L'actualité en continu du pays de Brive


Une “année charnière” pour le conservatoire

À quelques jours de la reprise des cours prévue le 12 septembre prochain, personnel et professeurs du conservatoire étaient réunis ce matin à l’auditorium Francis Poulenc. Une réunion de rentrée qui pour le directeur Éric Sobczyk ouvre “une année charnière” où il s’agit de se réinventer pour “faire bien autrement”.

À la veille de la rentrée des élèves, le challenge est de taille pour le conservatoire qui va fonctionner cette année en grande partie sans son directeur attitré, celui-ci devant s’absenter pour raison de santé avec un intérim assuré par la directrice de la culture Françoise Augaudy. En chef d’orchestre, Éric Sobczyk n’en a pas moins donné le “la” pour entonner l’année sous les meilleurs auspices. Avec un double challenge pour son équipe, artistes professeurs comme personnel administratif, qui devra mener les réflexions afin de conjuguer au mieux finances et missions.

À comparer avec les budgets de CRD équivalents (Conservatoires à rayonnement départemental), celui du conservatoire briviste ne devrait pas selon lui être qualifié, tout est relatif, de “contraint”. Il n’empêche: comment continuer “d’assurer l’enseignement artistique et sa diffusion” dans un contexte budgétaire en berne et une redistribution des cartes territoriales… Surtout lorsque le seul concert du nouvel an, projet phare du conservatoire, ampute de façon “incompressible” ledit budget de 28.000 euros…

“Il faut faire bien autrement”, a tracé le directeur devant un auditoire attentif. “Ce que nous avons entre les mains est suffisant pour nous remodeler. Nous devons fonctionner avec un budget qui se gère différemment, ouvert sur d’autres possibilités, d’autres partenariats, d’autres coopérations.”

La réunion se tenait à l’auditorium Francis Poulenc en présence du maire Frédéric Soulier et de sa conseillère déléguée au conservatoire Anne Colasson. Y avaient été conviés le directeur du conservatoire de Tulle et le proviseur du collège Rollinat, avec lesquels le conservatoire briviste entretient des liens étroits ainsi que l’équipe de la toute nouvelle scène nationale L’empreinte. En guise de préambule, une vidéo a retracé les grandes lignes de l’an dernier et montrer le rayonnement du conservatoire à travers ses 23 disciplines enseignées. Sans oublier d’évoquer le futur pôle culturel qui se dessine au sein du nouveau quartier Brune. Un projet qui pour le maire Frédéric Soulier devrait permettre “de mieux respirer et d’avoir un outil plus efficient”, engageant lui aussi à imaginer les partenariats. “Essayons d’aller plus loin et de démontrer qu’à Brive il y a une vraie richesse.”

 

 

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Diarmid COURREGES

Laisser un commentaire