L'actualité en continu du pays de Brive


Un réseau de transports en meilleure adéquation

L’Agglo repart pour 7 ans avec Transdev, l’actuel gestionnaire de son réseau de transports urbains Libéo. Avec plusieurs évolutions à accompagner : des bus au gabarit adapté à la fréquentation de la ligne, davantage de véhicules propres, un transport gratuit depuis le futur parking relai de Laroche, l’apparition de la billettique, l’extension du transport à la demande aux 48 communes… Pour un tarif inchangé de 1 euro le ticket.

 

C’était le gros dossier de la séance d’hier soir. Le conseil communautaire a donc entériné le choix, parmi 3 candidats en lice, du sortant Transdev, premier opérateur européen de transport public qui assurait la délégation depuis la création du réseau en 2010. “Son offre répondait le mieux à nos attentes”, a précisé le président Frédéric Soulier. Car l’Agglo veut continuer à faire évoluer son réseau urbain vers davantage d’efficience et d’écologie. Et elle se donne les moyens de ses ambitions. Pour preuve, le conseil communautaire s’est tenu symboliquement dans le nouveau dépôt du réseau que l’Agglo, déjà propriétaire des bus, a acquis et aménagé dans la zone de Beauregard, rue Gustave Courbet (où étaient implantés l’entreprise Sauret). “Un investissement de 1,8 million d’euros”, a précisé Frédéric Soulier.

Le parc roulant affecté à l’urbain va évoluer au cours de cette nouvelle délégation. “Notre souhait est d’aller vers des bus plus petits et des véhicules propres.” La navette est déjà assurée par de l’électrique. Demain, le bus à haut niveau de service BHNS devrait faire son apparition sur la ligne desservant la 1089. Il ouvrira aussi la voie à la billettique (sans contact).

De fait à terme, il y aura moins de bus standards (disposant d’une centaine de places) qui pouvaient circuler à vide sur certaines lignes, mais davantage de Midibus (70 places), Minibus + (40 places) et Minibus (20 places). Ce redimensionnement des véhicule en fonction de la fréquentation permet de rationaliser la consommation de carburant et de diminuer le rejet de polluants dans l’atmosphère. La réduction des émissions de GES (Gaz à effet de serre) serait de 54% une fois le parc renouvelé.

Dans les petites évolutions en terme de transports, l’Agglo veut développer ce qu’on appelle les P+R (parcs ou parkings-relais) à l’extérieur de la ville. À l’image de ce qui existe déjà aux Trois Provinces avec la navette. Un P+R devrait être livré d’ici la fin de l’année à l’Ouest de Brive sur la zone Laroche. C’est là aussi que seront regroupés les bus interurbains. Les utilisateurs de ce P+R bénéficieront de la gratuité du transport sur le réseau.

Du côté des lignes urbaines régulières, pas de changement. Si ce n’est la C desservant le sud de la gare qui devient du Transport à la demande, “comme pour tous les autres coteaux”. “Nous voulons éviter de faire circuler des bus à vide“, commente le vice-président Robert Louradour. Pour les abords immédiats, l’extension de la ligne 1 vers Saint-Pantaléon de Larche avec en prolongement la ligne 7, est maintenue. “Cela a amené 18.000 voyageurs de plus.” Il est question de renforcer  la desserte sur Ussac avec un aller-retour quotidien, de lancer une expérimentation sur la zone de La Nau et de faire également un lien avec la commune de Cosnac. Les services PMR (Pesonnes à mobilité réduite) vont également être harmonisés sur l’ensemble du territoire.

“On ne baisse pas le niveau de service”, insistait Frédéric Soulier. Il s’agit de s’adapter aux besoins. Il y aura ainsi 3 périodes de fonctionnement, aux 2 actuelles (normal sur 46 semaines et vacances d’été pour 6 semaines) va s’ajouter une troisième pour les petites vacances et samedis. Le Transport à la demande (TAD) qui touchait jusque là les 16 communes “historiques” de l’Agglo va être étendu à l’intégralité du territoire communautaire soit aux 48 communes. Le TAD fonctionnera selon 5 grands secteurs avec 2 allers-retours par semaine sur chaque secteur et la possibilité d’être pris en charge et déposé à plusieurs arrêts. Bien sûr, les usagers devront prendre le réflexe de réserver la veille. Le tout, sans impact sur le prix du ticket qui reste à 1 euro sur tout le réseau.

Infos sur le réseau sur libeo-brive.fr.

 

 

 

 

 

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Marie Christine MALSOUTE, Photos : Sylvain MARCHOU

Laisser un commentaire