long d’une période de travail de 28 années qui commence avec l’histoire personnelle de Marissa Roth en tant que fille de réfugiés de l’Holocauste. L’exposition inclut des panneaux qui fournissent des références historiques et reviennent sur le déroulement des guerres abordées par la photographe. Un ensemble de projections (témoignages, documentaires), d’ouvrages, d’archives se rapportant aux violences faites aux femmes lors des guerres complète le travail photographique. Infos sur oradour.org. Jusqu’au 30 avril 2014.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire