L'actualité en continu du pays de Brive


Vos expos de l’été

Bulletin d’information, série « Clones », 2003, peinture sur toile, 195 x 130 cm - Collection particulière – Photographie de Jean-Louis Losi

  • Clones n°2, série « Clones », 2001, peinture sur toile, 170 x 170 cm - Collection particulière – Photographie de Michel NguyenPaul Rebeyrolle à Brive à la chapelle Saint-Libéral. Né à Eymoutiers (Haute-Vienne), Paul Rebeyrolle s’est imposé comme l’un des peintres majeurs du 20e siècle. Son œuvre, puissante et généreuse, est un appel à la liberté. Cet artiste indomptable et indiscipliné, défenseur des opprimés contre toutes les injustices, craint sa rage à travers ses œuvres, jamais moraliste, aura mis sa peinture au service de son idéal politique. Révolté par toutes les oppressions, rebelle à toutes les conventions, Paul Rebeyrolle était un enragé de peinture et un fou de nature. “Il faut peindre vrai!” revendiquait-il comme avant lui Gustave Courbet. Seize œuvres de grands formats sont présentées dans cette exposition proposée par le musée Labenche en partenariat avec l’Espace Paul Rebeyrolle à Eymoutiers qui présente dans son village natal ses toiles et sculptures. Entrée libre. Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Infos au 05.55.74.41.29 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 29 septembre 2019.

  • Brive vue par les artistes à Brive au musée Labenche, salles d’exposition temporaire. À travers une sélection d’œuvres issues de ses collections, le musée propose de découvrir le regard posé sur Brive par des artistes depuis le 19e siècle jusqu’au début des années 2000. Au fil d’un voyage entre paysages et monuments, illustrations d’ouvrages, travaux d’architecte ou œuvres purement esthétiques, la ville vous est dévoilée dans ses aspects les plus divers et vous montre ses multiples visages, pour certains fortement transformés depuis par l’urbanisation. Entrée libre. Ouverte du lundi au samedi de 12h à 18h, dimanche de 15h à 18h, fermée le mardi. Infos au 05.55.18.17.70 et sur museelabenche.brive.fr. Jusqu’au 14 octobre 2019.

  • Un été sur les rails à Brive à la médiathèque municipale du centre et aux archives rue Massénat. À partir du 1er juillet. Cet été, la médiathèque et les archives municipales vous embarquent pour un voyage au fil du rail empreint de poésie. Venez découvrir les réseaux en mouvement et profiter des connaissances et de l’expérience des membres de l’association du Train briviste corrézien qui seront heureux de vous communiquer leur passion. Cette exposition de maquettes de réseaux est enrichie par la série photographique Chemins de traverse d’Arnaud Maitrepierre, développée comme on accomplit un voyage en train. « Un voyage qui commence et se termine naturellement dans une gare. Lieu de contraste, tantôt animé et cœur de la cité, tantôt isolé et abandonné à l’inanité. Lieu où toutes les émotions se croisent : joie et tristesse, calme et stress. Une allégorie de la vie. Et entre deux gares, un monde qui s’offre à nos yeux, qu’on ne prend la peine de regarder que lorsque notre rêverie nous y invite. Par curiosité aussi parfois… » Arnaud Maîtrepierre sera présent pour des visites commentés de son travail photographique exposé à la médiathèque et aux archives samedi 20 juillet (2 visites déambulatoires prévues à 10h à la médiathèque et à 11h aux archives), mercredi 24 juillet (2 visites déambulatoires seront à 15 h à la médiathèque et 16h aux archives) et mercredi 7 août (à 15 h à la médiathèque et 16h aux archives). Des animations autour de cette exposition seront également proposées tout au long de l’été (les 6, 10, 20 et 24 juillet, 7, 21 et 28 août). Entrée libre. Médiathèque: mardi de 9h30 à 18h, mercredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, jeudi de 9h30 à 12h et de 15h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 18h, samedi de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.17.50 et sur mediatheque.brive.fr. Archives: du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et e 13h30 à 17h. Infos au 05.55.18.18.50 et sur archives.brive.fr. Jusqu’au 22 septembre 2019.
  • Paniers vides et ventres creux à Brive au centre Edmond Michelet, 4 rue Champanatier. “Paniers vides et ventres creux, tel est le sort que la dureté des temps assigne aux Français condamnés à vivre, quatre années durant, au ras des rutabagas.” C’est avec cette phrase que les historiens, Jean-Pierre Azéma et Olivier Wieviorka, débutent leur chapitre “Subir : le rationnement” dans le livre consacré à Vichy 1940-1944. Réalisée à partir des affiches des collections du Centre Michelet, cette exposition traite des difficultés de la vie quotidienne des Français : rationnement alimentaire, pénurie des matières premières, marché noir, font regretter l’abondance des années de paix. Entrée libre et gratuite. Horaires d’ouverture: jusqu’au 30 septembre, du lundi au samedi de 11h à 18h et le samedi de 13h à 18h, à partir du 1er octobre, du lundi au samedi de 13h à 18h. Infos au 05.55.74.06.08 et sur museemichelet.brive.fr. Jusqu’au 30 novembre 2019.
  • Photographies à Brive à la librairie La Baignoire d’Archimède, 21 rue Farro. Les deux libraires de la Baignoire initient une nouvelle manifestation baptisée La Semaine de l’image consacrée à la photographie. Une semaine de conférences, d’expositions qui se déroule dans la librairie et deux lieux d’exposition partenaires La Petite Galerie et Le Cri de la Salade. Cette exposition dévoile les 10 photos sélectionnées par le concours qu’elles ont également initié du 20 avril au 20 mai. Le principe était de réaliser un selfie respectant la contrainte: se montrer sans se faire voir. Entrée libre. Infos au 05.55.23.93.67 et sur labaignoiredarchimede.com. Jusqu’au 20 juillet 2019.
  • Voyage entre ciel et terre à Brive au centre culturel, 31 avenue Jean-Jaurès. Une exposition de photos de Mickaël Fontaneau. “Découvrez les œuvres d’un artiste passionné qui vous invite à la rencontre de contrées lointaines. Cette exposition vous fait voyager à travers les continents, vous irez à la rencontre de l’Italie, de la Thaïlande, du Portugal, des États-Unis…. Au fil de ses voyages, Mickaël photographie toujours et encore, en cherchant l’angle le plus insolite possible. Tour à tour, des endroits connus et reconnus prennent des allures mystérieuses. De fabuleux clichés qui côtoient des prises de vues aériennes qui subliment le réel.” Autodidacte, Mickaël Fontaneau a commencé par le graff, puis s’est initié à la photographie en s’essayant aux portraits. Depuis une dizaine d’années, Mickaël et son appareil photo ne font qu’un. Au détour de ses périples, ils ramènent de nombreux souvenirs sous forme de clichés. Entrée gratuite. Ouvert en semaine de 9h à 12h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 12h et 14h à 19h. Entrée libre. Infos au 05.55.74.20.51. Jusqu’au 3 août 2019.

  • Photographies de Frédéric Blandais et Sébastien Arico à Brive à Cultura Centre, 9 avenue de Paris. À partir du 2 juillet. Photographe corrézien de 35 ans, domicilié dans un petit village près d’Uzerche, Frédéric Blandais est dans la photo depuis une bonne dizaine d’années. Curieux et un peu touche a tout, il n’a pas de domaine de prédilection, mariage, naissance, portrait, événementiel comme pour Brive festival. Photographe basé près de Limoges, Sébastien Arico apprécie découvrir de nouveaux lieux et de nouvelles cultures. Curieux par nature, ses voyages sont autant d’occasions de capter, et d’immortaliser les pays, et les gens que je découvre. Tous deux ont été salué cette année lors de l’expo Photolim 87 par un prix de la meilleure photographie: Sébastien Arico celui du jury pour sa Marianne et Frédéric Blandais celui du public pour sa photo de voie lactée. Entrée libre. Infos au 05.55.92.17.53. Jusqu’au 29 juillet 2019.
  • Art-doise à Brive à Cultura Centre, 9 avenue de Paris. À partir du 30 juillet. Avec vernissage samedi 3 août de 9h30 à 12h en présence de l’artiste. Un regard original sur les pans de Travassac par Michel Vauquois. Réalisées sans aucun filtre, que ce soit pendant la prise de vue ou lors du développement, les 24 photographies jouent essentiellement des contrastes sur les couleurs et les reliefs. La texture mate de la toile, sur laquelle les photos ont été imprimées, révèle encore davantage l’aspect très pictural des images. Entrée libre. Infos au 05.55.92.17.53. Jusqu’au 31 août 2019.
  • Une vie à la Manu à Tulle au musée des armes et au musée du Cloître. Tulle fait partie des plus anciennes manufactures d’armes françaises. La présence de “la Manu”, sur plus de trois cent ans, a profondément façonné la ville et son urbanisme, mais aussi l’histoire des hommes qui y ont pris part. La longévité de cette fabrication liée à l’armement a participé à la constitution d’un patrimoine technique et industriel conséquent, qui se retrouve aujourd’hui au sein des collections des musées de la ville. L’exposition qui couvre la période de 1950 à 2006, met en lien les objets issus des collections et la mémoire d’anciens employés de la Manufacture, captée lors d’entretiens filmés, par la ville de Tulle et l’association Peuple et Culture Corrèze. Au Musée du Cloître, l’exposition met plus spécifiquement en lumière les hommes, leurs métiers et leur savoir-faire mais aussi leur culture commune, comment devenait-on un “nez-noir”. Au musée des Armes, ce sont les bâtiments et les productions qui font l’objet de témoignages et de présentations d’objets. Deux volets complémentaires pour illustrer une aventure industrielle et humaine. Entrée libre. Musée des armes ouvert du mardi au vendredi de 14h à 17h30. Musée u Cloître ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h (du 1er octobre au 14 juin) et de 10h30 à 12h30 et de 14h à 18h (du 15 juin au 30 septembre). Infos au 05.55.26.22.15 et au 05.55.26.91.05. Jusqu’au 11 janvier 2020.
  • Le réel est une fiction, seule la fiction est réelle à Meymac au Centre d’art contemporain, abbaye Saint-André. À partir du 7 juillet avec vernissage samedi 6 à 18h. À cette occasion le Centre d’art fête ses 40 ans avec un tirage anniversaire (organisé grâce au concours des nombreux artistes qui y ont exposé au depuis sa création en 1979). Qu’est que le réel? Vaste et complexe sujet de réflexion. Pour échanger ou transmettre, la réalité est toujours plus ou moins une fiction. Avec des propositions de Virginie Barré, Étienne Bossut, Lilian Bourgeat, Anne Brégeaut, Daniel Firman, Nicolas Guiet, Séverine Hubard, Martin Kasper, Jan Kopp, Claude Lévèque, Saverio Lucariello, Valérie Mréjen, Katharina Ziemke. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 19h (à partir du 23 septembre de 14h à 18h et le matin sur rendez-vous). Entrée: 5 et 4 euros, gratuit pour les moins de 12 ans. Infos au 05.55.95.23.30 et sur cacmeymac.fr. Jusqu’au 13 octobre 2019.