L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

LUNDI 6 MAI 2019

  • Atelier jeux. Les pinces japonaises de 14h30 à 16h à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Un atelier destiné au public porteur de handicap. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.

************

MARDI 7 MAI

  • Atelier jeux. La balade du petit panda de 10h à 11h30 à Brive à la ludothèque municipale, allée Latreille à Gaubre. Pour les enfants jusqu’à 3 ans. Gratuit sur inscription. Infos au 05.55.87.16.23 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Également le les 14, 21 et 28 mai.

  • Danse. Les nuits barbares ou les premiers matins du monde à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. Le dernier spectacle en tournée de la compagnie Koubi porte un regard sensible sur l’histoire du bassin méditerranéen où “le mélange des cultures, des religions, du sacré révèlent les fondations d’une géographie commune sur laquelle aujourd’hui d’un bout à l’autre du monde nous sommes debout trop souvent sans le savoir”, explique le chorégraphe. Le spectacle part ainsi des origines pour tendre vers l’universel. “Avec cette pièce, j’aimerais célébrer le vivant, ce qui nous rapproche.” Car avant de s’éveiller aux “premiers matins du monde”, cette humanité aura traversé quelques “nuits barbares”, ces peuples aux langages inaudibles, ces tribus aux origines incertaines mais aussi porteuses de civilisations finalement englouties par les vainqueurs. Tarifs: 10 et 20 euros. Billetterie au théâtre. Infos au 05.55.22.15.22. Lire aussi notre article en cliquant ici.
  • Musique. L’esprit manu de Zadza in pictures à 20h30 à Tulle au théâtre. Dans le cadre du projet Tulle, mémoires de la Manufacture d’armes, en partenariat avec Peuple et Culture. L’évocation de la Manu renvoie immédiatement à une histoire partagée, un patrimoine ouvrier très présent à Tulle comme dans toutes les villes qui ont vécu au rythme de la Manufacture d’armes. Plus largement, la mémoire d’un passé ouvrier industriel pas si lointain qui a façonné la ville. L’esprit Manu, tel est le titre de la commande passée au pianiste et compositeur Nicolas Granelet et à son trio Żądza, auquel se rajoute le vidéaste Pierrick Aubouin. Ensemble, ils vont livrer une composition scénique originale, à partir d’une écriture alliant instruments – piano, percussions, contrebasse – et images, autant de matériaux sonores et visuels puisés dans les films des entretiens avec les ouvriers.Durée: 1 heure. Tarifs: de 21 à 7 euros. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.

************

MERCREDI 8 MAI

  • Ciné goûter. La cabane aux oiseaux à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À partir de 3 ans. Un film français d’animation réalisé par Célia Rivière. Quel plaisir de se laisser raconter des histoires ! Quelle joie de voir les illustrations des albums prendre vie au fur et à mesure de la lecture. Neuf histoires de la littérature pour la jeunesse sont rassemblées pour 45 minutes d’images animées, virevoltant à tire d’ailes, piaillant, roucoulant et même pigeonnant. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69et sur cinemarex.org. Également samedi 11 ami à 16h.

************

JEUDI 9 MAI

  • Musiques actuelles. Roseland à 19h30 à Tulle aux Lendemains qui chantent (ouverture des portes à 18h30). Lorsqu’elle n’officie pas au sein du duo électro-pop Génial au Japon ou dans le groupe de garagerock Pyramid Kiwi, Émeline Marceau se dévoile pleinement dans son projet solo, Roseland, créé en 2016 et intégré au Collectif du Fennec. C’est ici qu’elle dépeint un univers tourmenté qui s’agite au grè d’humeurs volatiles et laisse un large héritage rock, pop ou électro se distinguer au creux de mélodies modernes, de chansons en clair obscur et d’ambiances spacieuses ou plus intimistes. Sa musique est remplie de guitares entêtantes, de synthés épais, de réverbes et de choeurs éparpillés constituant les pierres angulaires d’un processus créatif solitaire et introspectif mais qui prend totalement vie sur scène, à quatre musiciens. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Comédie. Talons aiguilles et crampons à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Difficile d’avoir un tête à tête devant des millions de téléspectateurs. La soirée s’annonce difficile pour Claude, une jeune journaliste sportive. Elle doit commenter la finale de la Coupe de France de Football aux côtés de Roland, la star des commentateurs télé. Problème 1: Roland s’avère être un misogyne de première catégorie. Problème 2 : le foot, elle s’en fout. Problème 3: ce n’est pas parce qu’elle n’a rien à dire qu’elle sait se taire. Rapidement, le commentaire de la finale passe au second plan. Le véritable match n’a pas lieu sur la pelouse, mais en direct, à l’antenne entre ce quadragénaire désabusé et cette jeune femme bercée d’illusions. Les relations homme/femme sont disséquées, en direct, en toute intimité… devant des millions de téléspectateurs. Une comédie de Bruno Bachot et Alain Jeanbart avec en alternance Bruno Bachot, Fabrice Simon, Juliette Marcelat, Virginie Haro. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 10 et samedi 11 mai.
************

VENDREDI 10 MAI

  • ronde_petits_ecranLectures et comptines. La ronde des tout-petits à 10h à Brive à la médiathèque municipale. Pour les enfants de 1 à 3 ans. Une fois par mois (le deuxième vendredi), les bibliothécaires proposent des lectures de petites histoires, comptines et jeux de doigts, pour accompagner les tout-petits dans leur découverte du livre. “Parce que les livres relient, et parce que les livres, c’est bon pour les petits.” Places limitées à 10 enfants, durée 30 minutes. Inscriptions auprès du secteur jeunesse de la médiathèque. Durée: 30 minutes. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.
  • Conférence. Les canaux de Suez: enjeux et histoire à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Une conférence proposée par l’association Utatel et présentée par Marc Blanchard, agrégé de mathématiques, ancien inspecteur d’Académie, passionné d’Égypte. Une histoire qui traverse les millénaires, au coût humain des plus considérables. Cette entreprise, tombée dans l’oubli pendant plusieurs siècles, nous conduit des pharaons à nos jours. Elle concerne des acteurs parmi les plus célèbres : Sésostris, Darius, Auguste, Bonaparte, et plus récemment Nasser… Elle montre son importance à la fois économique et stratégique dans un contexte géopolitique fragile et incertain. Les canaux successifs ont été sur 39 siècles des objectifs militaires. Défi technologique qui a bouleversé la marche du monde, le canal actuel, fruit de la ténacité du diplomate français Ferdinand de Lesseps, demeure un enjeu qui peut être rendu brûlant par l’actualité. Durée : 2 heures. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.
  • Théâtre. La mort Madame à 20h30 à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Avec la compagnie La Décadrence sur un texte de de Gilbert Léautier. Par son caractère universel, cette nouvelle cévenole, écrite à Aujac, a touché un très large public de la Suisse au Canada: La Mort Madame a reçu le Premier prix de la communauté radiophonique des programmes de langue française. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Également samedi 11 à 20h30 et dimanche 12 à 16h.
  • Conférence. L’interreligieux à 20h30 à Brive, à l’Auberge de jeunesse. Une conférence organisée par les Amis de de l’hebdo La vie, de Claude Rault, évêque du désert sur le thème de l’interreligieux. Entrée libre. Infos au 06.21.20.67.41.
  • Concert jazz. Patricia Ouvrard à 20h45 à Brive, à la salle du Pont du Buy. Le Jazz Club 19100 accueille Patricia Ouvrard. Une chanteuse qui possède un swing et un phrasé extraordinaire avec une capacité de chorus et de scat assez exceptionnel, ce qui lui value un éloge dans Jazz hot. Elle a chanté de nombreuses formations et a assuré des premières parties de musiciens prestigieux: Count Basie, Ray Charles, Chet Baker, Mickael Braker… Aujourd’hui, elle revient en petite formation, ou elle peut exprimer toute sa sensibilité, avec une voix authentique et très pure, sur des grands standards du jazz. Elle sera accompagnée par Jean-Michel Antolin (guitare), Jean-François Bercé (contrebasse). Tarifs: 12 et 10 euros, 5 pour les étudiants. Infos et réservations au 06.87.34.54.26 ou 06.58.42.85.36.
  • Soirée jazz. Mister B and T à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Concert. Old Bats à partir de 22h à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. Ambiance rock. Infos et réservations au 06.22.94.32.74.
  • Comédie. Talons aiguilles et crampons à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Difficile d’avoir un tête à tête devant des millions de téléspectateurs. La soirée s’annonce difficile pour Claude, une jeune journaliste sportive. Elle doit commenter la finale de la Coupe de France de Football aux côtés de Roland, la star des commentateurs télé. Problème 1: Roland s’avère être un misogyne de première catégorie. Problème 2 : le foot, elle s’en fout. Problème 3: ce n’est pas parce qu’elle n’a rien à dire qu’elle sait se taire. Rapidement, le commentaire de la finale passe au second plan. Le véritable match n’a pas lieu sur la pelouse, mais en direct, à l’antenne entre ce quadragénaire désabusé et cette jeune femme bercée d’illusions. Les relations homme/femme sont disséquées, en direct, en toute intimité… devant des millions de téléspectateurs. Une comédie de Bruno Bachot et Alain Jeanbart avec en alternance Bruno Bachot, Fabrice Simon, Juliette Marcelat, Virginie Haro. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 11 mai.
************

SAMEDI 11 MAI

  • 600x300-livre_jeunesse4La Ronde des histoires à 10h30 à Brive à la médiathèque municipale, secteur jeunesse. Public de 3 à 8 ans. Chaque deuxième samedi du mois, les bibliothécaires convient les enfants à une séance de lecture. Thème de celle-ci: devine combien je t’aime, maman. Durée: 45 min. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.

  • Causse N’Color à partir de 14h autour du lac du causse. Une 5e édition organisée par ATLAS, Association d’anciens étudiants de licence professionnelle STAPS tourisme et loisirs sportifs de Brive. La manifestation se veut toujours aussi festive en déroulant sa course à pied de 7km autour du lac avec à chaque kilomètre des franchissements d’obstacles récompensés par des projections… De quoi prendre des couleurs. Ouverte à tous à partir de 12 ans (avec autorisation parentale). Tarifs : en solo 15 euros, 12 pour les étudiants et scolaires et 10 euros en équipe (minimum de 5 et jusqu’à 10). Inscriptions en ligne, par papier et le jour J. Infos sur caussencolor.com et page Facebook.
  • Ciné goûter. La cabane aux oiseaux à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À partir de 3 ans. Un film français d’animation réalisé par Célia Rivière. Quel plaisir de se laisser raconter des histoires ! Quelle joie de voir les illustrations des albums prendre vie au fur et à mesure de la lecture. Neuf histoires de la littérature pour la jeunesse sont rassemblées pour 45 minutes d’images animées, virevoltant à tire d’ailes, piaillant, roucoulant et même pigeonnant. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69et sur cinemarex.org.

  • Opéra au cinéma. Dialogues des Carmélites à 18h à Brive au cinéma Le Rex, bd Kœnig. En direct du Metropolitan opera de New-York et en haute définition. Le canadien Yannick Nézet-Séguin dirige la voix aérienne de la soprano Isabel Leonard. Montré pour la première fois au cinéma depuis New York, l’opéra de Poulenc est la promesse d’une expérience mystique et lyrique sur le sens et la beauté du sacrifice. Synopsis: promises à une mort certaine, prisonnières dans leur couvent, les sœurs carmélites mettent leur foi à l’épreuve. Dans le doute et l’angoisse, l’une d’elles, Blanche de la Force, parvient à se libérer des passions humaines et à vaincre sa peur pour marcher vers la guillotine. Durée: 3 heures 29. Tarifs: 27 et 19 euros, 12 pour les moins de 14 ans. Cocktail, boisson chaude et petits gâteaux sont offerts à l’entracte. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.
  • Soirée rock. Free Beer & chicken à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.
  • Soirée bœuf musical à partir de 22h à Brive au bar L’Essentiel, 70 rue Marcelin-Roche. Infos et réservations au 06.22.94.32.74.
  • Théâtre. Banquet Capital à 20h30 à Tulle au Théâtre. Avec la Compagnie Le Singe-Sylvain Creuzevault. Le spectacle sera suivi d’un repas partagé (apportez votre spécialité) et de musique. En 2014, après de long mois d’improvisations et de recherche, Sylvain Creuzevault et ses camarades créent à Angers, le Capital et son singe, inspiré par Le Capital de Karl Marx. Quatre ans après cette création, ils nous livrent une version brute de ce projet, conçu initialement pour la scène. On retrouve toute la puissance comique du projet initial servit par l’énergie et le formidable talent des treize acteurs improvisateurs. Cela commence ainsi, qui sait  comment cela finira. Nous sommes le 13 mai 1848 à Paris, rue Transnonain, dans le Club des Amis du Peuple, ouvert par Vincent-François Raspail après la Révolution de février. Les personnages reviennent de la première manifestation organisée depuis la réunion le 4 mai de la nouvelle assemblée constituante française élue au suffrage direct masculin le 23 avril précédent, qui proclame la deuxième République. C’est la première fois dans l’histoire des formes sociales que 9 millions d’hommes sont appelés à un scrutin de liste – jusque-là en France, les élections du corps législatif étaient organisées au cens, un seuil d’imposition qui conditionne le droit de vote et l’éligibilité des citoyens. Depuis février et le renversement de la Monarchie de Juillet de Louis-Philippe, le peuple parisien veille à ne pas se voir confisquer le mouvement révolutionnaire au cours duquel la question sociale du travail a surgi dans la sphère politique. La scène se tient avant le déchirement social qui trouvera sa forme dans la guerre civile en juin dans les rues de Paris. Durée: 1 heure 40. Tarifs: de 21 à 7 euros. Infos au 05.55.22.15.22 et sur le site sn-lempreinte.fr.
  • Festival. Le Disjoncté de 19h à 2h au lac du Coiroux à Aubazine. En mai, Grive la Braillarde. En mai, Grive la Braillarde lance un nouveau festival: Le Disjoncté, “tout en excentricité, tout sans électricité”. Le principe? “Un festival en plein air, de nuit, à la bougie, en acoustique. Aucune électricité, ni pour les instruments, ni pour les lumières, ni pour les frigos. Des bacs de glace pour les boissons, des torches enflammées pour se deviner dans le noir. Et pour la musique… et pour la musique? Une programmation mystère! Avis aux curieux: on ne dévoilera pas la prog. Sur place, petites surprises visuelles et sonores… sans électricité, toujours.” Gratuit. Infos au 07.82.10.46.03, à mauddlc@grivelabraillarde.fr et sur la page Facebook.
  • Comédie. Talons aiguilles et crampons à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Difficile d’avoir un tête à tête devant des millions de téléspectateurs. La soirée s’annonce difficile pour Claude, une jeune journaliste sportive. Elle doit commenter la finale de la Coupe de France de Football aux côtés de Roland, la star des commentateurs télé. Problème 1: Roland s’avère être un misogyne de première catégorie. Problème 2 : le foot, elle s’en fout. Problème 3: ce n’est pas parce qu’elle n’a rien à dire qu’elle sait se taire. Rapidement, le commentaire de la finale passe au second plan. Le véritable match n’a pas lieu sur la pelouse, mais en direct, à l’antenne entre ce quadragénaire désabusé et cette jeune femme bercée d’illusions. Les relations homme/femme sont disséquées, en direct, en toute intimité… devant des millions de téléspectateurs. Une comédie de Bruno Bachot et Alain Jeanbart avec en alternance Bruno Bachot, Fabrice Simon, Juliette Marcelat, Virginie Haro. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr.

************

LES EXPOS À VOIR

  • Garde-fous à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Peintures de Thierry Carrier. L’artiste est né en 1973 à Bort-les-Orgues, il vit et travaille dans le Lot. Dans des décors minimalistes, ces hommes, femmes ou enfants, s’exposent dans un vide et un silence étranges. On se retrouve devant un monde de silence, une représentation dépouillée de l’homme, ou de l’empreinte de l’homme. Une peinture à l’huile sur toile généreuse, sensible. Voici comment l’artiste parle de son travail: “Aujourd’hui je m’applique à pratiquer, par une lecture sensible, un art « intelligible ». Les personnages représentés dans mes toiles, (qui sont souvent ma propre représentation) ne sont en aucun cas ancrés dans un espace géographique reconnaissable. Les tableaux sont sans titre et par cela, ne remplissent pas les codes habituels du travail d’un portraitiste. On se retrouve devant différentes mises en situation d’un état, un monde de silence, une représentation dépouillée de l’Homme, un être en suspend et insondable, une peinture reflétant ma propre aspiration au silence”. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 16 juin 2019. À noter une visite atelier pour les 8 à 12 ans, mercredi 29 mai de 14h30 à16h, avec la découverte de l’exposition suivie d’une création de portrait ou autoportrait masqué (3,50 euros).
  • Le cinéma au théâtre à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. À partir du 6 mai avec vernissage jeudi 9 mai à 18h30. Une exposition de Catherine Dubreuil, dessinatrice-reporter, prix de l’Académie des Beaux-Arts Institut de France. C’est à l’aide de plumes Sergent-Major et d’encre de Chine que Catherine Dubreuil, diplômée de l’École Supérieure des Arts décoratifs de Paris, a réinventé son métier de dessinatrice reporter. Cette dessinatrice dans la grande tradition a été lauréate de la Fondation de la Vocation à 22 ans, Prix de l’Académie des Beaux Arts Institut de France en 2012. Discrète, elle s’installe, observe, se fond dans les univers qu’elle affectionne: plateaux de cinéma, théâtres, villes du monde, nature, pompiers de Paris… et va par ses dessins révéler leurs histoires. Avec cette exposition, c’est dans la vie des théâtres parisiens et de leurs coulisses que vous allez pénétrer: Théâtre de l’Odéon, des Champs-Élysées, Saint-Georges, du Palais-Royal, des bouffes du Nord…. Catherine Dubreuil maîtrise la technique du dessin avec une rare précision et raconte ses dessins, elle a fait de son métier un concept: dessinatrice-reporter. Toute la magie de ces lieux mythiques est retranscrit dans ses œuvres, elle croque l’endroit, les comédiens, l’ambiance, le moment… Rien n’est laissé au hasard. Un véritable travail d’orfèvre. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 31 mai 2019.
  • Paniers vides et ventres creux à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. “Paniers vides et ventres creux, tel est le sort que la dureté des temps assigne aux Français condamnés à vivre, quatre années durant, au ras des rutabagas.” C’est avec cette phrase que les historiens, Jean-Pierre Azéma et Olivier Wieviorka, débutent leur chapitre “Subir : le rationnement” dans le livre consacré à Vichy 1940-1944. Réalisée à partir des affiches des collections du Centre Michelet, cette exposition traite des difficultés de la vie quotidienne des Français : rationnement alimentaire, pénurie des matières premières, marché noir, font regretter l’abondance des années de paix. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 30 septembre 2019.
  • Drôles d’oiseaux à Brive au centre socioculturel municipal Jacques Cartier. Une exposition des œuvres de l’artiste plasticienne Claudie Guyennon-Duchêne. Née à Lyon et diplômée des Beaux-Arts, cette artiste travaille depuis plusieurs années l’objet textile sous plusieurs formes, ainsi elle crée des “poupées” et “petites mères”, sorte de statues brodées et cousues, cape-conte, etc.
Du textile, elle explore les infinies possibilités : le crochet, la broderie, le tricotin et plus récemment le travail du feutre. Les oiseaux sont très présents dans son travail ainsi que le monde végétal. L’exposition est accompagnée d’un jeu de construction textile qui permet de composer à l’infini une multitude d’oiseaux, d’un jeu coopératif intitulé “Les petits moutons et l’orage” et d’une présentation sur le cycle de la laine pour comprendre les étapes de transformation de cette matière depuis le dos du mouton jusqu’au fil de laine. Explorer, découvrir la matière, toucher, sentir… 
 Au-delà de l’exposition, le projet “99% laine, 1% Cartier” va s’attacher à faire découvrir et à valoriser le patrimoine local et les pratiques artistiques en relation avec laine. L’artiste sera présente plusieurs jours afin de réaliser des ateliers avec les enfants, et les habitants du quartier. L’ensemble des travaux sera exposé au centre Jacques Cartier.. Entrée libre et gratuite. Ouvert du lundi au vendredi, de 8h à 12h15 et de 13h30 à 19h. Infos au 05.55.86.34.60. Jusqu’au 7 juin 2019.
  • Tissage et mythologie à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Cette exposition présente le travail réalisé par le musée auprès de classes brivistes. Les créations de cinq classes d’artistes en herbe du CE1 au CM2 seront réunies. À partir des collections du musée riches sur le thème tissage et mythologie (tapisseries de Mortlake du 17e siècle et objets de la manufacture Le Clere du 18e siècle notamment) chaque classe a exploré un médium en particulier et présente une création spécifique. Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 27 mai 2019.
  • Une vie à la Manu à Tulle au musée des armes et au musée du Cloître. Tulle fait partie des plus anciennes manufactures d’armes françaises. La présence de “la Manu”, sur plus de trois cent ans, a profondément façonné la ville et son urbanisme, mais aussi l’histoire des hommes qui y ont pris part. La longévité de cette fabrication liée à l’armement a participé à la constitution d’un patrimoine technique et industriel conséquent, qui se retrouve aujourd’hui au sein des collections des musées de la ville. L’exposition qui couvre la période de 1950 à 2006, met en lien les objets issus des collections et la mémoire d’anciens employés de la Manufacture, captée lors d’entretiens filmés, par la ville de Tulle et l’association Peuple et Culture Corrèze. Au Musée du Cloître, l’exposition met plus spécifiquement en lumière les hommes, leurs métiers et leur savoir-faire mais aussi leur culture commune, comment devenait-on un “nez-noir”. Au musée des Armes, ce sont les bâtiments et les productions qui font l’objet de témoignages et de présentations d’objets. Deux volets complémentaires pour illustrer une aventure industrielle et humaine. Entrée libre. Musée des armes ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Musée u Cloître ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h (du 1er octobre au 14 juin) et de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (du 15 juin au 30 septembre). Infos au 05.55.26.22.15 et au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 11 janvier 2020.
  • Figures de l’animal à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. Qu’est-ce qu’un animal? La réponse à la question paraît simple: tout être vivant qui n’appartient pas à l’espèce humaine. Cette définition courte laisse pourtant des zones grises du coté du seuil où commence la vie et à l’autre bout où elle construit une frontière entre les espèces supérieures, dont la réalité s’amenuise sous l’effet de découvertes révélant des porosités tant en ce qui concerne l’habileté, que l’émotion, l’intelligence ou encore du langage. Les récentes polémiques sur la souffrance animale, amplifiant celles antérieures portant sur l’usage des fourrures ou qualifiant de domination esclavagiste nos rapports aux animaux domestiques et plus encore familiers, montrent la fragilité et la complexité de notre position. Les processus de civilisation visent en effet à construire un positionnement autonome par rapport à l’environnement qui réduit les risques dus à son instabilité et donc à l’égard des animaux quels qu’ils soient. Ils associent mise à distance, curiosité, appropriation carnivore, asservissement opportuniste ou sujétion affective. Dans le rapport à l’animal, l’homme cherche à définir sa singularité, la nature de ce qui constitue le fond de son identité. L’animal à cause de ses proximités multiples (physiques et comportementales), est à la fois l’illustration de l’écart qu’il ressent et la manifestation d’une continuité qui le raccroche au grand ensemble de la planète. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h y compris les jours fériés. Entrée: 5 et 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 16 juin 2019.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire