L'actualité en continu du pays de Brive


Un club de lecteurs ado est né à la Baignoire

intro club

Pour l’instant, ils sont 5. Quatre filles et un garçon. La librairie La Baignoire d’Archimède les a réuni pour la première fois hier en fin d’après-midi. Avec une petite surprise: la présence de l’auteur Raphaël Botte qui achève sa résidence d’écriture à Brive. L’occasion de faire connaissance et de préfacer quelques autres belles rencontres.

 

club 1Baptiste n’a pas pu venir. Les quatre filles, elles, sont arrivées timidement, ne sachant pas trop ce qui les attendait, mais avec une furieuse envie de parler bouquins, comme un flot trop longtemps contenu. “Ce qui me plait, c’est de lire et d’échanger sur mes lectures“, se lance Agathe. Avec le même constat pour toutes: “On n’a pas beaucoup de copains ou de copines qui aiment lire”, ça restreint évidemment le dialogue. “Ils choisissent souvent les plus petits livres ou ceux qui sont écrits le plus gros”, ont-elles remarqué amusées.

club 3“Moi, au contraire, je choisirais presque les plus volumineux car je sais que je mettrais plus de temps à lire”, s’amuse Camille. “Je n’aime pas lire trop rapidement”, surenchérit Elsa. Avec pour chacune, ce sentiment d’être jugée à part: “Souvent, ils nous prennent pour des intellos”, déplore Louise. Elle, ce qu’elle préfère, ce sont les livres de science fiction. “Moi, c’est plutôt les romans. Je n’aime pas ceux qui font peur et les histoires qui finissent mal”, répond une autre.

livres en mains“Je les transporte partout et je souligne souvent de passages”, témoigne Louise, “par contre, j’ai horreur de les corner.” Elles parlent de leur rapport à l’objet, de leur façon de lire, comment s’opère leur choix… Une journée sans lecture? Impensable pour les quatre. “J’en ai toujours un avec moi dans mon sac, au cas où j’aurais un trou dans la journée… On dirait que les autres préfèrent s’ennuyer que lire“, confie l’une en 4e. “Avec le brevet, on a moins de temps”, déplorent Louise et Agathe, toutes deux en 3e.

club 2“Il y a des livres qu’on a pas envie de lâcher, car on y met de soi dedans”, tente d’expliquer Camille. Parler livre revient effectivement à livrer une part de soi, ce qui n’est pas forcément facile à cet âge. Mais petit à petit, la confiance s’installe et la spontanéité reprend le dessus. Les yeux pétillent, les sourires se font connivence. Ces quatre-là se sont reconnus: un titre en évoque un autre, un livre en appelle un autre, un sentiment en ravive un plus fort…

Raphaël Botte n’y tient plus et se jette enthousiaste dans l’échange. Se relayant pour piloter la rencontre, Elodie Martin et Laurence Guillemot sont ravies et savourent la métamorphose de ces “jeunes pousses” de leur librairie. Les invitant même à devenir “des passeurs de textes” en rédigeant des mots de présentation à mettre en jaquette sur les livres pour aiguiller leur camarades. Rendez-vous est pris désormais tous les mois. Pour rejoindre le club, contacter le 05.55.23.93.67.

pano

Marie Christine MALSOUTE

Marie Christine MALSOUTE

Laisser un commentaire