L'actualité en continu du pays de Brive


Un petit-déjeuner pour l'intérim

intro-mission-interim

La Mission locale de Brive, en partenariat avec la Mission jeunes et le Fonds d’assurance formation du travail temporaire, organisait toute cette matinée le 1er petit-déjeuner de l’intérim, au café-restaurant Le Molière, près du Théâtre. Une rencontre entre jeunes et professionnels d’entreprises du bassin d’emploi destinée à favoriser leurs parcours vers une formation ou une re-qualification leur permettant de décrocher un job. Une première initiée par la Mission locale à laquelle, Bertrand Gaume, le préfet de la Corrèze, a tenu à participer.

 

mission-5Ils sont une quarantaine de jeunes à se présenter dès 9h ce matin pour ce qui pourrait sembler être un job dating, mais qui n’en est pas un. La Mission locale de Brive les a invité à venir participer à ce premier petit-déjeuner de l’intérim car ils ont tous ou presque une expérience du monde du travail, ou une qualification leur permettant de solliciter un emploi, en intérim. Écoute, dialogue et conseil étaient les maîtres mots de cette rencontre durent laquelle, par groupe de 5 à 10, mission-4chaque jeune a pu, en tout cas c’était le but, trouver des réponses à son questionnement sur une orientation lui permettant de faire correspondre formation et projet professionnel.

Partenaires publics et privés ont travaillé ensemble et organisé la matinée autour de 4 ateliers où chaque groupe de jeunes est passé à raison d’une vingtaine de minutes chacun: une présentation des caractéristiques du bassin d’emploi de Brive, ses métiers, sa saisonnalité et les modalités d’inscription en agence de l’emploi; un atelier de conseils en matière de rédaction de CV; mission-3un autre sur l’ouverture de Comptes personnels de formation et de Point conseil intérimaire; et enfin, la quatrième, peut-être le plus porteur aux yeux d’une majorité de jeunes, un atelier de simulation d’entretien d’embauche.

Passage obligé anxiogène, l’entretien d’embauche est en effet souvent vécu avec difficulté. Tout le monde, et les jeunes peut-être davantage, abordent ce moment avec d’importants questionnements sur l’attitude à adopter, les mots à employer, les qualités à mettre en avant. “Il faut savoir en effet”, précise le préfet Bertrand Gaume, “qu’il suffit en général de 10 minutes à une entreprise qui recrute pour identifier un profil et donner suite ou non à une candidature. Entrainer les jeunes, les conseiller, leur donner des clés pour savoir se vendre est un point essentiel“. mission-2Dans le cadre de la politique de la ville, Bertrand Gaume insiste aussi “sur la richesse des publics concernés, souvent issus de quartiers en difficulté et qui pourtant recèlent de jeunes pleins de talents et désireux de s’en sortir, d’avancer”.

Le préfet, entouré de Steve Clog-Dacharry, élu en charge de l’emploi et de la jeunesse, et de Gilles Lespinasse, directeur de la Mission locale, a d’ailleurs pris largement le temps de faire le tour des tables et des ateliers pour écouter et échanger avec les jeunes, les intervenants et les animateurs. Fort de son succès, ce premier petit-déjeuner de l’intérim ne devrait pas être le dernier.

Patrick MENEYROL

Patrick MENEYROL

Laisser un commentaire