L'actualité en continu du pays de Brive


Vœux du 126e RI: un grand merci aux Brivistes pour leur soutien

Le clonel Goisque présentant les vœux du 126

Nous ne nous sommes jamais sentis seuls“, a affirmé hier soir le colonel Goisque, commandant le 126e RI, en remerciant longuement les Brivistes pour leur soutien pendant la mission de plus de 5 mois en Surobi. Après “l’année afghane”, voici avec 2011 “une année de naissance”, celle de la base de défense de Brive, entité qui regroupe désormais en plusieurs sites plus de 1.800 personnels civils et militaires. Passant en revue les prochaines missions du régiment, le chef de corps a également donné rendez-vous à la population mercredi 9 février à 15h30 pour une impressionnante prise d’armes à la Guierle qui verra la dissolution du Battle group bison qui a servi sous ses ordres en Afghanistan.

Le colonel GoisqueLa prise d’armes qui sera présidée par le chef d’état-major de l’armée de terre, rassemblera le bon millier de militaires. Ceux en fait qui composaient en Surobi le bataillon de circonstance créé pour la mission et placé sous le commandement du colonel Goisque. Les Bisons ne représentaient en fait qu’un peu plus de la moitié de ces effectifs. Seront donc également présentes les unités d’Angoulême, de Belfort, de La Valbonne et de Castelsarrasain. Et tout le régiment briviste bien sûr. La prise d’armes sera suivie d’un défilé sur l’avenue de Paris.

Des mercis

le public militaireLa cérémonie de vœux qui s’est tenue hier soir au cercle de la caserne Laporte était surtout l’occasion pour le chef de corps de remercier très officiellement tous ceux qui, à quelque titre que ce soit, ont témoigné leur sympathie aux militaires en mission comme ceux restés à Brive et à leurs familles. “L’appel au soutien que je lançais il y a un an a été entendu et parfaitement traduit dans les faits”, a affirmé le colonel en passant par le menu les témoignages des uns et des autres qu’il serait impossible de tous citer ici: hommes politiques, représentants de l’Etat, mairie, département, chambre de commerce et d’industrie, associations, CABCL, écoliers… “Des affections qui nous ont touchés, croyez-le, profondément.”

L’hommage

Le sous-préfet Francis Soustric, le premier adjoint Patricia Bordas et le clonel GoisqueSes pensées allaient bien évidemment vers “Delphine Miloche et ses deux enfants qui n’oublieront jamais 2010, et notre infirmier de classe supérieure qui a poussé jusqu’à mourir au combat le sens du service et dont le sacrifice nous oblige”. Tout comme son frère d’arme du 35e RI de Belfort lui aussi tombé là-bas et ceux qui sont revenus blessés dans leur chair de cette opération. La lutte contre le terrorisme a malheureusement un lourd prix. Le premier adjoint au maire Patricia Bordas reprendra d’ailleurs plus tard comme en écho toute l’importance de cette mission qui défendait aussi les valeurs universelles de liberté, de tolérance et de paix.

Brune

Le colonel Goujon“Réduire 2010 à la seule mission afghane serait injuste.” Bien sûr, le colonel a rendu hommage à son second et à la “portion centrale” qui a tenu l’arrière et assuré la continuité des autres missions avec un effectif plus que réduit. “Même si je n’ai pas réussi à mettre tout le monde à Laporte”, a plaisanté Jérôme Goisque, “le regroupement sur le nouveau quartier est désormais effectif ou quasi.” Il reste encore au fond de Brune, restituée à la Ville, quelques services, l’hébergement des cadres célibataires et un bâtiment instruction. Le sous-préfet rappellera à ce sujet les 80 millions d’euros investis par l’Etat et la bouffée d’oxygène offerte aux entreprises locales du bâtiment.

La base de défense

Les képisCoiffant son nouveau képi de commandant de la base de défense de Brive, le chef de corps du régiment centenaire a qualifié 2011 “année de naissance” pour cette nouvelle entité, l’une des 51 résultant de la nouvelle carte militaire. Brive, qui avait déjà intégré l’année dernière le camp de La Courtine, s’élargit officiellement depuis le 1er janvier aux détachements militaires des garnisons de Tulle, Saint-Astier, Guéret, Gramat et Périgueux. Soit plus de 1.800 personnels militaires comme civils. Des unités qui se trouvent désormais administrées et soutenues depuis Brive. “Pour la garnison, c’est un peu plus de rayonnement et d’importance dans la géographie militaire.”

futur engagé peut êtreLes missions à venir

Le régiment briviste n’en devra pas moins mener ses propres missions, à commencer par l’incorporation de 280 nouveaux Bisons qui devront passer, une fois accueillis, par le centre de formation initiale d’Angoulême, nouvelle génération de “classes”. Et surtout poursuivre l’engagement opérationnel. Dans quelques jours, certains éléments partiront au Liban en renfort du 92e RI de Clermont-Ferrand. En mars, une équipe de Bisons rejoindront à nouveau l’Afghanistan dans le cadre des OMLT, ces équipes de liaisons et de conseillers sur le terrain avec l’armée afghane. Puis, cet été, la 3e compagnie sera projetée en Centrafrique accompagnée d’un petit état-major pour une durée de 4 mois. Et il faudra encore préparer pour début 2012 de nouvelles équipes de mentors pour l’Afghanistan et deux compagnies (la 2e et celle d’éclairage et d’appui) pour la Centrafrique et le Gabon.

Une cérémonie qui s'est conclue en tirant les rois

Vous pouvez lire aussi, sur le 126eRI, nos articles précédents:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Mot clé

Laisser un commentaire