L'actualité en continu du pays de Brive


Un nouveau chef de corps pour le 126

Le colonel Stéphane Gouvernet est désormais le nouveau chef de corps du régiment briviste et par la même de la base de défense. La traditionnelle passation de commandement a eu lieu en fin de matinée à la caserne Laporte devant la quasi totalité des “Bisons fiers et vaillants “.

Soleil de plomb sur la place d’armes. Au sol, l’insigne du régiment fraichement repeint irradiait de bleu. Faisant face au mat des couleurs, le monument aux morts inauguré il y a un tout juste un an, présidait sa première passation de commandement.

Troupes, personnalités et familles de militaires étaient réunies pour assister à ce rituel qui se produit tous les 2 ans. Un événement fort toujours empreint de solennité et d’émotion dans la vie d’une communauté comme un régiment. D’autant plus dans “la famille bisons” ou l’attachement est profond: preuve en est la présence de nombreux anciens et parmi eux cinq chefs de corps dont 3 généraux: Renault (1989-1991), Barnay (2005-2007), Goisque (2009-2011), Secq (2011-2013) et Ponchin (2015-2017).

La cérémonie était placée sous l’autorité du général Pierre Schill commandant la 9e BIMA (Brigade d’infanterie de marine à laquelle appartient le 126). L’autorité militaire principale a loué les qualités du colonel Hugues Perot et le travail accompli à la tête du régiment: “droit et sincère, ouvert et énergique, animé du profond désir de bien faire… Sous votre commandement, partout, le régiment s’est distingué”.

Le désormais ancien chef de corps qui avoue avoir “vécu deux années d’une grande intensité mais tellement trop courtes”, rejoint Bordeaux et le commandement régional des CIRFA (Centre d’information et de recrutement des forces armées).

“Dans votre nouvelle affectation, vous veillerez encore sur Brive”, a salué le maire Frédéric Soulier, évoquant ainsi le projet de déplacement du CIRFA actuellement situé au Pont Cardinal dans le nouveau quartier Brune, sur le site de l’ancienne caserne. Tout un symbole.

Le nouveau chef de corps ne cachait pas quant à lui sa joie de retrouver Brive où il a déjà été affecté deux fois. “Colonel Gouvernet, vous prenez le régiment fier et vaillant. Près de 1500 Bisons d’active ou de réserve. Je vous fait confiance. Vous êtes le dépositaire de la force d’âme des générations qui ont fondé l’identité du 126″, proclamait le général qui se déclarait un peu plus tard frappé par “l’impression de force dégagée par le défilé” qui a suivi la prise d’armes. “La brigade est fière d’avoir un régiment comme le 126e RI dans sa ligne de bataille”, a-t-il insisté, tout en rappelant le lien fondateur armée-nation: “tout ce que nous faisons est au nom des citoyens et de notre pays”.

 

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire