L'actualité en continu du pays de Brive


Une scène, deux théâtres et plus… Rencontre avec le directeur de L’empreinte

Ces jeudi et vendredi soirs, la toute nouvelle scène nationale présente sa première saison. Pour le directeur Nicolas Blanc qui a accompagné sa création, L’Empreinte se nourrit du dialogue avec les territoires, à la rencontre des habitants et aux côtés des acteurs. “Un challenge passionnant.”

Recruté il y a un an, il avait un profil idéal pour la mission. Perpignan, les Côtes d’Armor, le Gers, la Lozère… À 44 ans, Nicolas Blanc a déjà embarqué pour quelques belles réussites culturelles et artistiques qui transcendent courants et frontières. Force est de constater que les projets atypiques ne lui font pas peur, bien au contraire. Le voici donc aujourd’hui capitaine d’un vaisseau à deux proues navigant entre ville et campagne. “Il y a une très belle complémentarité entre les deux théâtres, sur le plan technique comme sur leur histoire, leur esprit.” Cette richesse se retrouve dès cette saison dans la programmation qui établit des dialogues entre les deux scènes sur plusieurs projets, “c’est ce qui donne du sens au rapprochement“.

Fidèle au label d’une scène nationale, la saison porte 19 créations et premières, “une attente forte du ministère de la Culture et de la Région sur le soutien des compagnies implantées en Nouvelle-Aquitaine”. Elle se veut aussi “généraliste et équilibrée” proposant de la musique, de la danse, du théâtre et du cirque “en embrassant dans chaque discipline différentes esthétiques”.

Autre axe fort : les jeunes avec une programmation qui les cible et les éveille, une “éducation à la culture”, quitte à les toucher au sein même des établissements. Sans oublier en ligne de force, l’envie d’amener les théâtres à respirer aux pulsions de leur territoire, à l’écoute de ses acteurs, partenaires, habitants et là aussi en dialogue avec eux. Pour Nicolas Blanc, “les deux théâtres doivent devenir bien plus que des lieux de représentations”, mais aussi “des créateurs de liens en participant à la vie de la cité”. Ne serait-ce qu’en les ouvrant désormais le samedi de 10h à 13h, en écho aux incontournables marchés… Et bien plus loin, en diffusant aussi sur d’autres lieux, avec des spectacles en tournée, en développant les collaborations artistiques, les co-productions, en inventant son identité plurielle… Une nouvelle dynamique au service d’un territoire à conquérir.

 

L’empreinte en résumé

  • L’équipe : 26 permanents et une trentaine d’intermittents
  • Le budget : 3,15 millions d’euros
  • Les partenaires : les villes de Brive et Tulle, l’État, la Région, le Département, d’autres communes alentour et des mécènes
  • L’identité : EPCC, Établissement public de coopération culturelle
  • La saison : 65 spectacles en plus de 200 représentations
  • Les lieux : principalement les deux théâtres de Brive et Tulle mais aussi hors les murs dans les deux villes et à Allassac, Terrasson, Egletons, Bort-les-Orgues, Meyssac…

Infos et billetterie au 05.55.22.15.22 et sur sn-lempreinte.fr.

Sur ce sujet, vous pouvez consulter nos précédents articles:

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire