L'actualité en continu du pays de Brive


Un relais pour les aidants des malades Alzheimer

Des bénévoles dans les locaux du Relais Geneviève et France Alzheimer

A partir de demain 1er mars, le Relais Geneviève met en place deux structures innovantes pour soutenir les aidants des malades Alzheimer: une halte qui accueille les malades une à 3 heures et des visites de soutien à domicile en milieu rural. Le Relais est situé 20 bis, boulevard amiral Grivel, dans les nouveaux locaux également de France Alzheimer Corrèze. De précieux réconforts pour les familles qui se retrouvent trop souvent isolées face à cette maladie.

Les locaux, situés de plain-pied, sont lumineux, chaleureux. En vitrine, donnant directement sur le boulevard Grivel, l’accueil de l’association France Alzheimer. Au fonds, ceux du Relais avec une entrée latérale indépendante et un parking sécurisé au besoin. Un salon couleur chocolat, une grande table pour des jeux, voilà planté le décor de cette halte. C’est grâce au legs d’une de ses bénévoles que France Alzheimer Corrèze a pu créer un fonds pour soutenir encore plus les aidants de malades. Geneviève Rhodes avait elle-même accompagné sa mère à domicile pendant 20 ans. Fidèle à sa volonté, ce Relais Geneviève qui porte le prénom de la généreuse donatrice, favorise donc le maintien à domicile des malades en apportant soutien et écoute aux familles. Au 20 bis boulevard amiral GrivelLe fonds ainsi créé grâce au legs permet de financer deux projets innovants qui répondent au défi lancé par le Plan Alzheimer: un halte relais et des visites de soutien à domicile en milieu rural.

La halte relais propose aux proches un moment de répit ponctuel d’une à 3 heures. “C’est un dépannage ponctuel pour soulager les proches, le temps de faire des courses ou d’aller chez le dentiste”, illustrent Mireille Donnadieu, présidente du fonds de dotation Relais, Geneviève et Christian Bruguet, président de France Alzheimer Corrèze. Et d’insister: “Il ne s’agit pas de se substituer à l’accueil de jour proposé par des institutions spécialisées, mais de permettre aux familles de souffler un peu.” Cette halte est ouverte 5 jours sur 7, du lundi au vendredi, fonctionne de 9h à 12h et de 14h à 17h, et peut accueillir simultanément 6 personnes maximum. Sur place, une salariée aidée par un ou plusieurs bénévoles pour accueillir les malades et leur proposer des activités permettant de “passer un bon moment ensemble”: jeux, chant, musique, activités de réminiscence, sorties… Le tout pour la modique somme de 2 euros de l’heure. “Très peu de relais sont ainsi ouverts sur plusieurs jours”, se félicitent les deux présidents.

Dans le local de la halte relaisTout aussi innovantes: les visites de soutien à domicile en milieu rural où la maladie isole doublement l’entourage. “Ce lien va nous permettre de toucher des gens plus âgés, qui ne peuvent plus se déplacer, des personnes ne conduisant plus par exemple, ou ne pouvant être localement aidées. Là aussi, il ne s’agit pas de se substituer à d’autres organismes mais de donner ainsi accès à”, explique Mireille Donnadieu. Il s’agit d’apporter autant de l’aide que de réconfort, un soutien psychologique autant qu’une aide administrative pour les proches.” Informer, conseiller et écouter surtout, ce dont ont souvent le plus besoin les aidants. Ces visites entièrement gratuites fonctionnent elles aussi 5 jours sur 7.

Ces deux projets ont permis d’embaucher 2 salariées diplômées, employées chacune à mi-temps sur un projet. Surtout, les nouveaux locaux communs à France Alzheimer et au Relais vont permettre de mieux faire connaitre l’association auprès de la population. “Nos précédents locaux se situaient à l’étage, on ne nous voyez pas. Désormais, nous avons pignon sur rue”, se réjouit Christian Bruguet. l'accueilEt même pignon sur un boulevard très passant de la deuxième ceinture. “Des personnes viennent déjà nous voir spontanément et ne savaient pas que nous existions”, observe Anne, la secrétaire.

Nous sommes confrontés à l’épuisement des aidants“, constatent les bénévoles. Si ces hommes et femmes se dévouent aujourd’hui, c’est qu’ils ont eux-aussi été confrontés à la maladie chez un proche, à l’isolement oppressant, à l’angoisse de devoir faire le deuil d’une personne pourtant encore vivante. Ils savent à quel point l’écoute est un précieux réconfort, une soupape pour pouvoir continuer à faire face, “vider son sac”. “Il faut apporter beaucoup de soutien psychologique. Nous organisons aussi des groupes de parole et proposons des formations aux aidants pour mieux accompagner leur proche. C’est primordial.”

Il n’en reste pas moins que les besoins dans ce domaine sont immenses. France Alzheimer cherche donc des bénévoles, mais aussi des partenaires financiers. Ces aides seront les bienvenues afin de pérenniser ces projets et en développer d’autres, toujours pour soutenir les aidants.

Pour des renseignements complémentaires, vous pouvez contacter le 05.55.17.70.76.

Plus d’infos sur le site national ou sur le site corrézien de France Alzheimer.

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire