L'actualité en continu du pays de Brive


Un cours de bio pas comme les autres

Comme en préambule au colloque organisé par les Treize arches ce week-end qui sera suivi par de nombreux lycéens de la ville, Marc-André Selosse est allé ce matin à la rencontre de terminales S du lycée d’Arsonval.

Presque deux heures se sont écoulées depuis le début de l’intervention de Marc-André Selosse ce matin, dans une classe du 3e étage du lycée d’Arsonval. L’enseignant-chercheur au CNRS de Montpellier fait partie des scientifiques qui vont intervenir lors du colloque organisé vendredi à l’hôtellerie Saint Antoine et samedi au théâtre, sur la coopération et l’associativité du Big-Bang jusqu’à l’homme. Un colloque que suivront de nombreux terminales S de la ville que ce soit in situ ou par le biais d’une retransmission. Bientôt midi, le tableau noir griffonné de craie retrouve son uniformité. Marc-André Selosse efface le dernier survivant, le mot mycorhize.

Voilà qui n’augure rien de bon. On s’imagine que les deux heures n’ont pas dû être rigolotes pour les élèves. C’est sans compter sur l’éloquence amusante du scientifique et sur son évident plaisir à partager ses connaissances avec les élèves. C’est sans compter non plus sur le fait que la mycorhize soit au programme des terminales S. “C’est une intervention dont le niveau montre aux élèves ce qui va les attendre en supérieur”, souligne Anne Valentin, leur professeur de Sciences de la vie et de la terre. “Cette matinée et celle de demain lors du colloque vont être très enrichissantes. Ils vont avoir accès à des informations prodiguées par des scientifiques très pointus.

C’est justement par la mycorhize que Marc-André Selosse a commencé son intervention, en posant le contexte historique depuis sa découverte au XIXe siècle. “Aujourd’hui, en France, nous parlons de symbiose” ou autrement dit, de vie ensemble à bénéfices réciproques. C’est une idée qui a mis du temps à percer et que le colloque, qui va traiter plus largement des exemples d’association dans de nombreux domaines de recherche, veut prendre à bras le corps et lancer. Et le scientifique d’illustrer son propos sur les symbioses avec l’exemple sur lequel il travaille justement: l’interaction entre les champignons du sol et la racine des plantes.

C’est dans le champ écologique que l’intervention du scientifique s’est poursuivie: “Aujourd’hui pour aider les plantes à pousser, on met de l’engrais. On pourrait aussi choisir d’améliorer ces champignons présents dans le sol. Mais notre monde fait comme si la plante se construisait toute seule. Or cela fait 400 millions d’années qu’elle se nourrit d’un champignon qui s’alimente dans le sol. Notre vision du monde est biaisée par nos habitudes, notre vision de la science. De la même façon, chez nous, le microbe c’est la maladie or 95% des plantes fonctionnent bien grâce à un champignon. Mais de la même façon qu’on remarque uniquement les trains qui n’arrivent pas à l’heure, on remarque uniquement les champignons et les microbes qui tuent.”

“Si je travaille sur ce thème, c’est parce que ça me branche”, termine le scientifique. Si le métier de chercheur n’est pas très bien payé au début eu égard au nombre d’années d’étude, leur explique-t-il, “il rend  libre de faire ce que l’on veut.” La classe est attentive; pourtant, seule une petite partie des élèves est concernée. Ils sont une poignée à ne vouloir se diriger ni vers le secteur médical, ni vers le droit, les langues ou l’économie et à privilégier la physique et la biologie. Mais quel que soit le domaine choisi, Marc-André Selosse partage avec eux une dernière chose. Pas issue de ses recherches, mais une conviction personnelle qui continue de le guider aujourd’hui: “Dans la vie, faites les choses qui vous intéressent vraiment. Ecoutez-vous.”

Retrouvez le programme complet du colloque sur le site des Treize arches. A noter également que pour des raisons de santé Jean-Marie Pelt qui était annoncé ne sera pas présent.

Sur ce même sujet, vous pouvez aussi lire nos précédents articles:

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire