L'actualité en continu du pays de Brive


Une délégation briviste sous l'Arc de triomphe

porte drapeaux

Vendredi 27 mai, dans le cadre de la Journée nationale de la Résistance, une délégation briviste a été invitée à participer à Paris à la cérémonie du ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l’Arc de triomphe. La délégation conduite par le maire Frédéric Soulier et son adjointe Marie-Christine Lacombe sera composée d’une centaine de personnes, porte-drapeaux, présidents d’associations, 36 élèves et leurs enseignants ainsi que l’Harmonie municipale Sainte-Cécile.

 

Ce n’est que justice pour une ville qui a été la première à se libérer toute seule par ses propres moyens“, a souligné hier soir André Pamboutzoglou lors du conseil municipal qui devait approuver les montants participatifs demandés aux différentes composantes de cette délégation. C’est certainement un des critères, dans les diverses activités mémorielles de la ville, qui a suscité l’invitation de la Fondation nationale de la Résistance présidant cette cérémonie depuis son instauration en 2014.

Pourquoi le 27 mai? Cette date fait référence à ce jour de 1943 qui a vu la séance constitutive du Conseil national de la Résistance (CNR), réuni à la demande du général de Gaulle par le préfet Jean Moulin dans l’appartement de René Corbin, au premier étage du 48 rue du Four à Paris. Cette journée commémorative est ainsi l’occasion d’une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du CNR connu sous le nom “Les jours heureux“, mettant en œuvre des réformes économiques, sociales et politiques et posant les bases du modèle social français.

Si être invité à participer à cette commémoration est donc un honneur, c’est aussi une lourde charge et la délégation s’apprête à vivre une journée intense, avec un aller-retour en bus dans un laps de quasi 24 heures. Au programme des visites muséales dans l’enceinte de l’Hôtel national des Invalides, un dépôt de gerbe au monument Jean Moulin sur les Champs-Elysées, défilé avec montée de la plus belle avenue du monde par la délégation briviste pour finir sous l’Arc de triomphe où le maire Frédéric Soulier et son adjointe déposeront une gerbe au nom de la ville puis deux élèves raviveront la flamme avec le président de la Fondation et le général des Armées.

Dans la délégation aux côtés des élus, une quinzaine de représentants d’anciens combattants, présidents d’associations ou porte-drapeaux, une quarantaine de musiciens de l’Harmonie municipale Sainte-Cécile, 18 élèves et leurs enseignants du collège d’Arsonval, 18 autres de l’ensemble Edmond Michelet.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire