L'actualité en continu du pays de Brive


Un chantier école démarre à Jacques Cartier

chantier insertion Tujac

Des travaux de rénovation ont débuté au centre socioculturel Jacques Cartier. Dix hommes âgés de 18 à 45 ans et issus des quartiers de Rivet, Chapélies et Tujac ont été retenus pour les réaliser dans le cadre d’un chantier école.

chantier insertion Tujac3“C’est un bon groupe, ils sont motivés, carrés, jamais absents et ils s’entraident”, a salué Christian, leur encadrant à l’Agglo, prolongeant les encouragements du maire de Brive Frédéric Soulier: “Je vous félicite pour votre volontarisme car j’ai connu une époque où les gens partaient en courant dès qu’on leur parlait des métiers de la main. Or dans une période compliquée, c’est bien de trouver les moyens de former nos jeunes sur ces métiers qui sont source d’emplois.

Mais pour cela, il faut des initiateurs, des accompagnateurs et des volontaires.” Et c’est justement ce que réunit ce projet porté par la Ville et financé par l’Europe, le contrat de Ville et la Région: “On n’est pas dans de la formation pour la formation”, ont pointé les acteurs concernés par ce dispositif: le centre Jacques Cartier, l’Agglo et l’AFPA. “L’enjeu est d’offrir à des personnes sans diplômes et dont l’expérience n’est pas reconnue une formation diplômante”, ont expliqué Agnès Massonier, directrice de Jacques Cartier, Nathalie Merino, responsable de formation à l’AFPA et Carine Fresnois, aujourd’hui à Raoul Dautry mais auparavant responsable du pôle cohésion sociale à Jacques Cartier. “Pour la collectivité, c’est une façon de faire de l’insertion par l’emploi”, a également souligné Frédéric Soulier.

chantier insertion Tujac4Sur les 24 candidatures reçues, celles de 10 hommes issus des quartiers de Rivet, des Chapélies et de Tujac ont été retenues pour intégrer ce chantier école. Les autres personnes étant dirigées vers un chantier d’insertion ou d’autres dispositifs d’accompagnement. Tout au long des 6 mois à venir, les volontaires qui bénéficieront d’un accompagnement socioprofessionnel vont découvrir le métier d’agent d’entretien du bâtiment sur le terrain, en réalisant peintures, faux plafonds, faïences, sols souples et revêtements muraux au centre Jacques Cartier, mais également en passant des habilitations échafaudage et électrique, recherchées par les employeurs.

C’est l’occasion pour eux de se faire la main sur un support réel et d’apprendre à travailler sur un site occupé avec les vraies contraintes d’un chantier. “C’est du sur-mesure”, a pour sa part souligné Evelyne Capelle, chargée de mettre en corrélation les besoins du terrain et de la formation à l’AFPA.

“Ils vont passer leur certificat de compétence professionnelle en juin à Limoges et on espère 100% de réussite“, ont terminé les interlocuteurs, espérant tous que se concrétisent à l’avenir d’autres chantiers école sur le territoire.

 

Jennifer BRESSAN

Jennifer BRESSAN

Laisser un commentaire