L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 2 SEPTEMBRE 2019

  • Atelier seniors de 14h30 à 16h à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Sur le thème des aventuriers du rail. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.

************

MARDI 3 SEPTEMBRE

  • Atelier familles de 10h à 11h30 à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Un parcours train pour les enfants jusqu’à 3 ans. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Concert. Karima et Olivier à partir de 19h à Brive au Singe en hiver, 1 rue de la République.

************

VENDREDI 6 SEPTEMBRE

  • Concert. Luna Nova à partir de 19h à Brive au Grand Hôtel, 67-69 avenue Jean-Jaurès.
  • Concert. Purple Pepper à partir de 19h à Brive au Café Solo, 12-14 rue de la République.
  • Concert. Un P’tit gars du coin à partir de 21h30 à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. L’Essentiel a 1 an, ça se fête! Infos et réservations au 06.22.94.32.74.
  • Danse. Fou à 20 à Saint-Pantaléon de Larche à la Métairie des arts, 71, place du général Couloumy. Sortie de résidence pour la création Fou de la chorégraphe et interprète Léa Darrault et des artistes qui participent à ce projet, Guillaume Pique et Lucien Brabec. “Trois individus cherchent à définir une matière, une couleur, une texture, une consistance aux fils qui tissent leurs relations (…) Que prennent-ils de l’autre et que lui donnent-ils? Jusqu’à jouer avec cette frontière infime : qui prend? qui donne ? Le «yang-fou» le versant positif, et «yin fou» le versant négatif de la vallée selon la philosophie chinoise, ont pour principe de trouver l’équilibre dans une chose, toujours un peu imprégnée d’une autre. Ce qui est intéressant dans une relation ce ne sont pas les deux entités concernées mais l’espace, l’énergie et le temps qu’elles créent entre elles.
 Au début, personne ne se voit, ne s’écoute, ne se cherche. Totales solitudes. Des indépendances d’être(s).
 Puis la rencontre se fait. Ils vacillent d’incompatibilités en oppositions. L’effort des corps, le rythme des sons rendent de réelles divisions. Mais de cette dualité incontestable naît une complémentarité. Apprendre à s’adopter. L’un après l’autre. L’un contre l’autre. L’un avec l’autre. L’un sans l’autre…” Entrée libre sous réservation de places disponibles. Infos au 06.20.13.59.40 et sur imagesplurielles.net.
************

SAMEDI 7 SEPTEMBRE

  • Folklore. Les Pastourelles fêtent leurs 90 ans à partir de 11h à Brive dans plusieurs lieux. Toute la journée, le groupe folklorique briviste va célébrer cet anniversaire avec plusieurs événements gratuits. Les Pastourelles animeront à 11h le marché Brassens, joueront une aubade au maire à 15h au kiosque, défileront ensuite à 16h dans le cœur de ville pour finir à 18h par un spectacle halle Brassens. Et les musiciens, chanteurs et danseurs brivistes ont invité d’autres groupes pour souffler les bougies. Vous pouvez consulter notre article Les Pastourelles fêtent leurs 90 ans.
  • Concert. Oups duo à partir de 21h30 à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. Un concert pop, rock, jazzy, variété… tout un programme! Infos et réservations au 06.22.94.32.74.

************

LES EXPOS À VOIR

  • Nomade à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. À partir du 2 septembre pour tout le mois. Vernissage jeudi 5 septembre à 18h30 (entrée libre). Le Centre culturel redémarre sa saison avec une peintre connue et reconnue du paysage briviste: Nicole Guillot. Après des études à l’École des arts modernes, Nicole Guillot a exercé divers métiers artistiques: intervenante à l’Académie des beaux-arts de Brive, décoratrice, étalagiste, designer… en s’adonnant toujours à sa passion première la peinture. L’exposition Nomade transporte au gré des destinations de prédilection de l’artiste, comme le Cap Ferret qu’elle affectionne particulièrement. L’artiste a souhaité aller à l’essentiel, peindre ce qu’elle retient d’un paysage, d’une image, d’un personnage, d’une ambiance… “toute la complexité d’un travail aboutit où le minimaliste devient remarquable. Du noir et blanc, avec posée ici et là une touche de couleur, dans une fabuleuse mise en scène et la parfaite maîtrise du mouvement. Semblable à l’artiste quand elle peint, à la vue de ses œuvres, la notion de temps n’existe plus, seule la contemplation est de mise. Une exposition emplie de rêve, de douceur, de charme et d’élégance”, commente le centre culturel. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 18h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 30 septembre 2019.

Bulletin d’information, série « Clones », 2003, peinture sur toile, 195 x 130 cm - Collection particulière – Photographie de Jean-Louis Losi

  • Clones n°2, série « Clones », 2001, peinture sur toile, 170 x 170 cm - Collection particulière – Photographie de Michel NguyenPaul Rebeyrolle à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Né à Eymoutiers (Haute-Vienne), Paul Rebeyrolle s’est imposé comme l’un des peintres majeurs du 20e siècle. Son œuvre, puissante et généreuse, est un appel à la liberté. Cet artiste indomptable et indiscipliné, défenseur des opprimés contre toutes les injustices, craint sa rage à travers ses œuvres, jamais moraliste, aura mis sa peinture au service de son idéal politique. Révolté par toutes les oppressions, rebelle à toutes les conventions, Paul Rebeyrolle était un enragé de peinture et un fou de nature. “Il faut peindre vrai!” revendiquait-il comme avant lui Gustave Courbet. Seize œuvres de grands formats sont présentées dans cette exposition proposée par le musée Labenche en partenariat avec l’Espace Paul Rebeyrolle à Eymoutiers qui présente dans son village natal ses toiles et sculptures. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 29 septembre 2019.

  • Brive vue par les artistes à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. À travers une sélection d’œuvres issues de ses collections, le musée propose de découvrir le regard posé sur Brive par des artistes depuis le 19e siècle jusqu’au début des années 2000. Au fil d’un voyage entre paysages et monuments, illustrations d’ouvrages, travaux d’architecte ou œuvres purement esthétiques, la ville vous est dévoilée dans ses aspects les plus divers et vous montre ses multiples visages, pour certains fortement transformés depuis par l’urbanisation. Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 14 octobre 2019.
  • Paniers vides et ventres creux à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. “Paniers vides et ventres creux, tel est le sort que la dureté des temps assigne aux Français condamnés à vivre, quatre années durant, au ras des rutabagas.” C’est avec cette phrase que les historiens, Jean-Pierre Azéma et Olivier Wieviorka, débutent leur chapitre “Subir : le rationnement” dans le livre consacré à Vichy 1940-1944. Réalisée à partir des affiches des collections du Centre Michelet, cette exposition traite des difficultés de la vie quotidienne des Français : rationnement alimentaire, pénurie des matières premières, marché noir, font regretter l’abondance des années de paix. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 30 novembre 2019.
  • Une vie à la Manu à Tulle au musée des armes et au musée du Cloître. Tulle fait partie des plus anciennes manufactures d’armes françaises. La présence de “la Manu”, sur plus de trois cent ans, a profondément façonné la ville et son urbanisme, mais aussi l’histoire des hommes qui y ont pris part. La longévité de cette fabrication liée à l’armement a participé à la constitution d’un patrimoine technique et industriel conséquent, qui se retrouve aujourd’hui au sein des collections des musées de la ville. L’exposition qui couvre la période de 1950 à 2006, met en lien les objets issus des collections et la mémoire d’anciens employés de la Manufacture, captée lors d’entretiens filmés, par la ville de Tulle et l’association Peuple et Culture Corrèze. Au Musée du Cloître, l’exposition met plus spécifiquement en lumière les hommes, leurs métiers et leur savoir-faire mais aussi leur culture commune, comment devenait-on un “nez-noir”. Au musée des Armes, ce sont les bâtiments et les productions qui font l’objet de témoignages et de présentations d’objets. Deux volets complémentaires pour illustrer une aventure industrielle et humaine. Entrée libre. Musée des armes ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Musée u Cloître ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h (du 1er octobre au 14 juin) et de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (du 15 juin au 30 septembre). Infos au 05.55.26.22.15 et au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 11 janvier 2020.
  • Le réel est une fiction, seule la fiction est réelle à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. À partir du 7 juillet avec vernissage samedi 6 à 18h. À cette occasion le Centre d’art fête ses 40 ans avec un tirage anniversaire (organisé grâce au concours des nombreux artistes qui y ont exposé au depuis sa création en 1979). Qu’est que le réel? Vaste et complexe sujet de réflexion. Pour échanger ou transmettre, la réalité est toujours plus ou moins une fiction. Avec des propositions de Virginie Barré, Étienne Bossut, Lilian Bourgeat, Anne Brégeaut, Daniel Firman, Nicolas Guiet, Séverine Hubard, Martin Kasper, Jan Kopp, Claude Lévèque, Saverio Lucariello, Valérie Mréjen, Katharina Ziemke. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 19h (à partir du 23 septembre de 14h à 18h et le matin sur rendez-vous). Entrée: 5 et 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 13 octobre 2019.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire