L'actualité en continu du pays de Brive


Vos sorties de la semaine

MARDI 20 MARS 2018

  • Atelier de langue occitane à 17h30 à Brive, aux archives municipales, 15 rue du docteur Massénat. Un atelier de pratique de la langue proposé chaque mardi par l’Institut d’études occitanes du Limousin en partenariat avec les archives municipales. Durée: 1 heure 30. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr.
  • Soirée hypnose à 19h30 à Brive, Espace Chadourne route de Lissac. Une soirée proposée par le Rotary Brive Vézère avec les docteurs François Machat et Fabienne Ducrocq Oriola. Entrée: 8 euros. Les bénéfices de cette conférence seront reversés au profit de la remise du Prix des métiers à un artisan de Brive.

  • Théâtre. Des roses et du jasmin à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. Un spectacle en arabe surtitré en français avec les acteurs du Théâtre national palestinien que l’on avez déjà pu apprécier sur cette scène en 2013 avec Antigone. Dans les années quarante, l’Angleterre occupe la Palestine. Une jeune juive venue de Berlin, Miriam, tombe amoureuse de John, un officier anglais. Ils auront une fille, Léa. Dans les années 60, Léa tombe amoureuse de Mohsen, un jeune palestinien. Ils auront deux filles, Yasmine et Rose. Vingt ans plus tard, au moment de l’Intifada de 1988, Yasmine et Rose se trouveront dans deux camps opposés. Allant de 1944 à 1988, Des Roses et du Jasmin relate le parcours, à travers trois générations, d’une famille dans laquelle convergent les destins de personnages palestiniens et juifs. Les acteurs remarquables du Théâtre national palestinien sont secondés par des clowns danseurs qui assurent les transitions entre scènes et époques. Le rire, la joie, l’amour, toutes les forces vitales s’invitent sur le plateau, contrebalançant la noirceur du drame. Un théâtre poignant et engagé, qui nous émeut et nous interroge sur le sens de la vie et la valeur de la paix. Durée: 3 heures entracte inclus. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.

  • Concert. Studium de Saint-Pétersbourg et Ensemble vocal de Brive à 20h30 à Brive en l’église Saint-Antoine. L’EVB invite cette chorale mixte de grande qualité originaires de Saint-Pétersbourge. Fondé par Irina Semenkova en 1984, il est constitué d’une vingtaine de personnes, de jeunes adultes qui ont une formation musicale et de certains chanteurs professionnels faisant partie du chœur du prestigieux Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg. Au programme, chants liturgiques et répertoire traditionnel. Tarifs: de 10 à 15 euros. Infos et réservations au 06.25.76.82.76.
  • Conférence. Questions actuelles. Radicalités à 20h30 à Brive à Bossuet. Une soirée animée par Haïm KORSIA, grand rabbin de France, et monseigneur Pierre Debergé, directeur du Centre universitaire Guilhem de Gellone à Montpellier, membre de la commission biblique pontificale. Radicalités, ce terme aux facettes multiples et aux enjeux parfois insaisissables, occupe actuellement tous les champs de la société et l’espace médiatique, lieu de résonance des inquiétudes et des interrogations. Les deux intervenants éclaireront ce thème et favoriseront une mise en lumière à la fois proche et distanciée des relations historiques mais aussi très contemporaines entre religion et radicalité.Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.88.29.24 et sur edmichelet-brive.fr.
  • Cinéma. Un paese di Calabria à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. En partenariat avec Peuple et Culture. Un paese di Calabria (un village de Calabre) est un film de Shu Aiello et Ctaherine Catella (2016). Riace est un village de Calabre. Autrefois terre de guerriers, c’est aujourd’hui un havre de paix pour les réfugiés: la pensée utopique d’une petite communauté au cœur d’une Europe au ségrégationnisme grandissant. Par le passé, le maire décida de céder des logements vides à ceux qui avaient besoin d’un toit, quelle que soit leur origine ou la couleur de leur peau. C’est ainsi que la communauté de Riace devint la première à accueillir convenablement des réfugiés, à les héberger comme des êtres humains et non comme les statistiques d’une catastrophe mondiale. Mais l’heure est aux élections. L’opposition veut se défaire du maire de gauche. La population doit défendre les résultats obtenus par la communauté. En observant attentivement des gens de milieux différents travailler ensemble à la création de nouvelles approches et valeurs, les réalisateurs donnent une réponse imparable aux politiciens qui prônent la haine, le racisme et la ségrégation. À la manière d’une fable néoréaliste de Vittorio De Sica, le village et ses habitants incarnent l’espoir d’un futur meilleur.Durée du film: 90 min. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com.

************

MERCREDI 21 MARS

  • Ciné goûter. Rosa et Dora, leur fabuleux voyage à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À partir de 5 ans. Bienvenue dans l’univers extraordinaire de Rosa et Dara. Ces pétillantes jumelles de sept ans vont passer des vacances hors du commun dans la ferme de leurs grands-parents. Vaches à puce GPS, voiture volante, fusée cachée dans le silo à grain… tant d’inventions farfelues qui promettent d’inoubliables aventures. Accompagnées de leur malicieuse grand-mère et de son chien Laiko, les fillettes devront redoubler d’ingéniosité pour ramener les vaches égarées à la maison. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69et sur cinemarex.org. Également samedi 24 mars à 16h.

  • Heure musicale spéciale Debussy à 18h30 à Brive, à l’auditorium Francis Poulenc. Élèves et professeurs du conservatoire joueront Chidren’s corner. Debussy a composé ces morceaux à l’adresse de sa fille Claude-Emma en 1908. Avec le Docteur Gradus ad Parnassum, Golliwogg’s Cakewalk est certainement la pièce la plus connue de cette suite aux mille références à l’enfance. Cette dernière pièce, dont le rythme rappelle le ragtime, prouve aussi que Debussy s’inscrivait bien dans son temps et dans la modernité. Bel hommage que le conservatoire rend ainsi au compositeur français mort il y a exactement 100 ans. Le compositeur aura fait preuve d’une audace musicale qui aura du mal à être appréciée en son temps. Artiste aux inspirations éclectiques, il a été notamment séduit par les musiques d’Extrême-Orient, créant ainsi un univers musical unique, insaisissable. Plusieurs compositeurs se sont ensuite réclamés de cet héritage. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.

************

JEUDI 22 MARS

  • Concert sur le pouce. Hommage à Debussy de 12h30 à 13h15 à Brive, salle d’honneur de l’hôtel de ville. Un récital de piano avec Laurent Bourreau. Au programme: Préludes, Children’s corner, Clair de Lune… Ces concerts sont proposés par la Ville de Brive avec l’Ensemble instrumental de Brive dans le cadre de la Politique des temps. Ils offrent ainsi une pause musicale décontractée lors de la pause déjeuner, vous pouvez même apporter votre sandwich. Entrée libre et gratuite. Infos au 05.55.18.15.25. Prochain concert sur le pouce jeudi 5 avril pour Bach and co.
  • Cinéma. Avant-première. Love Addict à 18h45 à Brive au cinéma CGR. Une projection en présence de l’acteur Kev Adams et du réalisateur Frank Bellocq. Synopsis: Gabriel est un «love addict», un amoureux compulsif des femmes. Un sourire, un regard, un parfum… Il craque. Mais à force de dérapages de plus en plus acrobatiques entre sa vie sociale et sa vie professionnelle, Gabriel est totalement grillé. Bien décidé à changer (ou du moins à essayer), il recourt aux services d’une agence de « Minder », sorte de coach personnel 2.0. C’est Marie-Zoé, aux méthodes plutôt atypiques, qui va prendre en main le cas de Gabriel pour une thérapie de choc. Durée du film: 1 heure 32. Réservations sur le site du CGR. Tarifs: 9,90 euros, en réduit à 8,10 et 7,60 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

  • Cinéma. Soirée spéciale. Wulu à 20h30 à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. Une soirée spéciale Brive-Sikasso en partenariat avec l’association du même nom qui gère ce jumelage pour le compte de la Ville. Échange à la suite de la projection du film de Daouda Coulibaly. Prix du public du meilleur long métrage – Festival International du film d’Amiens 2016. Ladji a 20 ans. Il travaille dur comme apprenti-chauffeur à Bamako. Lorsqu’on lui refuse une promotion qu’il estime avoir largement méritée, il décide de contacter Driss, un dealer de drogue, qui lui doit une faveur. Avec deux compères, Ladji plonge dans l’univers du trafic de cocaïne… Durée du film: 1 heure 35. Tarifs: 3,50 à 7 euros. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Musiques actuelles. Ariel Ariel + Chien noir à 19h à Tulle aux Lendemains qui chantent. Ariel Ariel est un grand mystère rock et pop: psyché et poétique, textes à l’opposé de la formule facile, structures labyrinthiques, l’artiste ne cherche pas la facilité et pourtant reste accessible. Un peu comme un tableau impressionniste exotique, la pop d’Ariel Ariel fascine de manière magnétique à l’image de la voix omniprésente qui déclame, haut perchée, plus qu’elle ne chante véritablement. Jean Aka Chien noir s’inspire de chanteurs français comme William Scheller, Françoiz Breut, ou Dominique A, et de musiciens anglo-saxons comme Sufjan Stevens, Nada Surf, Power Dove… Des chansons rares, mélodiques et sensées, sombres et lumineuses à la fois. Ouverture des portes à 18h30. Entrée gratuite. Infos au 05.55.26.09.50 et sur deslendemainsquichantent.org.

  • Musique. Clax Quartet à 20h30 à Tulle au Théâtre des Sept collines. Avec le Maxiphone collectif. Un répertoire de compositions originales mariant de façon inédite la vielle électroacoustique, les clarinettes, les flûtes et les saxophones traités avec un dispositif électronique pour une traversée aux confins des musiques traditionnelles, du jazz, des musiques improvisées, voire d’une certaine forme de musique répétitive. Volutes enveloppantes et rythmiques de la clarinette contrebasse et du sax baryton forment un idéal écrin où se dépose la voix subtile de la flûte. Quant au zeste de piquant de la vielle, il sait, lui aussi, se faire caressant, des effets démultiplient ses timbres et donnent à entendre une musique organique, onirique et multiforme. Des rythmes sortis d’un folklore imaginaire, des sonorités classiques aux notes généreuses ou des plages sensibles et minimalistes, cette musique haute en couleur réussit le pari de la sincérité. Follement dépaysant et pleinement jubilatoire… Durée: 1 heure 30. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com. Également vendredi 23 à 20h30 à Meyssac, samedi 24 à 20h30 à Saint-Jal, dimanche 25 à 16h à Meymac et lundi 26 mars à 20h30 à Égletons.

  • Comédie. Le bal des pompiers à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Néné et Bichoko, Les Glandeurs Nature, reviennent dans une nouvelle aventure où ils décident de réaliser leur rêve: devenir Sapeurs Pompiers. Et en cas d’urgence, ne les appeler surtout pas. Ils ont passé tous les tests d’aptitude et, comme ils n’en ont aucune, ils ont tout raté avec le plus grand soin. Ils atterrissent finalement au standard des urgences où ils développent une façon toute personnelle de « gérer » les catastrophes… Et c’est pas triste. Un spectacle burlesque, alliant comique visuel et comique textuel. Cette comédie est une plongée joyeuse dans le monde des héros méconnus que sont les pompiers avec nos deux Glandeurs, toujours aussi nature et toujours aussi attachants. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également vendredi 23 et samedi 24 mars ainsi que la semaine suivante jeudi 29, vendredi 30 et samedi 31 mars.
************

VENDREDI 23 MARS

  • Conférence. Georges Clémenceau, la victoire et l’ingratitude à 15h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Koenig. Une conférence proposée par l’association Utatel et présentée par Alain Soubigou, maître de conférences d’histoire de l’Europe centrale contemporaine à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. “L’actuel président de la République s’est explicitement réclamé de Georges Clemenceau, s’est rendu à son musée près des Champs-Elysées le 11 novembre 2017 et a prononcé quelques mots élogieux sur le « Père de la Victoire » de 1918. Un dictionnaire entier lui est consacré. Georges Clemenceau fut un homme de contradictions : Il impulsa une politique étrangère prudente entre 1906 et 1909 mais fut un virulent guerrier et négociateur entre 1917 et 1920. Il aimait le peuple mais détestait le socialisme. Il appelait au progrès social mais réprima les syndicats. Il fut représentant de l’extrême-gauche au début de sa carrière et conduisit la droite à la victoire électorale à la fin. Il voulait le progrès de l’humanité et il était très pessimiste sur la nature humaine. On comprend qu’il ait dérouté ses contemporains. Comment se fait-il que son souvenir le mette tout de suite après de Gaulle parmi les grandes figures de la République et qu’il ait échoué à se faire élire président de la République?” Durée : 2 heures. Tarif : 5 euros, entrée libre pour les adhérents. Infos au 05.55.17.84.76 et sur utatel.com.
  • Théâtre. Où est la matière ? à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une création 2018 de la Cie Théâtre du Paradoxe, en résidence à la Grange. “ Elle est partout dans l’univers mais toujours invisible… Et pourtant elle représente 85% de la masse de l’univers ”. Comme une énigme du Père Fouras, mais avec la réalité tangible de l’œuvre humaine, 4 personnages se côtoient en période de guerre avec des regards bien singuliers. Il y a celui qui voit chuter des bombes, celui qui voit des chutes de dollars, celui qui ne voit que des chutes de reins et celui qui est aveugle… Il y a un restaurant en Californie où l’on mange dans l’obscurité totale et tous les serveurs sont aveugles… Tant que les clients ne sont pas sourds et muets ! Qu’est-ce que nous voyons ou voulons voir, qu’est-ce qu’on priorise et pourquoi ? Pourquoi on se souvient d’une pub à la con pendant des années et pas d’un “ je t’aime ” ou tout simplement d’un “ j’te kiffe ” un soir de cuite ? Pourquoi on dit que l’alcool c’est festif alors que des gens tristes en abusent pour frapper sur tout le monde ? C’est une histoire de point de vue en matière condensée. Tarifs de 11 à 7 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur tdgbrive.wixsite.com. Également le lendemain samedi 24 mars à 20h30.

  • Musiques actuelles. Sëar lui-même + ZA + Noss (+ guest) à 20h30 à Brive au Stadium café bowling, 6 avenue Léo Lagrange. L’association Grive La Braillarde, en partenariat avec Athéna Studio, propose une belle soirée hip-hop. En effet, le rappeur Sëar lui-même (Paris, l’or noir), pour la première fois dans la région, viendra  présenter ses dernières créations. Le premier concert de la soirée sera animé par le crew locale Z.A. Le rappeur Noss (91, Assos de Dingos, LBN) avec guest sera également de la partie pour son dernier album solo. Bref de l’hip hop indé. Et il y aura Open Mic si ça vous dit. Tarif unique: 10 euros. Places en ventes sur place, à La Boite à Vinyles, 17 rue de la République à Brive ou sur grivelabraillarde.fr.

  • Soirée Corto Maltesse avec le batteur Philippe Lalite à partir de 21h au Maryland à Brive (13 rue Saint-Martin) avec l’association L’art en bar. A noter qu’en étant membre de l’association L’art en bar, vous bénéficiez d’une réduction sur les tarifs de plusieurs lieux culturels (Théâtre de la Grange, des Gavroches, Saison des 13 arches, centre culturel, cinéma Rex, CGR, Lendemains qui chantent, A corps danse, festival du cinéma de Brive). Infos au 05.55.17.10.78 et sur le site bar-le-maryland.fr.

  • Concert. CharlElie Couture en Solo + à 21h à Chanteix à la Boîte à Zinc. Un concert de CharlElie Couture, ça promet toujours, d’autant que ça faisait un moment  qu’on avait entendu ce touche à tout touche à tout talentueux et instinctif. Après quelques concerts récents à New York, Los Angeles et San Francisco, CharlElie Couture est de retour en France pour une série de concerts exceptionnels qui passe par Chanteix. Il propose un mélange de chansons de son répertoire et d’autres auteurs et compositeurs dans sa tournée intitulée “Solo +”. Concert assis. Tarifs: 30 et 27 euros. Billetterie en ligne sur le site de l’association . Tuberculture. Infos au 05.55.27.95.81 et sur tuberculture.fr.

  • Comédie. Le bal des pompiers à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Néné et Bichoko, Les Glandeurs Nature, reviennent dans une nouvelle aventure où ils décident de réaliser leur rêve: devenir Sapeurs Pompiers. Et en cas d’urgence, ne les appeler surtout pas. Ils ont passé tous les tests d’aptitude et, comme ils n’en ont aucune, ils ont tout raté avec le plus grand soin. Ils atterrissent finalement au standard des urgences où ils développent une façon toute personnelle de « gérer » les catastrophes… Et c’est pas triste. Un spectacle burlesque, alliant comique visuel et comique textuel. Cette comédie est une plongée joyeuse dans le monde des héros méconnus que sont les pompiers avec nos deux Glandeurs, toujours aussi nature et toujours aussi attachants. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également samedi 24 mars ainsi que la semaine suivante jeudi 29, vendredi 30 et samedi 31 mars.
  • Photo Compagnie EulalieThéâtre. Du bouc à l’espace vide à 21h au Théâtre de La Chélidoine à Lestrade (Saint-Angel). Avec la compagnie Eulalie. Il était une fois un bouc… car, oui, tout a commencé le jour où, il y a fort longtemps, sur une table de sacrifice, un bouc s’est mis à chanter. Du bouc à l’espace vide tente le pari de traverser, en une heure, l’histoire du théâtre occidental, depuis ce bouc sacrifié lors de représentations tragiques en Grèce antique, jusqu’à l’espace vide de Peter Brook puis des mises en scène contemporaines. Cette fausse conférence qui dérape, s’emballe au gré des divagations joyeuses de deux comédiens rivalisant d’anecdotes et s’appropriant avec frénésie les plus grands textes du répertoire, de Sophocle à Feydeau, de Racine à Beckett… Tarifs: 15 et 11 euros. Infos au 05.55.72.55.84 et sur lachelidoine.fr.

************

SAMEDI 24 MARS

  • Exposition d’art floral des Asphodèles à Brive à la chapelle Saint-Libéral. L’association Les Asphodèles propose une exposition éphémère d’art floral, d’autant plus exceptionnelle que l’association fête ses 30 ans. Dédiée à la promotion de l’art floral et fondée en 1988, cette association regroupe des passionnées laissant libre cours à leur créativité pour créer des compositions autour d’un thème renouvelé chaque année. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Également dimanche 25 mars.
  • DédicaceAngelina Anneli de 10h à 18h à Brive à Cultura Centre, 9 avenue de Paris. Pour son livre L’âme d’une enfant. Infos au 05.55.92.17.53.
  • Claude Debussy (1862-1918) ignored the old rules about how to write music and created a brave new world of sonic possibilities.

    Atelier de découverte musicale. Promenons-nous avec Debussy à 10h30 à Brive à la médiathèque municipale, place Charles de Gaulle. À l’occasion du centenaire de la mort de Debussy, la médiathèque propose, aux enfants de 6 à 10 ans, un atelier de découverte musicale, mené par Camille Villanove, musicologue. Cet atelier prend la forme d’une promenade à travers les paysages que Debussy a créés dans sa musique. Le compositeur laisse l’image d’un créateur original et profond d’une musique où souffle le vent de la liberté. Son impact sera décisif dans l’histoire de la musique. Les enfants sont guidés dans l’écoute d’oeuvres telles que Clair de lune, Des pas sur la neige, Jardins sous la pluie, La Mer, Nuages… Ils découvrent ainsi comment un compositeur transpose ses sensations dans la nature à travers le piano ou l’orchestre. À leur tour, les participants créent une brève pièce sur la nature, au moyen de percussions corporelles, d’instruments à percussions, de jeux vocaux, du mime ou de la danse. Places limitées, inscriptions obligatoires. Durée 45 minutes. Entrée libre. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr.

  • Ciné goûter. Rosa et Dora, leur fabuleux voyage à 16h à Brive au cinéma Le Rex, bd. Kœnig. À partir de 5 ans. Bienvenue dans l’univers extraordinaire de Rosa et Dara. Ces pétillantes jumelles de sept ans vont passer des vacances hors du commun dans la ferme de leurs grands-parents. Vaches à puce GPS, voiture volante, fusée cachée dans le silo à grain… tant d’inventions farfelues qui promettent d’inoubliables aventures. Accompagnées de leur malicieuse grand-mère et de son chien Laiko, les fillettes devront redoubler d’ingéniosité pour ramener les vaches égarées à la maison. Durée: environ 1 heure. Tarifs: 5 euros comprenant la séance, l’animation et le goûter; 20 euros les 5 séances; tarif de groupe à partir de 15 enfants de 4 euros/personne. Infos au 05.55.22.41.69 et sur cinemarex.org.

  • Danse. Acta est fabula (Amplifié) à 20h30 à Brive au Théâtre municipal. Une création en janvier 2018 du Théâtre national de la danse de Chaillot. Une pièce pour 5 danseurs. “Pour cette pièce, j’ai envie, avec les cinq danseurs de ma compagnie, en s’inspirant de notre pratique collective quotidienne, de créer quelque chose qui nous rassemble dans un espace donné, à notre échelle, à partir des singularités de chacun”, explique le chorégraphe Yuval Pick. “Le processus entremêlera deux dynamiques qui convergeront : l’une sonore qui prendra sa source dans la mémoire collective – des sons, des voix, des chansons, qui ont laissé une trace en nous – , l’autre chorégraphique qui s’appuiera sur une recherche de mouvement autour de la figure du corps, et de la ligne que je conçois comme une forme archaïque.” Placement libre. Tarifs: de 21 à 5 euros. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com.

  • Concert Debussy à 20h30 à Brive, au musée Labenche. Dans le cadre du centenaire de la mort de Debussy. Nicolas Horvath interprètera sur le piano de Debussy qui se trouve au musée, des œuvres rarement jouées ou récemment découvertes, en première exécution nationale ou mondiale. Les trois concerts, gratuits, auront lieu ce samedi 24 mars à 20h30 et le lendemain dimanche 25 mars à 15h et à 18h. Sur inscription uniquement au 05.55.18.17.70 et dans la limite des places disponibles. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.
  • Théâtre. Où est la matière ? à 20h30 à Brive au Théâtre de la Grange, 12 rue René Glangeaud. Une création 2018 de la Cie Théâtre du Paradoxe, en résidence à la Grange. “ Elle est partout dans l’univers mais toujours invisible… Et pourtant elle représente 85% de la masse de l’univers ”. Comme une énigme du Père Fouras, mais avec la réalité tangible de l’œuvre humaine, 4 personnages se côtoient en période de guerre avec des regards bien singuliers. Il y a celui qui voit chuter des bombes, celui qui voit des chutes de dollars, celui qui ne voit que des chutes de reins et celui qui est aveugle… Il y a un restaurant en Californie où l’on mange dans l’obscurité totale et tous les serveurs sont aveugles… Tant que les clients ne sont pas sourds et muets ! Qu’est-ce que nous voyons ou voulons voir, qu’est-ce qu’on priorise et pourquoi ? Pourquoi on se souvient d’une pub à la con pendant des années et pas d’un “ je t’aime ” ou tout simplement d’un “ j’te kiffe ” un soir de cuite ? Pourquoi on dit que l’alcool c’est festif alors que des gens tristes en abusent pour frapper sur tout le monde ? C’est une histoire de point de vue en matière condensée. Tarifs de 11 à 7 euros. Infos au 05.55.86.97.99 et sur tdgbrive.wixsite.com.
  • Comédie. Le bal des pompiers à 21h à Saint-Mexant à L’atelier des artistes. Néné et Bichoko, Les Glandeurs Nature, reviennent dans une nouvelle aventure où ils décident de réaliser leur rêve: devenir Sapeurs Pompiers. Et en cas d’urgence, ne les appeler surtout pas. Ils ont passé tous les tests d’aptitude et, comme ils n’en ont aucune, ils ont tout raté avec le plus grand soin. Ils atterrissent finalement au standard des urgences où ils développent une façon toute personnelle de « gérer » les catastrophes… Et c’est pas triste. Un spectacle burlesque, alliant comique visuel et comique textuel. Cette comédie est une plongée joyeuse dans le monde des héros méconnus que sont les pompiers avec nos deux Glandeurs, toujours aussi nature et toujours aussi attachants. Durée: environ 1 heure 20. Tarifs: 15 et 13 euros (moins de 12 ans). Infos au 05.44.40.60.79 et sur atelier-des-artistes.fr. Également la semaine suivante jeudi 29, vendredi 30 et samedi 31 mars.

************

DIMANCHE 25 MARS

  • Exposition d’art floral des Asphodèles à Brive à la chapelle Saint-Libéral. L’association Les Asphodèles propose une exposition éphémère d’art floral, d’autant plus exceptionnelle que l’association fête ses 30 ans. Dédiée à la promotion de l’art floral et fondée en 1988, cette association regroupe des passionnées laissant libre cours à leur créativité pour créer des compositions autour d’un thème renouvelé chaque année. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr.
  • Cinéma. Avant-première. Blue à 11h15 à Brive au cinéma CGR. C’est le nouveau film Disneynature. Blue plonge au cœur des océans et nous fait découvrir les créatures étranges, merveilleuses et fantastiques de ce monde aquatique à l’équilibre fragile. Laissez-vous guider dans ce voyage au cœur des récifs coralliens par un groupe de dauphins, l’une des espèces les plus fascinantes et intelligentes de ce monde. Vous découvrirez avec eux cette maman baleine à bosse qui, après des milliers de kilomètres parcourus, rejoint ce lieu préservé pour donner naissance à son petit mais aussi les centaines de requins qui y patrouillent et les orques qui surgissent de nulle part. Durée: 1 heure 18. Tarifs: 6,60 à 4 euros. Infos au 0.892.688.588 et sur cgrcinema.fr/brive.

  • Concert Debussy à 15h et 18h à Brive, au musée Labenche. Dans le cadre du centenaire de la mort de Debussy. Nicolas Horvath interprètera sur le piano de Debussy qui se trouve au musée, des œuvres rarement jouées ou récemment découvertes, en première exécution nationale ou mondiale. Sur inscription uniquement au 05.55.18.17.70 et dans la limite des places disponibles. Infos au 05.55.18.17.80 et sur conservatoire.brive.fr.
  • Musique. Clax Quartet à 16h à Meymac au cinéma. Avec le Maxiphone collectif. Un répertoire de compositions originales mariant de façon inédite la vielle électroacoustique, les clarinettes, les flûtes et les saxophones traités avec un dispositif électronique pour une traversée aux confins des musiques traditionnelles, du jazz, des musiques improvisées, voire d’une certaine forme de musique répétitive. Volutes enveloppantes et rythmiques de la clarinette contrebasse et du sax baryton forment un idéal écrin où se dépose la voix subtile de la flûte. Quant au zeste de piquant de la vielle, il sait, lui aussi, se faire caressant, des effets démultiplient ses timbres et donnent à entendre une musique organique, onirique et multiforme. Des rythmes sortis d’un folklore imaginaire, des sonorités classiques aux notes généreuses ou des plages sensibles et minimalistes, cette musique haute en couleur réussit le pari de la sincérité. Follement dépaysant et pleinement jubilatoire… Durée: 1 heure 30. Infos au 05.55.26.99.10 et sur septcollines.com. Également lundi 26 mars à 20h30 à Égletons.

************

LES EXPOS A VOIR

  • Kingsley, itinéraire d’un immigrant clandestin à Brive au Théâtre municipal. À partir du 21 mars. Une exposition photographique d’Olivier Jobard qui retrace le voyage d’un Camerounais de 22 ans, Kingsley. En mai 2004, il décide de quitter son pays. En toute illégalité, il traverse le Nigeria, le Niger, franchit le désert du Sahara pour entrer en Algérie. Enfin, il atteint le Maroc. Là, après trois mois d’attente et deux séjours en prison, il embarque sur un esquif de fortune fourni par des passeurs. En compagnie d’une trentaine d’autres clandestins, il prend la direction des îles Canaries, territoire espagnol, donc européen. Six mois après son départ du Cameroun, après avoir changé cinq fois d’identité et trois fois de nationalité, il touche enfin la terre européenne… escorté par des membres de la Guardia Civil. Sur ce reportage, vous pouvez visionner un documentaire sur le site du photographe. Il existe également un album photo. En 2000, après avoir couvert de nombreux conflits partout dans le monde pour les agences SIPA puis MYOP, l’approche photographique d’Olivier Jobard change après un reportage à Sangatte. il se consacre dès lors principalement à un travail au long cours sur les problématiques d’immigration. “À une époque où le mérite est une vertu vantée par les hommes politiques, où la « prise de risque » et la « mise en danger » sont érigées en valeur étalon, je souhaite exposer, au travers de ce reportage, les difficultés d’un tel périple et mettre en lumière tout ce que ces migrants donnent -jusqu’à leur vie parfois- dans l’espoir d’une existence meilleure”, explique-t-il. Expo ouverte du mardi au vendredi de 13h à 18h et une heure avant chaque représentation. Infos au 05.55.24.62.22 et sur le site lestreizearches.com. Jusqu’au 6 avril 2018.
  • Roger Laplénie ou le paysage intimiste à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. Dernier jour pour cette rétrospective de ce peintre (1911-1995) natif de Brive. Roger Laplénie passa l’essentiel de sa vie dans la cité gaillarde où il repose aujourd’hui. Travailleur acharné, cet artiste productif, bienveillant et apprécié de tous était profondément épris de notre région et la représenta abondamment. S’il est connu essentiellement pour ses paysages “néo-impressionnistes”, il s’essaya aussi tout au long de sa vie à d’autres genres et à d’autres styles, dans sa quête d’une perfection artistique à laquelle il aspirait. Impliqué dans de nombreuses associations, celui qui fut également professeur de dessin et de peinture n’a jamais ménagé sa peine pour faire partager au plus grand nombre son amour de la l’art et de la nature et pour encourager des vocations, laissant ainsi un souvenir vivace dans notre ville où un square porte même son nom. L’art était, selon ses propres mots, “une raison de vivre, un refuge parmi toutes (l)es vilenies de la vie actuelle”. Toutefois, timide à l’extrême – ce qui fut un frein à la reconnaissance qu’il méritait -, Roger Laplénie reste par certains aspects un mystère, même pour les personnes qui ont eu la chance de le connaître. L’exposition est accompagnée d’un catalogue. Entrée libre. Volet en salle d’expositions temporaires : du lundi au samedi de 12h à 18h ; le dimanche de 15h à 18h ; fermeture le mardi. Volet en salle permanente: tous les jours, sauf le mardi, de 14h à 18h. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 19 mars 2018.
  • Bernard Merle, choses vues, choses tues à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Derniers jours également pour apprécier les œuvres de cet artiste peintre autodidacte né à Lyon en 1960. Bernard Merle réalise des œuvres dont les formats, techniques et thèmes très variés reflètent la richesse de son imagination. Souvent reprises sur plusieurs années, ses toiles intemporelles sont marquées par une épaisseur de la matière et les fantômes de repentirs. “Au fond, ce ne sont pas des êtres ni des choses que je peins mais la distance infranchissable qui m’en sépare”, explique l’artiste. L’exposition présentée à la Chapelle Saint-Libéral propose de découvrir cet artiste et son univers, au fil d’une scénographie conçue par le peintre comme un dialogue entre les œuvres. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 22 mars.
  • La poésie en littérature jeunesse à Brive à la médiathèque municipale. À l’occasion de la 20e édition du Printemps des poètes, la médiathèque vous propose cette exposition, réalisée par Bodoni et prêtée par la Bibliothèque départemental de prêt (BDP). La poésie est un merveilleux terrain de jeu où l’imagination et la fantaisie sont à la fête. Jeux de mots, jeux de rimes, jeux avec les lettres, les poètes s’amusent et amusent leurs lecteurs. C’est l’exercice auquel invite cette exposition à travers différents thèmes : Le cirque, le voyage, la liberté, la gourmandise, les animaux… Un petit tour du côté de la poésie pour la jeunesse où chaque thème est relié à un courant, à un genre. Pour le rire le dadaïsme, pour les animaux les fables, pour les arbres le symbolisme… Laissez-vous bercer par le lyrisme des mots. En parallèle les bibliothécaires vous proposent une sélection de poésie adulte. Entrée libre. Ouvert mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Jusqu’au 24 mars 2018.
  • Les affiches de la propagande à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. Parmi les moyens de propagande employés durant la Seconde Guerre mondiale, l’affiche tint une place importante, et fut largement utilisée entre 1940 et 1944 par le régime de Vichy et les autorités allemandes. Différents thèmes sont abordés dans cette sélection d’affiches de propagande. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 28 avril 2018.
  • Variations portugaises à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. L’exposition est présentée dans le cadre du festival Les Printemps de Haute-Corrèze, dédié cette année à la mise en valeur du Portugal. A l’origine de ce choix la présence en Haute-Corrèze d’une communauté d’origine portugaise importante. Elle proposera un panorama de la scène dynamique portugaise en rassemblant une centaine d’œuvres d’artistes aux modes d’expression foisonnants et décomplexés. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 19h (à partir du 23 septembre de 14h à 18h et le matin sur rendez-vous). Entrée: 5 et 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 17 juin 2018.
Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire