L'actualité en continu du pays de Brive


Un spectacle qui tourne rond et donne le tournis

Animaux et musique tzigane

Depuis le début de la semaine et jusqu’à samedi soir, la baraque du théâtre Dromesko s’est posée sur le parking des Trois provinces. Une grande batisse de bois et, à l’intérieur, un drôle de carrousel. Il ne reste plus que deux représentations, ce soir et demain soir (achat des places en ligne ici ou renseignements auprès des Treize arches au 05.55.24.11.13), pour découvrir l’univers décalé de Dromesko.

Deux comediens discutent devant le caroussel“Arrêtez le monde, je voudrais descendre”. Tel est le titre du spectacle joué depuis le début de la semaine dans l’étonnante baraque de bois installée derrière les Trois provinces. En observant la bâtisse, difficile de s’imaginer ce qui se trouve à l’intérieur. Une fois la porte franchie, le spectateur est ailleurs, dans un univers né des esprits déjantés d’Igor et Lily, les fondateurs du théâtre Dromesko, et ex de Zingaro.

Toilettes pour dames

Face à une grande tribune, un manège de bois. Il tourne parfois. Des pans de bois cachent l’intérieur. Au dessus, un homme en bleu de travail s’installe et manipule les pans pour les soulever puis les refermer, laissant à chaque fois apparaître des bouts de vie, des tableaux chantés, joués ou dansés, des moments à la fois magiques, touchants et troublants. Tandis qu’entre chaque tableau tournoyant, deux clients d’un drôle de véto discutent de tout et de rien, mélangeant par exemple, avec drôlerie, la pluie, la nudité et la police, le branle-bas est de rigueur au coeur du carrousel.

Bruits mécaniques, remue-ménage, déplacements d’animaux ou d’humains précèdent toujours l’apparition d’un nouveau tableau. Le spectacle tourne tellement rond qu’il donne le tournis à des spectateurs hypnotisés par le talent des comédiens, des danseurs, des acrobates et des musiciens jouant volontiers tziganes.

Difficile, voire impossible, de retranscrire avec des mots un spectacle qui fait appel aux émotions de chacun. Par contre, il est aisé d’affirmer qu’assister à ce spectacle permettra à tous de vivre un moment de vie inédit et qui, pour beaucoup, laissera un bien agréable souvenir. D’autant plus que, cerise sur le gâteau, tout se termine autour d’un verre de vin servi aux spectateurs par les artistes et partagé en leur agréable compagnie.

Accouchement

Au dessus du manege un technicien leve les pans de bois

Les masques de Dromesko sont impressionnants

Duo

Un etonnant hopital

Tableau en danse et en musique

Tour de manege en fin de spectacle

Un verre de vin pour finir la représentation

Olivier SOULIÉ

Olivier SOULIÉ

Laisser un commentaire