L'actualité en continu du pays de Brive


Une fête de la musique sous la responsabilité de chacun

 

Mesures sanitaires obligent, cette 38e fête de la musique se jouera en bémol ce dimanche 21 juin. Pas de scènes mises habituellement en place par la Ville ni de concerts dans des lieux municipaux. Bars et restaurants pourront proposer des concerts, les particuliers sont libres de se produire sur l’espace public. Mais chacun sous sa responsabilité quant au respect des règles sanitaires. Pour garantir le bon déroulement de la soirée, le centre-ville sera sécurisé et fermé à la circulation automobile dès 16h.

Entre l’envie de maintenir la tradition et l’obligation de respecter les directives propres aux mesures sanitaires, il apparaît compliqué, insoluble, pour toute autorité locale de battre la mesure sur un bon tempo. “Compte tenu des règles sanitaires en vigueur à ce jour, la Ville de Brive ne renouvellera pas les manifestations jusqu’alors placées sous sa responsabilité”, expliquait ce matin un communiqué de mairie. La Ville n’organise donc ni scènes ni concerts. Ce qui ne veut pas dire que certain(e)s ne voudront pas faire la fête, d’autant plus que le beau temps fait son retour. Alors pour veiller au bon déroulement de la soirée et notamment à la sécurité des piétons, la Ville a décidé, en lien avec la police nationale et les services de l’Etat, de fermer le centre-ville. Cette fermeture sera effective 16h dimanche jusqu’au lundi matin à 9h. Les parkings seront accessibles et fonctionneront habituellement.

“Les établissements type bars, restaurants… souhaitant accueillir des groupes, pourront le faire sous leur entière responsabilité quant au respect des règles sanitaires notamment. Dans le respect de l’esprit originel de la fête de la musique, les particuliers sont libres de se produire sur l’espace public.” A chacun donc d’assumer sa responsabilité en respectant les règles sanitaires: rassemblements limités à 10 personnes, respect de la distanciation sociale, port du masque recommandé.

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

1 commentaire

  •    Répondre

    Une fête de la musique un peu trop « confinée » mais pas inintéressante du fait d’un certain retour aux sources avec quelques ( trop peu ) musiciens de rue.
    Par contre regrettable que les consignes préconisées d’interdictions de rassemblements de plus de 10 personnes n’aient absolument pas été respectées devant certains établissements.

Laisser un commentaire